Cotation physique du lait

Prix moyen payé aux producteurs en France

Année - Trim. Valeur
€/1000 L
Année - 1
2013 - 4 366 323 (+13,3 %)
2014 - 1 359 299 (+20,3 %)
2014 - 2 375 313 (+19,9 %)
2014 - 3 358 330 (+8,4 %)
2014 - 4 379 366 (+3,5 %)
2015 - 1 336 359 (-6,5 %)
2015 - 2 305 375 (-18,8 %)
2015 - 3 304 358 (-15,1 %)

Cotation physique des produits industriels

Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Beurre industriel standard, 82% de MG
Origine France, Sortie d'usine 3 037 ¤/T +64 +100 24/08/2015
Standard NOUVELLE ZELANDE, FOB 2 724 $/T +471 -90 24/08/2015
Standard USA, Depart 1,9853 $/lb +0,0507 +0,0923 24/08/2015
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de Lactosérum
Origine France, Sortie d'usine 613 ¤/T +2 -8 24/08/2015
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de lait écrémé, 0% de MG
Origine France, Sortie d'usine 1 882 ¤/T -2 -39 24/08/2015
Standard NOUVELLE ZELANDE, FOB 1 521 $/T +102 -457 24/08/2015
Standard USA, Depart 0,7582 $/lb +0,0129 -0,044 24/08/2015
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de lait entier, 26% de MG
Origine France, Sortie d'usine 2 526 ¤/T -29 +7 24/08/2015

Une offre en hausse en l'absence d'acheteurs - 27/07/2015PRO

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits
Nous vous proposons toutefois l'analyse du :27/07/2015
Les éléments changent peu actuellement de semaine en semaine, l'offre se révèle en hausse chez les principaux pays producteurs et exportateurs.

Aux Etats-Unis, malgré la forte sécheresse qui sévit en Californie, premier Etat producteur, la production reste en hausse dans le nord-est du pays. Ainsi, à l'échelle nationale, la production s'affiche en hausse de 1.4 % sur le mois de mai 15 par rapport à l'an dernier.

En Australie, les éleveurs s'inquiètent du manque de fourrage pour leurs troupeaux. En effet, l'herbe ne pousse pas ou mal  à la suite des températures fraîches d'une part et le manque de précipitations d'autre part. L'hiver démarre donc avec de faibles réserves dans les granges. Par ailleurs, les coûts de transport sont importants à l'heure actuelle. Aussi, les coûts de production risquent de remonter fortement dans les prochains mois. De plus, le phénomène El Niño, se traduisant par une limitation drastique des précipitations, pourrait entraîner une réduction encore plus importante de la production d'herbe.

En Nouvelle-Zélande, la production ressort en hausse sur la période de janvier à mai de 1 % par rapport à la même période l'an dernier. Cette hausse est d'autant plus importante sur le mois de mai, en augmentation de 10.7 % par rapport à mai 2014.

En France, la production ne semble pas impactée outre mesure par rapport à l'an dernier. Néanmoins, la période de canicule a pénalisé la production de fourrage comme en Australie. Dans de nombreuses zones, il n'y a pas suffisamment en quantité pour une deuxième coupe de foin ou d'ensilage d'herbe. Par ailleurs, les maïs ressortent dans un état dégradé, les ensilages pourraient s'avérer également pénalisés. Aussi, les coûts d'alimentation des troupeaux pourraient augmenter dans les prochains mois.
Pour le moment, les abattages sont déjà en hausse de 1.4 % en mai 15 par rapport à l'an dernier. Ce nombre pourrait être de plus en plus important par la suite et notamment à l'entrée de l'hiver. En effet, au vu des prix du lait plutôt bas et du coût alimentaire qui remonte, les éleveurs pourraient être tentés de décapitaliser.
A l'échelle européenne,  la production était quasiment stable de janvier à mai 2015, mais celle-ci redémarre en hausse de 2 % sur le mois de mai par rapport à mai 14.
Ces hausses de production chez les principaux pays producteurs et exportateurs dans un contexte de demande plate entraînent une reconstitution importante des stocks. Les prix restent donc orientés à la baisse sans l'ombre d'un changement de tendance pour le moment.
En effet, les craintes d'une crise économique en Chine ne laissent pas penser à un prompt retour à l'achat en produits laitiers. De même, une levée de l'embargo russe sur les produits européens ne semble pas être encore d'actualité.

Les premières propositions de prix sur Euronext - 27/07/2015PRO

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits
Nous vous proposons toutefois l'analyse du :27/07/2015
La semaine passée, des ordres à l'achat et à la vente apparaissaient dans le carnet d'ordres sur les produits du complexe laitier sur Euronext. Néanmoins, aucun ordre n'était passé. En effet, sur la poudre de lait, le lot à l'achat était proposé à 1 550 ¤/t et le lot à la vente à 1 710 ¤/t.
En Nouvelle-Zélande, le contrat beurre cote toujours peu et la position ouverte est restée cette semaine affichée à 30 contrats sur les deux premières échéances cotées.
Sur le marché de la poudre grasse, le dernier lot traité est passé à 1 520 $/t sur l'échéance Août 15, un niveau en baisse à la suite de la dernière enchère GDT.
La prochaine enchère Fonterra sera publiée mardi 4 août 2015.