Dossier Retour au dossier Prix du lait

Conjoncture laitièreUn avenir moins tourmenté en perspective

| par | Terre-net Média

Après une forte période de turbulence, les perspectives s'améliorent pour la filière laitière française, constate Benoît Rouyer du Cniel. Dans sa note de conjoncture, l'expert passe en revue différents éléments : les prix des produits laitiers industriels remontent, la collecte baisse, les exports français ont relativement bien résisté. Pour autant, « les perspectives sur le second semestre 2020 restent difficiles à cerner ».

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

« La filière laitière se redresse après une période de fortes turbulences. Les perspectives à court terme apparaissent moins sombres qu’elles ne l’étaient au mois de mars, en amont du pic de collecte » affirme Benoît Rouyer, économiste au Cniel.

Des prix qui se redressent

Après une première phase de forte baisse entre février et avril, où le recours à l’intervention semblait plus que probable, les prix des produits laitiers industriels ont amorcé une remontée à partir du mois de mai.

Évolution des prix des produits industriels en France jusqu'à la mi-juin 2020Les prix du beurre et de la poudre maigre remontent. (©Cniel)« Ce retournement de tendance est à mettre en liaison avec l’apparition de facteurs étayant une relative maîtrise de l’offre d’une part, et une demande plutôt résiliente d’autre part. »

Du côté de l’offre, « le pic de production en France a été bien lissé comme le recommandait l’interprofession ». Après une croissance de 2,4 % sur le premier trimestre 2020, la collecte française a fini par baisser de 0,7 % en avril. Un recul qui s’est poursuivi en mai et juin.

Évolution de la collecte laitières en France jusqu'à la mi-juin 2020La collecte laitière française a reculé de 0,7 % au cours du mois d'avril. (©Cniel)Quant à la demande, « le commerce mondial s’est certes ralenti sur les premiers mois de 2020 mais ne s’est pas effondré pour autant. Les évolutions des exportations françaises de produits laitiers en attestent avec des baisses relativement contenues, aussi bien pour les fromages, que le beurre, et les poudres de lait. »

Évolution des exportations françaises de produits laitiersLe recul des exportations françaises de produits laitiers reste modéré. (©Cniel) 

Perspectives incertaines

Bien qu’elles s’améliorent, « les perspectives sur le second semestre 2020 restent difficiles à cerner », temporise Benoît Rouyer. « La crise économique n’a pas encore exprimé sa pleine mesure. L’évolution du comportement des consommateurs dans les mois à venir reste donc incertaine, que ce soit en France ou dans le reste du monde. »

Et pour cause, les changements engendrés par la pandémie ont été conséquents. « Comme tous les autres secteurs économiques, la filière laitière a subi un premier semestre tourmenté », déplore le spécialiste. Le confinement et la fermeture de certains commerces et lieux de services ont profondément modifié la structuration des débouchés habituels.

Les ventes de produits laitiers à destination de la restauration hors domicile, des marchés mais aussi des rayons à la coupe des grandes surfaces, ont été en forte diminution. À l’inverse, la demande a été plus forte pour les produits de première nécessité vendus en libre-service dans la grande distribution.

L’expert note qu’ « une scission très nette dans l’évolution des ventes s’est opérée entre les différentes familles de produits laitiers ». Si le beurre plaquette, la crème en petit conditionnement, les yaourts, le lait liquide, les fromages utilisés en cuisine ont vu leurs ventes progresser, ce n’est pas le cas pour les fromages AOP, la mozzarella pizza ou les produits grand format destinés à la restauration hors domicile. « Ce différentiel de tendances apparaît de façon très nette dans l’évolution des fabrications françaises de produits laitiers du mois d’avril 2020 », explique l’expert.

Évolution des fabrication de produits laitiers en FranceLa fabrication de lait liquide a bondi de 13 % en avril 2020 par rapport à avril 2019. (©FranceAgriMer, Cniel)  

Retrouvez plus d'informations sur l'Observatoire des marchés de Web-agri

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Jonathan
Il y a 28 jours
Le revoilà lui. !!!! Avant son départ en vacance pour 4 semaines....
Répondre
titian
Il y a 28 jours
Tiens le retour des "consfinis", je m'y englobe bien volontiers dedans en perdant mon temps à commenter ces sempiternelles jérémiades.
Répondre