Antibiotiques

Articles relatifs à l'utilisation des antibiotiques en élevage, à l'antibiorésistance ou au plan Ecoantibio 2012-2017 qui vise à réduire la consommation d'antibiotiques en élevage.

20Septembre
Homéopathie

L. Brunet : « Une même pathologie se soigne différemment d'une vache à l'autre »

Ludovic Brunet, producteur de lait dans le Comminges (Haute-Garonne), soigne ses vaches à l'homéopathie. Pour ce passionné, la réussite d'un traitement tient d'abord à la connaissance fine de chacune de ses vaches, tant du point de vue morphologique que comportemental.

17Juin
Boiteries

Pédiluve, tapis, spray : quel système de traitement collectif pour mon élevage ?

« J'ai une ou deux vaches atteintes par la Mortellaro dans le troupeau, dois-je m'en inquiéter ? » La réponse est oui, il faut même agir sur tout le cheptel ! Comme le rappelle Damien Regnier, pareur : « Les animaux ne se contaminent pas entre eux directement mais contaminent le milieu. » Alors, pédiluve, spray, pédisec, pédimousse, tapis imprégnés... : quel système mettre en place ? Tous ne se valent pas.

8Février
Tarissement court

Quelles vaches peut-on tarir pendant un mois au lieu de deux ?

Il est possible, voire conseillé, de tarir certaines vaches laitières hautes productrices pendant seulement 30 à 42 jours au lieu des deux mois habituels. Le tarissement court peut s'appliquer aux multipares qui produisent encore plus de 20 litres 60 jours avant le vêlage. Cette pratique améliorerait même les résultats de reproduction. Le Btpl détaille les clés de réussite pour perdre deux fois moins de temps improductif au tarissement.


13Décembre
2018
Mammites

« Il faut proposer un accompagnement innovant aux éleveurs »

Afin de réduire l'utilisation d'antibiotiques en élevage laitier, l'Institut de l'élevage a piloté durant trois ans le projet RedAB visant à évaluer l'efficacité d'un accompagnement des éleveurs spécifiquement dédié (formations en salle mais aussi à distance et visites d'élevage). Cette technique a alors permis de réduire l'utilisation des antibiotiques chez les éleveurs testés. Marylise Le Guénic de la chambre d'agriculture de Bretagne témoignait aux 3R : « l'apport de connaissances, les échanges entre éleveurs et les appuis techniques constituent une formule qui marche. Preuve que les contacts humains restent essentiels ! »

12Novembre
2018
Ouest territoire d'élevage

Un gros projet pour améliorer le bien-être et réduire la part des antibios

L'Inra a récemment lancé un gros projet de 10 ans qui engage les centres de recherche, les instituts techniques, les chambres d'agriculture et même les industriels. L'objectif de ce laboratoire d'innovation : améliorer le bien-être animal et réduire le recours aux antibiotiques tout au long de la chaine (de l'élevage à l'abattage). Hervé Guyomard, chercheur à l'Inra affirme : « L'idée est de faire progresser les éleveurs mais aussi les transporteurs et les abatteurs. »

22Octobre
2018
Dermatite digitée

Thomas Aubineau, vétérinaire : « Si la vache boite, il est déjà trop tard »

Thomas Aubineau, vétérinaire au GDS Bretagne, préconise de laver régulièrement les pieds des bovins pour prévenir les dermatites : « L'hygiène est primordiale ! On conseille aux éleveurs en système lisier de racler le bâtiment toutes les deux heures. Aussi, laver fréquemment les pieds des animaux permet d'éviter l'apparition de dermatite ou au moins de limiter sa contagion. Pour cela, de l'eau et du savon suffisent, c'est même moins abrasif que les produits du commerce. »

15Octobre
2018
Engraissement

Atless évalue le risque de troubles respiratoires des jeunes bovins

Les troubles respiratoires sont un fléau pour les éleveurs de jeunes bovins. Si la vaccination est possible, elle n'est pas toujours efficace et reste couteuse. Dans le cadre du projet Sant'Innov, Ter'élevage et ses partenaires lancent l'outil Atless qui évalue le niveau de risque BPIE des lots d'animaux en centre de tri.

10Septembre
2018
Paroles de lecteurs

La conversation entre Étienne Fourmont et son médecin a fait parler d'elle !

L'échange que l'éleveur Étienne Fourmont a eu avec son médecin, retranscrit sous la forme d'une interview texto sur téléphone portable, a fait réagir les lecteurs de Web-agri. Plus par son contenu que par son format original. Il faut dire que le titre de l'article a suffi à interpeller les producteurs, qui ont tenté de défendre leur métier à travers leurs commentaires. Contrairement à ce que pensent certains, il n'est jamais trop tard pour communiquer...

4Septembre
2018
Extrait d'une conversation

« Vous nourrissez bien les vaches aux hormones et aux antibiotiques ? »

Agriculteurs, il vous faut plus et mieux communiquer auprès du grand public. C'est ce que nous prouve l'éleveur Étienne Fourmont en racontant l'échange qu'il a pu avoir avec un médecin. Ce dernier pensait qu'on nourrissait les vaches aux hormones et aux antibiotiques. Preuve qu'il y a encore un énorme travail de communication à faire.