Antibiotiques

Articles relatifs à l'utilisation des antibiotiques en élevage, à l'antibiorésistance ou au plan Ecoantibio 2012-2017 qui vise à réduire la consommation d'antibiotiques en élevage.

12Novembre
Ouest territoire d'élevage

Un gros projet pour améliorer le bien-être et réduire la part des antibios

L'Inra a récemment lancé un gros projet de 10 ans qui engage les centres de recherche, les instituts techniques, les chambres d'agriculture et même les industriels. L'objectif de ce laboratoire d'innovation : améliorer le bien-être animal et réduire le recours aux antibiotiques tout au long de la chaine (de l'élevage à l'abattage). Hervé Guyomard, chercheur à l'Inra affirme : « L'idée est de faire progresser les éleveurs mais aussi les transporteurs et les abatteurs. »

22Octobre
Dermatite digitée

Thomas Aubineau, vétérinaire : « Si la vache boite, il est déjà trop tard »

Thomas Aubineau, vétérinaire au GDS Bretagne, préconise de laver régulièrement les pieds des bovins pour prévenir les dermatites : « L'hygiène est primordiale ! On conseille aux éleveurs en système lisier de racler le bâtiment toutes les deux heures. Aussi, laver fréquemment les pieds des animaux permet d'éviter l'apparition de dermatite ou au moins de limiter sa contagion. Pour cela, de l'eau et du savon suffisent, c'est même moins abrasif que les produits du commerce. »


15Octobre
Engraissement

Atless évalue le risque de troubles respiratoires des jeunes bovins

Les troubles respiratoires sont un fléau pour les éleveurs de jeunes bovins. Si la vaccination est possible, elle n'est pas toujours efficace et reste couteuse. Dans le cadre du projet Sant'Innov, Ter'élevage et ses partenaires lancent l'outil Atless qui évalue le niveau de risque BPIE des lots d'animaux en centre de tri.

10Septembre
Paroles de lecteurs

La conversation entre Étienne Fourmont et son médecin a fait parler d'elle !

L'échange que l'éleveur Étienne Fourmont a eu avec son médecin, retranscrit sous la forme d'une interview texto sur téléphone portable, a fait réagir les lecteurs de Web-agri. Plus par son contenu que par son format original. Il faut dire que le titre de l'article a suffi à interpeller les producteurs, qui ont tenté de défendre leur métier à travers leurs commentaires. Contrairement à ce que pensent certains, il n'est jamais trop tard pour communiquer...

4Septembre
Extrait d'une conversation

« Vous nourrissez bien les vaches aux hormones et aux antibiotiques ? »

Agriculteurs, il vous faut plus et mieux communiquer auprès du grand public. C'est ce que nous prouve l'éleveur Étienne Fourmont en racontant l'échange qu'il a pu avoir avec un médecin. Ce dernier pensait qu'on nourrissait les vaches aux hormones et aux antibiotiques. Preuve qu'il y a encore un énorme travail de communication à faire.

30Aout
Antibiorésistance

Une campagne de communication pour accompagner le plan Ecoantibio 2

Dans le cadre de sa lutte contre l'antibiorésistance, le ministère de l'agriculture et de l'alimentation diffuse du 29 août au 5 novembre 2018 une campagne de communication du plan Ecoantibio 2. Déclinée autour du message « Les antibios, comme il faut, quand il faut », elle sera déployée dans la presse spécialisée à destination des éleveurs, vétérinaires mais aussi des propriétaires d'animaux de compagnie.

11Juillet
Médecines « complémentaires »

Connaître la réglementation pour soigner en toute légalité

Si les médecines « complémentaires » sont de plus en plus utilisées en élevage, il ne faut néanmoins pas faire l'impasse sur la réglementation qui les entoure. A-t-on le droit de se procurer des huiles essentielles sans ordonnance ? Leur utilisation doit-elle apparaître dans le cahier sanitaire d'élevage ? Peut-on mélanger soi-même plusieurs extraits de plantes et se créer ainsi une « préparation magistrale » ? Isabelle Rouault, référente nationale de la pharmacie vétérinaire pour la direction générale de l'alimentation (DGAL), répond à toutes ces questions.

14Mai
Boiteries

Lever le pied des vaches pour découvrir ce qui s'y cache !

« Seul le panaris nécessite un traitement aux antibiotiques », rappelle Marc Delacroix, vétérinaire. Néanmoins, avant toute intervention, il faut d'abord avoir reconnu la pathologie. Pour cela, il conseille aux éleveurs de mettre en place un système de contention avec levage du pied et d'avoir quelques notions de parage.

27Avril
Rapport Anses

Chargée d'évaluer l'efficacité et l'innocuité des alternatives aux antibiotiques en élevage, l'agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) souligne « l'hétérogénéité » des données disponibles et propose aux filières animales de sélectionner les classes d'alternatives qui les intéressent avant de les étudier.