Programme Reine MathildeDes pistes concrètes pour améliorer l'autonomie alimentaire des élevages

| par | Terre-net Média

Après 8 ans d'essais en fermes, le programme Reine Mathilde dévoile ses pistes pour améliorer l'autonomie alimentaire des élevage bovins. Associations riches en protéagineux, mélanges prairiaux, plantes compagnes du maïs... : les experts donnent leurs préconisations pour chaque thématique travaillée (et il y en a 8 au total !).

Associations avec des protéagineux à récolter en grains ou à ensiler, associations lupin + céréales, mélanges prairiaux à récolter ou pâturer, associations maïs + plantes compagnes, céréales, maïs et protéagineux en pur, semis de prairies sous couvert de cultures annuelles : voici les 8 thématiques travaillées dans le cadre du programme Reine MathildeAssociations avec des protéagineux à récolter en grains ou à ensiler, associations lupin + céréales, mélanges prairiaux à récolter ou pâturer, associations maïs + plantes compagnes, céréales, maïs et protéagineux en pur, semis de prairies sous couvert de cultures annuelles : voici les 8 thématiques travaillées dans le cadre du programme Reine Mathilde (©Terre-net Média) Le programme Reine Mathilde fut lancé en 2009 par l’Institut de l’élevage à la demande de la laiterie Les Prés rient bios, filiale de Danone. L’objectif de départ est clair : trouver des solutions pour améliorer l’autonomie alimentaire des élevages laitiers normands afin de les encourager à se convertir à la bio. Le projet est alors devenu un véritable programme de filière sur lequel l’Idele a travaillé en partenariat avec les Chambres d’agriculture de Normandie, Agronat, Littoral Normand, l’association bio Normandie et la SNGTV (Société nationale des groupements techniques vétérinaires). Entre 2011 et 2018, de nombreux essais culturaux ont été mis en place sur trois fermes normandes.

Aujourd’hui, ces résultats peuvent profiter à tous les éleveurs bios et conventionnels, qu’ils soient normands ou non. Les cultures testées peuvent en effet être mises en place dans les régions limitrophes comme les Pays de Loire et la Bretagne où les sols restent assez semblables. Ces travaux ne devraient d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin. En effet, le programme est reconduit jusqu’en 2021.

Découvrez dans le sommaire ci-dessous la liste des thématiques travaillées. Chaque semaine, nous publierons sur Web-agri les résultats d’essais d’une thématique spécifique mais vous pouvez d'ores et déjà cliquer sur le lien qui vous intéresse pour découvrir les résultats et les conseils pour la mise en place de ces cultures sur votre exploitation.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Patrice Brachet
Il y a 19 jours
Très bonne série d article mais j’ai deux doléances : la féverole super produit oui mais attention aux maladies ! On peut tout perdre si on ne fait pas ce qu il faut ( cet année au printemps dans ma région c était des champs entiers qui n ont pas donné grand chose) .La deuxième c est les prix annoncés ! Pour un méteil 16de protéines on est à 54€ de semences ! A part cela rien a dire
Répondre