Veaux et génisses

Articles traitant de l'élevage des veaux et des génisses.

15Avril
[Sondage] Organisation du travail

Deux éleveurs sur trois portent encore les seaux aux veaux à chaque buvée

Deux fois par jour, la buvée des veaux laitiers est une astreinte assez chronophage. Si la majorité des éleveurs portent encore les seaux et brocs à chaque buvée, certains ont investi dans des chariots, taxi-lait ou Dal. Outre le matériel, d'autres pistes permettent de gagner du temps comme passer de deux à une seule buvée par jour, utiliser des bacs à tétines collectifs, faire appel à des vaches nourrices, voire déléguer complétement l'élevage des génisses.

3Avril
Parasitisme

Privilégier le pâturage tournant pour limiter la pression des strongles

Un pâturage tournant permet de limiter le risque parasitaire lié aux strongles digestifs. Il n'existe pas de « recette miracle » mais des outils de simulation permettent d'y voir plus clair quant aux périodes à risque (excrétion des ½ufs). La gestion des parcelles devra tenir compte de la pression parasitaire, que ce soit pour les vaches comme pour les jeunes animaux non immunisés.

2Avril
Vêlages groupés de printemps

Ronan Guernion (22) : « En février, la salle de traite est fermée ! »

Ronan Guernion est éleveur laitier à Tonquédec (22). Après avoir repris l'exploitation familiale en 2008, il s'inspire d'un système herbager voisin pour bâtir le sien : il passe en tout herbe en groupant les vêlages. De cette manière, sa salle de traite reste fermée deux mois l'hiver et l'éleveur avoisine les 35 h/semaine tout en restant productif.


6Février
[Conseil d'expert]

« Écorner jeune, avec une bonne contention, puis prendre en charge la douleur »

Vincent Dufour, de l'Institut de l'élevage, dispense des formations aux éleveurs sur l'écornage des veaux. Il rappelle les fondamentaux : « Disposer d'une contention suffisante, écorner jeune, prendre en charge la douleur pendant et après l'intervention ». Qu'importe la matériel, l'éleveur doit maitriser le geste et tout ce qui l'entoure pour être le moins invasif possible.

13Décembre
2018
À la ferme des Trinottières

Un mash fermier pour les génisses à 90 cts/j pour 1 kg de GMQ

La ferme expérimentale des Trinottières a testé un mash fermier pour ses génisses laitières durant deux ans. À base de foin de luzerne, blé aplati, tourteau de colza, mélasse et minéraux, cet aliment peu coûteux permet une distribution rapide et efficace de la ration avec un GMQ moyen d'1 kg du sevrage au 6e mois.

12Décembre
2018
[Sondage]

Trois éleveurs sur quatre donnent un nom à leurs veaux

Nombreux sont les éleveurs qui connaissent chacune de leurs vaches et certaines ont même leur petit nom. Un sondage révèle d'ailleurs que trois quart des éleveurs donnent un nom à leurs veaux. Celui-ci ne doit pas dépasser les 10 caractères (espaces compris). Web-agri vous propose de participer à l'édition de la prochaine liste des noms de veaux en P pour 2019. Vous pourrez peut-être gagner un tracteur miniature.

9Novembre
2018
Vu sur les réseaux

Herbe VS granulés : Agriskippy se prépare au passage en bio

Le youtubeur normand Agriskippy poste une nouvelle vidéo sur le retour à l'étable de ses génisses. L'occasion de peser les animaux et de les déparasiter. L'éleveur, qui prépare une conversion à l'agriculture biologique, revient sur sa conduite à l'herbe. Pour la première fois, il compare le poids de ses génisses conduites exclusivement à l'herbe à celles complémentées aux granulés.

7Novembre
2018
Revue des réseaux

Le prix des veaux fait peur, le débat est lancé !

Qu'ils soient laitiers ou allaitants, les éleveurs débattent franchement sur les réseaux sociaux à propos du prix des veaux. En effet, la sécheresse a contraint beaucoup de personnes à réduire leurs effectifs mais le marché ne semble pas au beau fixe en face. En prime, les négociants font la grève.

5Novembre
2018
Santé du veau

Une production laitière influencée par la prise colostrale du veau

De par sa composition, le colostrum a une importance cruciale pour la santé du veau. En plus des immunoglobulines, il contient aussi des facteurs de croissance et joue un rôle sur le tube digestif. Il a d'ailleurs été démontré dans plusieurs études qu'une distribution rapide et suffisante de colostrum a un effet positif sur les performances de production de la future vache.