Système herbager en laitLes Jersiaises de la Haute-Folie (50) font grimper le prix à 602 ¤/1 000 litres

| par | Terre-net Média

Au Gaec de la Haute-Folie (50), les deux associés élèvent 170 Jersiaises dans une exploitation bio basée sur l'herbe. Avec des taux exceptionnels (58 g de TB et 39 g de TP), la paie de lait dépasse les 600 ¤/1 000 litres.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Installés à Sainteny dans la Manche (50), Marc Dugay et Stéphane Zéwé, deux beaux-frères associés, sont à la tête du plus gros élevage de Jersiaises de France : le Gaec de la Haute-Folie. Et pourtant, la stabulation des 170 vaches était plutôt déserte lors de notre rencontre. C’est normal, les animaux passent la majeure partie de leur temps dehors. Ils ont à leur disposition 113 ha de prairies à pâturer ou destinées à la fauche.

Passer des Prim’holsteins aux Jersiaises

Avant 2010, l’élevage était plutôt rempli de vaches noires. Le troupeau de Prim’holsteins a été remplacé par des Jersiaises. Les associés ont préféré vendre les vaches pour repartir sur de nouvelles bases en race pure plutôt que de s'orienter vers le croisement : « Il valait mieux valoriser le bon troupeau de Prim’holsteins et démarrer rapidement avec des animaux forts en taux », explique Stéphane. Et des taux, il y en a ! Les vaches produisent en moyenne 4 500 litres, 58 g de TB et 39 g de TP. Cela permet aux éleveurs de toucher une prime de 120 €, ce qui donne un lait payé à plus de 600 €/1 000 litres (380 € de prix de base + 120 € de prime pour les taux et 100 € de prime bio).

Les vaches ont pour grande qualité de durer dans le temps. Actuellement, le troupeau comprend environ 25 vaches qui en sont à leur 6e ou 7e veau. Cette longévité est due à une bonne morphologie des animaux. La première cause de réforme reste la non reproduction. De ce fait, les éleveurs (qui inséminent eux-mêmes) sélectionnent d’abord l’aspect matières utiles puis la fertilité en second plan et enfin la santé des membres. Seules les génisses sont inséminées en sexées. Les veaux mâles sont tous vendus via des petites annonces à des particuliers.

Une contrainte environnementale transformée en atout

Le choix de la Jersiaise n’est pas arrivé par hasard. L’élevage a été classé en zone «  Natura 2000  » (site naturel protégé) car il entre dans le périmètre de captage des eaux de population. Il est alors contraint au niveau des nitrates, pesticides et en chargement des animaux. C’est pour cette raison qu’il s'est converti à l'agriculture biologique en 2010 avec un système basé sur l’herbe. La Jersiaise était alors selon les éleveurs la race qui valorisait le mieux l’herbe et le plus longtemps possible.

Ration d'hiver (en MS) :
2 à 3 kg d'ensilage de maïs
2 kg d'enrubannage
12 kg de foin

Ration de printemps/été :
Herbe pâturée dès que possible
2 kg d'ensilage d'herbe

Concernant la conduite fourragère, l’exploitation dispose de 123 ha dont 10 de maïs et 113 de prairies. Ces dernières sont multi-espèces (12 à 13 variétés au total dont la fétuque, le ray-grass italien, le ray-grass anglais, le ray-grass hybride, le trèfle violet, le trèfle blanc, le trèfle géant, le paturin, la luzerne, etc.). L’élevage a fait bâtir en 2011 un séchoir en grange d’une capacité de 500 tonnes divisé en 4 cellules. Pour 280 000 € dont un tiers a été subventionné, le séchoir permet de nourrir les animaux toute l’année à l’herbe et/ou au foin, ce qui reste une priorité pour l’élevage. Il permet enfin de garder une qualité du foin importante.

Le Gaec de la Haute-Folie en quelques chiffres :
170 Jersiaises
Référence : 980 000 litres
Production : 4 500 litres/VL
58 g de TB, 39 g de TP
220 000 cellules
123 ha : 10 ha de maïs et 113 ha de prairies
Rang de lactation : 3,4
Prix du lait avec incidence taux : 602,31 €/1 000 litres
Coût alimentaire : 63,19 €/1 000 litres

La Jersiaise en hausse dans l'hexagone

En vingt ans, les effectifs de la Jersiaise ont quasiment été multipliés par sept sur le territoire français (l'OS comptait 1 287 vaches au contrôle laitier en 1997, contre 8 845 fin 2017). Elle est surtout appréciée pour la qualité de son lait et se classe même première race laitière pour la protéine. En moyenne, les éleveurs ont une plus-value de l'ordre de 100 € grâce aux taux (60/40). Ces hautes valeurs confèrent au lait de Jersiaise de réelles aptitudes à la transformation fromagère. La race est fortement utilisée en Nouvelle-Zélande pour le croisement Kiwi (Holstein x Jersiaise) qui permet de combiner la productivité, les taux et la morphologie.

C'est une vache qui valorise très bien son alimentation. Ne faisant que les 2/3 du poids d'une Holstein (atout indéniable pour le pâturage), elle a une ingestion de MS au kg de poids vif supérieure. Elle est également capable de vêler dès ses 22 mois avec des moyennes de race plutôt bonne : 25,9 mois d'âge au vêlage, 98 % des vêlages sans assistance, IVV de 411 jours, coefficient de paillette de 1,7 (source BGS). Enfin, la Jersiaise dure dans le temps puisque la moyenne d'âge à  la sortie d'un troupeau se situe à 6,2 ans.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 35 RÉACTIONS


PATRICE BRACHET
Il y a 27 jours
Un jour dans un précédent forum j ai dit attention au pâturage permanent à cause des nitrates ( car dans le cadre de mon association j avait eut accès à un dossier administratif ou l on me demandé mon avis) Si je me souviens bien ce n était pas le souci maintenant d autres le disent malheureusement donc en cas de fortes pluies et beaucoup de pâturage c est comme tout faut faire attention Je ne le dit pas pour me moquer mais si le seul modèle que le consommateur adore est lui aussi montré du doigt !
Répondre
yeneralalcazar
Il y a 11 jours
du soja importé de chine ? c'est étonnant car la chine produit très peu de soja et en importe elle même beaucoup ... même si c'est vrai, à l'origine, la plante est bien chinoise .
Répondre
babast50
Il y a 23 jours
La jersiaise est interessante pour améliorer la paie de lait lorsque le volume est limité;une piste fructueuse la croiser avec des taureux normand, le résultat est parfait.
Mon approche avec les 105 vl est actuellement en fonctionnement avec 1 mll de pro bio.Seul le soja bio est importé de chine, la ferme est en auto nomie alimentaire et utilise les huilles essentielles ainsi que l'homéo.(soja:1000e tonne).
Tu peux pousser des vl en production sans voir le véto, ce qu,il faut c'estune ration équilibrée et de l'eau de qualité irreprochable
Répondre
tell14
Il y a 26 jours
babast50 ton approche tiens la route sur la brune mais pas sur les 105 vl pour faire 1ml en bio.si tu monte trop ton niveau de production tes couts ali vont s envoler.
tu ne peux plus etre autonome tu va monter a 6 ou 7kg de cct dont 1 a 2 kg de soja a 900e/t.le principe du bio est de faire le maximun de lait par les fourrages et 1 ou 2 kg de mais grain ou cereales produits sur la ferme. pour etre en bio avec des kiwis tu peux compte 20% de renouvellement.si tu ne pousse pas les animaux sans trop de mais ni trop de cct tu ne connais plus ton veto et tu fais viellir tes aminaux.
si ton volume est un frein(contract lactalis...)la jersaise reste la bonne solution pour gonfler ton produit lait.si tu as 400 000l avec des surfaces disponibles ta demonstration ne tient plus avec tes brunes.dans ta demonstration c est les 220 000l de plus qui font que cela passe.mais les brunes c est sympats aussi!!
Répondre
babast50
Il y a 27 jours
Tell,le soucis dans la manche c qu'on concentre les animaux dans les fermes, comme en ile et vilaine et viendra le jour oU l'on sera confronté aux algues vertes etla suite...
Une marge brute de 500€ aumillier de litre avec des jersiaises ça colle! Tu demarre à prix payé de 600€ AUQUEL TU DEDUIT le cout alim et qques frais d'ia veto paille et le tour est joué.Mais en brune tu oublies les 211000 litres qui n'ont pas été produits! Auquel cas si tu dillue tes charges (avec des taux moins élevés)dans les 211 000l supplementaires alors c t'on ebe qui va sourire! Un autre exemple: t'as des producteurs de lait bio aujourd'huiqui traient 1 mill de lait avec des p'h à 10000 de niveau d'etable à 33 40 ,c à dir 105vl et des ebe après versement des salaires à 330 € .Tu crois franchement que ces gens là tu vas leurs faire avaler qu'il faut traire 220 gersiaises pour arriver au mème resultat!
Je confirme mon hoix des brunes pour la ferme de la haute folie.
Y a un truc qui me surprend : 170vl jers× 0.9 ugb=153 + le re ou ellment à27%=2×45 gén×0.6=55ugb total ugb:208 sur123ha à savoir 1,7ugb mais j,ai prix que 27% de renouvellement et csurement plus; onpeut imaginer 1,9 ugb sur une ferme,mais pas en bio! Y a une supercherie et j,ai ma petite idée.
Répondre
tell14
Il y a 27 jours
il me semble que le departement de la manche est le premier departement d elevage de france en nombres d animaux.
pour ce qui est du debat : brunes/jersaises la race jersaise est une petite vache(400kg) qui a une faible capacite d injestion et qui est imbatable en taux.
peut on sortir une marge brute a 500e /1000l en brune?
le gaec de la haute folie est une tres belle vitrine et si nous avions plus d exploitations comme cela nous aurions une plus belle image vis a vis des consommateurs.
que dire en terme de pollution avec toutes ces pluies, des champs de mais en pentes qui non pas reçu de couvert vegetal ou les haies ne sont plus la(piege a carbone)?effectivement le calvados (ouest)est en train de perdre son bocage
au profit de la plaine....alors si mes voisins veulent partir en tout herbe avec des jersaises:auccun probleme.
Répondre
babast50
Il y a 28 jours
L'eleveur parle de vaches productives avec des taux dans u e zone Natura2000.L'erreur est juste il fallait opter pour la brune en velages précoces.De plus en bio il n,est pas contraint par l'engorgement du marché.L'agence de l'eau(àRouen) n'a jamais enregistré des seuils polluants en nitrates aussi élevés( et matieres actives)qu'en2016.En effet le cheptel laitier de la manche est en forte croissance.Dans leur cas il est préferable de diminuer le nombre d'animaux .L'elevage se concentre dans la manche pendant que les cultures grandissent dans l'orne et le calvados.Pour autant si de nombreuses fermes en France pouvaient suivre la meme methode onaurait une meilleure image auprès du grand public
Répondre
Math
Il y a 28 jours
Bravo au gaec de haute folie.
Répondre
MDR
Il y a 28 jours
Comme quoi , les contraintes environnementales peuvent devenir un atout..;p)
Répondre
tell14
Il y a 28 jours
babas50 c est bien ce que je dis, le type a 6 salaries en systeme tt mais avec des vaches en batiment toute l annee et un pool de 4 banques!!!d apres mon calcul il a 220000 e de remboursement par an(150000 ebe) et un lait a 315e.en gros il sagit du systeme que l on rencontre au danemark et il creuse sa tombe tous les matins.
en contre partie le systeme de la haute folie doit etre au minimun a 250 000euro ebe soit 125000e ebe/uth!
Répondre