Dossier Retour au dossier Prix du lait

Conjoncture laitièreLe coronavirus ralentit la hausse du prix du lait

| par | Terre-net Média

Alors que les fondamentaux sont plutôt haussiers pour le marché des produits laitiers industriels, avec un déséquilibre entre l'offre et la demande, le coronavirus freine la tendance, selon Benoît Rouyer, économiste au Cniel. Le prix standard du lait de vache conventionnel s'élevait en moyenne à 335 ¤ les 1 000 l en 2019. Alors que la production laitière française poursuit son redressement en France et en Europe, elle manque de dynamisme en Nouvelle-Zélande.

Cliquez pour lancer la vidéo.

Depuis plusieurs mois, le marché des produits laitiers est dans une situation assez tendue, « entre une offre relativement limitée et une demande internationale soutenue », constate Benoît Rouyer, économiste au Cniel, dans sa note de conjoncture laitière mensuelle du 2 mars 2020. Alors que ce déséquilibre entre l’offre et la demande devrait être favorable aux prix, l’épidémie de coronavirus perturbe un peu la tendance haussière, selon l’expert.

Une tendance haussière freinée par le coronavirus

« Les mesures prises pour enrayer la propagation du virus freinent actuellement la consommation et la distribution de produits importés en Chine ». La crise sanitaire perturbe en effet les flux logistiques à destination et à l’intérieur de la Chine.

L’empire du Milieu étant le plus grand importateur mondial de produits laitiers, « les perspectives internationales du marché des produits laitiers dans les mois à venir dépendront donc pour partie du temps qui sera nécessaire au marché chinois pour retrouver un fonctionnement normal ».

Retrouvez la dernière conjoncture laitière de février 2019 : Le déséquilibre offre-demande devrait être favorable aux prix

 « Les évolutions de prix sur le marché des produits laitiers industriels sont relativement modérées depuis quelques semaines », note l’expert. Le coronavirus a mis un coup de frein à la tendance haussière sur le marché des poudres de lait. Quant au beurre, après avoir baissé depuis le printemps 2018, son prix s’est stabilisé depuis quatre mois.

335 € les 1 000 l en moyenne en 2019

Sur l’ensemble de l’année 2019, le prix standard du lait de vache conventionnel s’est élevé en moyenne à 335 € les 1 000 l, d’après l’enquête mensuelle laitière de FranceAgriMer, soit une progression de 12 € comparé au prix moyen de 2018.

Prix mensuel du lai de vachePrix mensuel du lait de vache (©Cniel/FranceAgriMer) 

Une production française en redressement

Si la production laitière française moyenne sur l’ensemble de l’année 2019 s’affiche en baisse de 0,2 %, la collecte est de nouveau en progression début 2020. Toutefois, « la base de référence du début de l’année 2019 était anormalement basse en raison d’un manque de disponibilité fourragère depuis l’été 2018 », prévient Benoît Rouyer.

Évolution de la collecte laitière française jusque début février 2020Évolution de la collecte laitière française jusque début février 2020. (©Cniel)

Une production mondiale toujours au ralenti

Au sein des principaux bassins exportateurs mondiaux, la production laitière reste peu dynamique. Sur l’ensemble de l’année 2019, elle a augmenté dans l’Union européenne (0,5 %) et aux États-Unis (0,3 %), mais elle s’est en revanche repliée en Nouvelle Zélande (- 0,7 %).

Courbes de la collecte laitière entre 2016 et 2019 en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis et dans l'Union EuropéenneCourbes de la collecte laitière entre 2016 et 2019 en Nouvelle-Zélande, aux États-Unis et dans l'Union Européenne. (©Cniel)Quant aux prix à la consommation pour les ménages français, ils ont « progressé au cours des 12 derniers mois, avec des hausses qui varient de 1 % pour le lait liquide et le beurre, à 2 % pour les yaourts et les fromages ».

Retrouvez plus d'informations sur l'Observatoire des marchés de Web-agri.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


bob
Il y a 18 jours
12 euros /1000 l sa fait 0.012 cent d'euros sa fait vraiment peu je pense qu'on se fou des laitiers ! les actionnaires financiers sont mieux au coin du feu l'hiver.
Répondre