Salers

Articles traitant de la race bovine salers : index, concours, ventes.

15Janvier
Système herbager

Le croisement Salers x Angus pour produire une viande finie en toute autonomie

Dans le Massif Central, l'Inra de Laqueuille abrite une vingtaine de bovins allaitants à la robe noire. Ces animaux sont issus du croisement entre une race rustique (la Salers) et une race précoce et herbagère (l'Angus). Ils font l'objet d'une expérimentation visant à produire de la viande dans un système herbager, autonome et économe. Si la finition des jeunes bovins à l'herbe s'avère possible, la responsable du projet Salamix, Karine Vazeille, explique que « ces petites carcasses sont mal valorisées en filière classique car elles ne sont pas adaptées aux chaines d'abattage ».


3Octobre
2018
Sommet de l'élevage

« La Salers a tous les atouts pour séduire et conquérir du territoire »

C'est parti pour le Sommet de l'élevage à Clermont-Ferrand ! La Salers est à l'honneur cette année avec un concours national de grande envergure : environ 400 animaux défileront sur le ring durant les 3 jours du salon. En parallèle se tient le congrès international de la race. Comme l'explique Lionel Duffayet, président de l'OS : « La Salers conquit des territoires de par ses facilités d'élevage. »

8Juin
2017
Vu à la télévision et sur le web

Ses vaches incommodent les voisins, l'agriculteur est condamné à déménager

Dans le petit village de Lacapelle-Viescamp (Cantal), Nicolas Bardy, agriculteur, fait face à un conflit de voisinage depuis plusieurs années. Son voisin qui ne supporte plus les bruits et l'odeur générés par ses vaches et sa ferme, l'a attaqué en justice. L'exploitant a été condamné à déménager sa ferme. La mobilisation s'est organisée dans le village mais aussi sur les réseaux sociaux pour soutenir l'éleveur cantalien.

31Mai
2017
[Interview] Isabelle Picard

« La vente directe permet d'expliquer au consommateur comment nous produisons »

Isabelle Picard, son mari Christophe Delie et leur fils Jimmy, éleveurs de Salers en Ile-de-France, s'orientent de plus en plus vers la vente directe. Ils ont déjà ouvert deux boutiques « À la ferme ». Isabelle participe à la commercialisation des produits de l'exploitation, elle explique les raisons de ce choix et la mise en place du projet.