Cniel

Articles sur le Centre national interprofessionnel de l'économie laitière qui regroupe Fnpl, Fnil et Fncl.


7Mai
Pâturage

La moitié des éleveurs seulement avaient sorti les vaches au 15 avril

Dans son nouvel observatoire sur l'alimentation des vaches laitières, le Cniel fait un point sur le pâturage à la fin du mois d'avril 2018. Le retard de mise à l'herbe de près de trois semaines pourrait pénaliser les stocks fourragers des élevages. L'interprofession donne alors quelques conseils pour optimiser cette saison à l'herbe.

1Mai
Conjoncture laitière

Demande soutenue et production ralentie : la hausse du prix du lait se confirme

Selon le Cniel, la demande mondiale soutenue et la production laitière ralentie sont actuellement favorables à la conjoncture laitière. En effet, les grands bassins exportateurs mondiaux étant moins dynamiques que prévu, le prix du beurre devrait poursuivre sa hausse. Concernant la poudre de lait, la vente récente de 24 000 tonnes permet d'espérer « que les prix pourraient augmenter, au moins légèrement », selon l'interprofession laitière.

12Avril
Marchés laitiers

Pression croissante des opérateurs sur Bruxelles pour dégager le stock de poudre

L'incertitude grandit au fil des jours quant aux perspectives de prix du lait payé aux producteurs pour 2018. En cause : le stock européen toujours aussi important de poudre de lait écrémé dont la Commission européenne ne sait que faire. Producteurs et opérateurs français et allemands soumettent une proposition commune à Phil Hogan : dégager progressivement une partie du stock en alimentation animale. Mais cette solution a un coût : 110 M¤ de perte estimée pour 100 000 t écoulées sur ce débouché.

29Mars
Conjoncture laitière

« Scénario assez probable » d'une reprise du prix du lait au second semestre

Selon le Cniel, le grand écart entre le cours des matières grasses et celui de la poudre de lait écrémé devrait se maintenir tout au long de l'année 2018. Dans ce contexte, la tendance des prix payés aux producteurs sera fonction de la dynamique laitière en Europe et en Nouvelle-Zélande, mais aussi du dégagement, ou non, de l'énorme stock européen de poudre. Lorsque le pic printanier de collecte aura fini de tirer les prix vers le bas, « une reprise sur le second semestre 2018 constitue un scénario assez probable », selon l'interprofession laitière.

7Mars
Prix du lait et coûts de production

En 2017, 24 % des coûts de production n'ont pas été couverts par les prix payés

Selon une étude du Bal allemand, le coût de production moyen d'un kilo de lait était de 45,14 centimes d'euros en 2017. Le prix moyen payé au producteur, établi à 34,42 centimes, n'a couvert que 76 % des charges. Commanditaires de l'étude, les représentants de l'EMB, de FMB Grand Ouest et Bassin normand, de l'Apli et de l'OPL demandent la prise en compte rapide d'un indice interprofessionnel de coûts de production dans les formules de prix.

22Février
Pourquoi je me lève chaque matin ?

« Même pas peur », un documentaire consacré à la passion de l'élevage

Hervé Morainville, directeur du BTPL, et Thierry Hetreau, vétérinaire et formateur dans un centre d'élevage, travaillent depuis plus d'un an à la réalisation d'un documentaire consacré à la passion de l'élevage. Ce film « qui fera du bien aux éleveurs laitiers » sortira à l'occasion des salons d'élevage à l'automne, notamment au Space 2018.

15Février
Plans des filières lait et viande bovine

Le syndicat de salariés FGA-CFDT a « évalué » plusieurs plans de filières élaborés par les interprofessions. Et parmi eux, les plans pour la filière laitière et la filière viande bovine, sur la base des objectifs de triple performance économique, environnementale et sociale voulus par le gouvernement. Le syndicat reste très mesuré quant à l'atteinte de ces objectifs, et en particulier en matière de performance sociale.

15Février
Plan de filière laitière

Meilleure gouvernance et juste rémunération : les clés de l'ambition française

La France, une « terre de lait » ? Le plan de filière laitière remis par le Cniel au Gouvernement mi-décembre vise trois objectifs : améliorer la gouvernance interprofessionnelle, mieux encadrer les pratiques commerciales pour mieux rémunérer les éleveurs, et poursuivre les efforts de qualité et de diversité pour satisfaire la demande des consommateurs.