SécheresseLe Modef demande des aides et l'arrêt de la spéculation sur le foin et la paille

| AFP

Le syndicat agricole Modef a demandé mercredi l'activation d'un fonds d'aide français et d'une réserve de crise européenne pour aider les éleveurs confrontés à la sécheresse, et a souhaité l'arrêt de « la spéculation » sur les prix de la paille et du foin.

Dans un communiqué, le Modef a demandé l'activation du fonds national de gestion des risques agricoles (FNGRA) pour indemniser les éleveurs exposés aux dégâts de la sécheresse, et le déclenchement de la réserve de crise agricole issue de la politique agricole commune (Pac) d'un montant de 478 millions d'euros.

Dans le texte signé de son président national Pierre Thomas, le syndicat s'insurge également contre la flambée des prix de la paille et du foin cet été, « atteignant des prix records jusqu'à 160 euros la tonne pour la paille » et demande l'instauration de prix plafond à 75 euros la tonne (transport intégré) pour la paille et 90 euros la tonne pour le foin « afin de stopper la spéculation sur la paille et le foin ».

Beaucoup d'éleveurs sont contraints d'acheter de la paille et du foin car ils en manquent pour leur bétail, les prairies étant grillées par la sécheresse qui sévit depuis le printemps dans une grande partie de la France. Beaucoup d'entre eux ont déjà commencé à nourrir leurs animaux avec le foin engrangé au printemps, théoriquement pour leur permettre de passer l'hiver.

« Les éleveurs demandent à leurs collègues céréaliers de la solidarité en réservant une quantité de paille pour pouvoir les fournir », ils espèrent aussi la « gratuité des péages autoroutiers pour le transport de la paille », indique le Modef, quatrième syndicat agricole derrière la FNSEA, la Coordination rurale et la Confédération paysanne.

Au passage, le syndicat s'insurge contre « les cultures agricoles dédiées à la méthanisation », ou production de gaz et d'énergie via la biomasse agricole, des techniques en plein développement. « Malheureusement, la paille est utilisée à d'autres fins que l'élevage, notamment comme combustible dans la méthanisation », souligne le texte.

« Il faut abandonner la production d'énergie à partir de produits agricoles, qui sont destinés à l'alimentation humaine et animale », affirme le Modef, « scandalisé » que certaines cultures soient consacrées au développement énergétique. « L'utilisation de ces cultures met en péril la souveraineté alimentaire », fait valoir le syndicat.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 8 RÉACTIONS


Moi-même
Il y a 44 jours
A 75 € tonne moi je broie direct la paille
Répondre
GG
Il y a 46 jours
Et ils ont raisons. Vive le modef
Répondre
Chris
Il y a 46 jours
Dans cette histoire, je ne suis pas sûr que ce soient les céréaliers qui se gavent...
Répondre
Détritus
Il y a 46 jours
Moi je demande l’arrêt de la spéculation sur les céréales, le lait, la viande, les légumes, le pétrole...
Si on avait des prix corrects pour nos produits on ne serait pas dans cette situation. On a des hausses de charges et on ne peut pas les répercuter c’est ça le problème. Cette idée de crotte dresse les céréaliers contre les éleveurs. Le principe c’est diviser pour mieux régner...
Répondre
TASSA
Il y a 32 jours
ST REMY DE PROVENCE , FOIN 140€ TONNE HT VOIR 130 € SUR LE TONNAGE , RAYGRASS 100€ TONNE , LUZERNE 120 € TONNE ,
Répondre
thecat
Il y a 32 jours
bonjour vous êtes de quel région et quel est votre prix de départ ht charger peser merci
Répondre
TASSA
Il y a 46 jours
Bonjour , moi je vend du foin pas cher , il faut juste un transporteur , foin de raygrass, foin, luzerne .
Répondre
Massol
Il y a 46 jours
Et si le quatrième syndicat était le plus lucide,notamment sur la methanisation
Répondre