Fnpl

Articles relatifs à la Fédération nationale des producteurs de lait.

1Octobre
Loi Égalim, future Pac

Les propositions de la FNPL pour un prix du lait réellement rémunérateur

Si la filière laitière a pris ses responsabilités au plus fort de la crise sanitaire pour lisser la production, les éleveurs ont plus que jamais besoin de prix rémunérateurs, qui passeront par la poursuite de la loi Égalim, mais aussi par une Pac qui rémunère le modèle d'élevage français pour les services rendus en matière d'environnement et d'aménagement du territoire.

4Juin
Loi Égalim

Les parlementaires ont adopté le 3 juin, dans le cadre du projet de loi lié à la crise sanitaire, la possibilité de prolonger les dispositions de la loi Égalim sur l'encadrement des promotions et le relèvement du seuil de revente à perte, mais cette prolongation ne serait que de 14 mois et non pas 30, comme proposé par le gouvernement.


22Avril
Réduction des volumes de lait

Dans une vidéo diffusée sur Youtube le 21 avril, la vice-présidente de la FNPL et la présidente de la FNSEA échangent sur la réduction volontaire des volumes de lait, initiée par l'interprofession pour faciliter la gestion de la crise liée au Covid-19, et insistent sur l'importance du respect de accords interprofessionnels par les entreprises.

6Avril
Baisse de la production laitière

Les syndicats d'accord sur le fond mais divergent sur la forme

Avec la crise liée au Covid-19, la production laitière fait face à la disparition d'un certain nombre de ses débouchés. Beaucoup de laiteries ont, en conséquence, appelé les éleveurs à réduire la production, une demande également formulée par les principaux syndicats agricoles, qui divergent cependant sur les moyens à mettre en ½uvre pour y parvenir.

31Mars
Conséquences économiques du Covid-19

Les laiteries demandent des baisses de production

Si les laiteries continuent d'assurer la collecte malgré les restrictions liées aux mesures de lutte contre la propagation du coronavirus, les courriers se multiplient depuis la semaine dernière pour demander aux éleveurs de réduire la production, sous peine, parfois, de pénalités...

12Mars
Congrès de la FNPL

La visibilité économique n'est toujours pas en vue

Bien que les producteurs de lait travaillent depuis de nombreuses années sur les leviers de valorisation de la production, et que la loi Égalim commence à produire des effets, la visibilité économique reste faible sur les exploitations. Il s'agit pourtant d'un élément de sérénité indispensable pour développer davantage les axes sociétaux, favoriser le renouvellement des générations et assurer la présence d'élevages laitiers au modèle durable sur tout le territoire.

6Mars
Paroles de lecteurs

Un meilleur prix du lait grâce à une yaourterie clé en main : rêve ou réalité ?

550 ¤/1 000 l de lait et un EBE annuel de 32 000 ¤ avec une yaourterie clé en main, comme le promet aux éleveurs l'initiative « Né d'une seule ferme », est-ce utopique ou au contraire réalisable ? Les lecteurs de Web-agri sont prudents sur le sujet, craignant que les producteurs ne bénéficient que partiellement de la valorisation supplémentaire de leur litre de lait.

27Février
« Né d'une seule ferme »

Des yaourteries clé en main pour valoriser localement du lait à 550 ¤/1 000 l

Avec l'initiative « Né d'une seule ferme », André Bonnard, éleveur dans la Loire et bientôt ex-secrétaire général de la FNPL, propose aux éleveurs laitiers une formule clé en main pour transformer à la ferme du lait en yaourt, valorisé localement auprès du réseau Intermarché. Grâce à un conteneur intégrant tous les équipements d'une yaourterie, « Né d'une seule ferme » promet une valorisation de 550 ¤/1 000 l et un EBE annuel de 32 000 ¤. L'initiateur du projet espère installer 50 yaourteries dans des exploitations d'ici fin 2020, et ambitionne, à terme, de prendre 5 % de part de marché sur le segment des yaourts, grâce à 2 000 yaourteries.

13Décembre
2019
[Paroles de lecteurs] Loi EGA

+ 11 ¤/1 000 l de lait ou rien, c'est pareil !

Selon la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), les neuf premiers mois d'application de la loi Égalim ont permis d'améliorer la rémunération des éleveurs de 11 ¤/1 000 l en moyenne. Une somme insuffisante, d'après les lecteurs de Web-agri, pour compenser l'augmentation des charges et couvrir les coûts de production ! Mais attention, préviennent-ils, « la filière va finir par en payer le prix et le prix fort »...