Maïs ou herbeEst-ce plus durable de produire du lait avec du maïs ou de l'herbe pâturée ?

| par | Terre-net Média

Herbe ou maïs : quel est le système le plus durable ? Valérie Brocard de l'Institut de l'élevage a répondu à cette question d'un point de vue technique, environnemental et économique lors des Journées 3R 2020.

Maïs ou herbe : quel est le système le plus durable ?Maïs ou herbe : quel est le système le plus durable ? (©Terre-net Média et Pixabay)

« Si on a le choix, vaut-il mieux produire du lait avec plus de maïs ou plus d’herbe pâturée ? Et si on n’a pas d’accessibilité, peut-on gagner sa vie avec un système maïs tout en étant vertueux pour l’environnement ? » C’est à ces questions que Valérie Brocard de l’Idele a répondu lors des Journées 3R 2020 en se basant sur cinq ans d’expérimentation de deux systèmes laitiers à la station expérimentale de Trévarez :

Système plus maïsSystème plus herbager
15 ares pâturables/VL40 ares pâturables/VL
46 % maïs dans la SFP28 % maïs dans la SFP
60 ha dont 5,4 ha céréales65 ha dont 4,2 ha de céréales
59 VL prim'holstein64 VL prim'holstein

2 saisons de vêlages groupés pour IVV 12 mois. 

Ration à 95 g PDI/UFL

4 kg de concentré pendant 4 premiers mois de lactation.

Il ressort de ces cinq ans d’expérience que le système avec plus de maïs, a permis de produire plus de lait par an et par vache, avec un peu plus de taux. En termes d’autonomie protéique, le système plus herbager a pu se passer de correcteur azoté 135 jours par an (contre 35 pour le système maïs) et a fermé son silo de maïs 70 jours par an.

D’un point de vue environnemental, les deux systèmes ont des bilans apparents de l’azote et des empreintes carbone qui sont proches des références pour les élevages laitiers bretons moyens. Il apparaît toutefois que le système plus herbager a un bilan apparent de l’azote plus faible et surtout un potentiel de lessivage de l’azote plus bas. Son empreinte carbone nette est plus faible en raison de sa plus forte part d’herbe, qui permet de séquestrer davantage de carbone.

Bilan environnementalSystème maïsSystème herbe

Système bovins laitiers

de l'ouest de la France

Bilan apparent kg N/ha11188103
Potentiel de lessivage kg N/ha5115NC
Empreinte carbone brute (kq éq.CO2/l lait corrigé)0,960,941,01
Empreinte carbone nette (kq éq.CO2/l lait corrigé)0,860,81NC
Autonomie protéique alimentaire %6881NC

Enfin d’un point de vue économique, le système herbager a permis de dégager 50 000 euros de plus en tout sur cinq ans. C’est surtout le coût alimentaire plus faible dans ce type de système (21 euros de moins) qui permet d’avoir un revenu disponible supérieur de + 24 €/1 000 l.

Deux systèmes durables

En conclusion, Valérie Brocard explique : « Finalement, le gagnant c’est le fourrage ! Ces deux systèmes bien conduits et basés sur le fourrage peuvent être durables mais il s’avère que le plus pâturant a été le plus efficace économiquement. La principale piste d’optimisation pour ces deux systèmes réside dans le regroupement des parcellaires et l’accessibilité au pâturage. » 

Pour en savoir plus sur l'amélioration du parcellaire : Réduire ses coûts, son temps de trajet et ses GES avec l'échange de parcelles

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


db42
Il y a 33 jours
Vous avez bien résumé. Le système paturant est a la mode mais ne peut pas se pratiquer partout. Il faut profiter de la pâture quand elle est disponible, surtout au printemps, mais il est souvent rare de pouvoir faire pâturer tout l'été. Il faut donc adapter son système à sa situation.
Répondre
Eco
Il y a 33 jours
On ce pose bcp de questions sur l'économie pour ce tirer un revenu correct je me marre, tant quand nos charges augmentent et le prix lait n'évolue pas, des économies de perlinpinpin que l'on arrête de produire du lait en France pour une bonne conscience écologique et acheter du lait étranger.
Arrêtons de stigmatiser
Problème de pays riche si les gens crevaient de faim il n'y aurait pas autant de question inutile
Ras le bol
Répondre
Popeye76
Il y a 33 jours
Deux systemes mais donc 2 systemes necessitant l'achat de correcteur azotes qui en terme de carbone sont defavorables!!!!pour concilier bas carbone durabilite et surtout viabilite economique:AUTONOMIE ALIMENTAIRE EN CULTIVANT LES FOURRAGES LES PLUS AZOTES POSSIBLES ET pour les inconditionnels du mais pouquoi pas du mais grain inertes pour ramener de l'energie!croyez moi avoir une paye de lait de 250 euros par vache et par mois sans aucun achat d'aliments: quel bonheur!
Répondre
Man49
Il y a 33 jours
Comparer les 2 c'est bien... Mais le système de chacun dépend d'une du parcellaire comme évoqué et surtout de la météo. l'exemple est pris en Bretagne (la pluviométrie n'est pas la même). Dans mon cas je n'est ni le parcellaire pour et ni la météo pour faire du pâturage assez longtemps. Certaine année le pâture pour VL ne se fait que de avril à juin et reprend en partie pour septembre octobre. Seulement 5 mois de pâturage correct, après il faut de la conserve. Et parfois l'herbe récoltée revient plus cher que le maïs ensilage....
Répondre
Massol
Il y a 33 jours
C’est des comiques,lisez le titre et lisez l’article,on compare un système mais avec un système pâturage mais avec du maïs .
Évidemment si on compare système mais et système herbe ,il faudrait herbe d’un côté et mais de l’autre .il y a une vie possible sans mais croyez moi.
Répondre
Moty
Il y a 34 jours
L 'étude : ouais , bof. Les systèmes paturants sequestrent le carbone de 2 manières : les prairies + les haies et consomment beaucoup moins d'intrants ET d'énergie. Les couts ( économiques ET énergétiques ) de la mécanisation , dans les 2 systèmes sont complétement différents . Effectivement, cap2r ne prend pas tout en compte.
Répondre
Patrice brachet
Il y a 34 jours
Cette étude me laisse un drôle de goût d amertume ! Je m explique : dans le système herbe pas de soucis pour la séquestration du carbone mais dans le système mais quid des sols l hiver ? Labour ou travail simplifié ;double culture ? Puisque l on aborde le bilan carbone il faut aller jusqu’au bout je ne veut surtout pas passer pour le Monsieur Propre mais si l on aborde un sujet faut developper sachant que l Idele est le porteur du projet cap2r
Répondre