Jersiaise

Articles traitant de la race bovine Jersey : index, concours, ventes.

29Mai
Gaec Le Houx (35)

Passer de l'intensif à la bio grâce à l'autonomie protéique et le croisement

Passer d'un système "intensif" à une production laitière bio basée sur l'herbe ne se fait pas du jour au lendemain. Les associés au Gaec Le Houx en Ille-et-Vilaine (35) ont d'abord amélioré leur autonomie protéique grâce à la production de luzerne. Ils ont ensuite mis en place un croisement trois voies (Holstein x Jersiaise x Rouge Scandinave) et ont lancé leur conversion. Des changements importants qui ont forcément fait chuter la production et pourtant, « la rentabilité de l'exploitation s'est améliorée », explique Yoann Humbert.


11Mai
2018
Pâturage tournant dynamique

Un EBE qui grimpe chez François Dumont (62) grâce à un système plus extensif

Il y a plusieurs années, François Dumont a pris un nouveau tournant dans sa façon de travailler. Éleveur laitier dans le Pas-de-Calais, il a d'abord arrêté le maïs après plusieurs chantiers d'ensilage catastrophiques. Puis, en cherchant des solutions pour nourrir son troupeau différemment, il a découvert le pâturage tournant dynamique. Il conduit désormais ses 55 vaches laitières à l'herbe toute l'année. Le plus surprenant pour l'éleveur c'est que le résultat de l'exploitation est loin d'avoir fondu : il a au contraire augmenté, tout comme sa qualité de vie au quotidien !

4Mai
2018
Paroles de lecteurs

Normande, Prim'holstein, Jersiaise... quelle est la meilleure race selon vous ?

Quelle race laitière choisir entre la Normande, mixte, rustique et avec de bons taux, la Prim'holstein et son excellent niveau de production, la Montbéliarde et la Jersiaise qui, comme la Normande, permettent d'obtenir un TP et un TB élevés en valorisant les surfaces herbagères, et donc en minimisant le coût alimentaire, sans oublier la Brune des Alpes qui, elle aussi, a des atouts indéniables ? Elles ont toutes leurs avantages et leurs inconvénients, c'est davantage une question de système de production, lié aux objectifs et motivations de chaque éleveur, mais surtout de passion. Attention toutefois à ce que celle-ci ne prenne pas le pas sur l'efficacité économique.