Engraissement

Articles traitant de l'engraissement des jeunes bovins, taurillons et génisses.

2Octobre
Élevage laitier

Face aux prix des veaux mâles : faut-il engraisser davantage ?

Le marché dégradé du veau de 8 jours incite-t-il les éleveurs laitiers à engraisser davantage leurs veaux ? Si la conjoncture semble avoir motivé certains éleveurs d'après la dernière enquête de l'Idele, la pratique reste assez peu courante car pas assez rentable.

30Septembre
Ensilage de maïs épi

Comment l'intégrer dans les rations ?

Concentré d'énergie tout en conservant une part de fibres suffisante pour éviter les risques d'acidose, l'ensilage de maïs épi est idéal pour les rations basées sur l'herbe et les fourrages grossiers. C'est également un concentré économique pour les rations d'engraissement des jeunes bovins.

15Juillet
Bovin viande

En été, de l'herbe de qualité et du stock sur pied

Sécheresse, pousse de l'herbe ralentie : comment continuer à produire de la viande à l'herbe ? Pour les experts de Pâturesens, il faut pouvoir faire du stock sur pied et miser sur les mélanges estivaux qui prendront le relai des mélanges permanents afin de maintenir les performances de croissance des bovins viande.

18Juin
Pour plus d'autonomie protéique

Herbe, luzerne et trèfle violet pour les bovins viande : oui mais à quel prix ?

Remplacer tout ou partie du tourteau de soja par les fourrages pour améliorer l'autonomie protéique des rations de bovin viande, voilà le défi des essais menés dans deux fermes expérimentales de l'Ouest. Ensilage d'herbe, enrubannage de trèfle violet, luzerne déshydratée, ensilée ou encore enrubannée : quelle est la meilleure solution ? Daniel Le Pichon, de la chambre d'agriculture de Bretagne, présente les performances technico-économiques de ces rations.


12Mars
Bovin lait

Lever le pied sur la finition des réformes pour économiser du fourrage

Diminuer ou arrêter complétement la finition des vaches de réforme permet d'économiser jusqu'à 500 kg de MS de fourrage par animal, ce qui n'est pas négligeable surtout lorsque la ressource est limitée. Les réformes seront certes vendues moins cher, mais la perte financière ne semble pas très importante.

6Janvier
Génétique et efficience alimentaire

Des jeunes bovins typés « cellulose » et d'autres « amidon »

D'après les recherches mêlant alimentation et génétique, il semblerait que certains taureaux charolais soient davantage capables de transmettre leur aptitude à valoriser des rations à base d'amidon (ensilage de maïs) et d'autres à base de cellulose (ensilage d'herbe).

17Décembre
2019
Vêlages d'automne en allaitant

Être plus précis sur la ration et sortir des lots homogènes

À la ferme expérimentale de Thorigné-d'Anjou (Maine-et-Loire), une partie des vaches vêlent au printemps, l'autre en automne. Pour Julien Fortin, responsable de l'exploitation, faire vêler en septembre-octobre présente de nombreux avantages. Entre autres, la possibilité de distribuer des rations très précises.

26Novembre
2019
Vaches de réforme

Enrubannage ou régime sec : le coût de l'engraissement n'est pas le même

L'enrubannage permet de réduire la part de concentrés des rations d'engraissement. En revanche, l'herbe récoltée doit être de qualité suffisante - soit fauchée tôt. À l'inverse, distribuer un mélange fermier ou une ration foin + concentrés à volonté réduira largement le temps de travail de l'éleveur mais gare au coût alimentaire qui peut vite s'envoler !

15Novembre
2019
Paroles de lecteurs

Broutards, taurillons, b½ufs : la production la plus intéressante ? Aucune !

Les lecteurs de Web-agri ont vivement réagi à l'article publié il y a trois jours (36 commentaires), comparant la rentabilité des systèmes naisseurs de broutards, naisseurs-engraisseurs de taurillons et naisseurs-engraisseurs de b½ufs, notamment en vue de l'installation d'un jeune éleveur. Pour eux, il vaut mieux ne pas s'installer du tout en élevage bovin viande ! Aux producteurs en place, ils conseillent d'arrêter cette production pour ne faire que des cultures ou alors carrément de vendre leur exploitation et de changer de métier.

12Novembre
2019
S'installer en allaitant

Broutards, taurillons ou b½ufs, quelle est la production la plus intéressante ?

Dans les Hauts-de-France, 60 % des élevages allaitants sont naisseurs et vendent des broutards, 28 % sont naisseurs-engraisseurs de taurillons et 12 % sont naisseurs-engraisseurs de b½ufs. En revanche, ces trois systèmes ne semblent pas logés à la même enseigne niveau rentabilité. Alors quelle est la production la plus économiquement intéressante ?

8Novembre
2019
« Ferme des 1 200 bovins »

Dans la Vienne, le projet d'engraissement de taurillons en eaux troubles

« Ils ne verront ni l'herbe ni le soleil ! » : dans la Vienne, un projet de ferme de 1 200 bovins est empêtré depuis cinq ans dans un conflit avec ses détracteurs, dressés contre ce qui est à leurs yeux un nouveau « symbole » des dérives de l'agro-business.