Autonomie alimentaireSous quels couverts semer une prairie temporaire ?

| par | Terre-net Média

Le semis de prairie sous couvert permet de gagner du temps en conduisant deux cultures de façon simultanée. Certains couverts comme l'orge de printemps ou l'association pois-féverole sécurisent l'implantation de la prairie. C'est ce que nous montrent les résultats d'essais du programme Reine Mathilde.

Dans l'orge d'hiver, la petite taille du trèfle blanc pur ne gêra pas la moisson (contrairement aux trèfles d'Alexandrie et de Perse)Dans l'orge d'hiver, la petite taille du trèfle blanc pur ne gênera pas la moisson (contrairement aux trèfles d'Alexandrie et de Perse) (©Reine Mathilde)

À l’issu de huit années d’essais pour améliorer l’autonomie alimentaire des élevages bovins bios, le programme Reine Mathilde dévoile ses résultats. Pour cet essai, il est question du semis de prairies sous couvert de cultures annuelles. (Retrouvez tous les résultats d'essais du programme dans le sommaire tout en bas de l'article.)

Une prairie bien implantée et une culture annuelle réussie

Le semis de prairies sous couvert permet de limiter le salissement de la jeune prairie qui sera en place dès l'ensilage ou la moisson terminés. Par contre, la compétition pour la lumière et l'eau peut impacter la réussite de ces deux cultures. Découvrez les résultats d'essais menés durant 3 ans :

La réussite du semis de prairie sous couvert dépend beaucoup du choix du couvert. L'orge de printemps et l'association pois-féverole semblent être les plus adaptées.La réussite du semis de prairie sous couvert dépend beaucoup du choix du couvert. L'orge de printemps et l'association pois-féverole semblent être les plus adaptés. (©Reine Mathilde)

L’orge de printemps et l’association pois-féverole de printemps à ensiler permettent de sécuriser l’implantation des prairies. Par contre, le semis simultané d’une prairie sous orge de printemps peut compliquer la moisson (vert dans la paille).

Sécuriser l'implantation de la prairie

Les techniciens du programme recense cinq leviers pour réussir le semis sous couvert :

  • La période de semis de la culture annuelle : semée au printemps, elle permettra une concurrence moindre avec la prairie, à l’inverse d’un semis d’automne.
  • La date de récolte de la culture annuelle : récoltée en ensilage, la prairie recevra les rayons lumineux plus tôt que lors d’une récolte en grain. 
  • La densité de semis de la culture annuelle : une dose réduite minimisera la concurrence de la culture annuelle sur la prairie.
  • La date de semis de la prairie : un semis au printemps sécurise l’implantation des légumineuses, plus sensibles au gel.
  • Le potentiel de couverture du sol par la culture annuelle : une culture de pois-féverole sera moins couvrante au démarrage qu’une orge.

Deux exemples de semis de prairie sous couvert d'une culture annuelleDeux exemples de semis de prairie sous couvert d'une culture annuelle (©Reine Mathilde)


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article