Cotation physique du lait

Prix moyen pay aux producteurs en France

Année - Trim. Valeur
€/1000 L
Année - 1
2014 - 3 358 330 (+8,4 %)
2014 - 4 379 366 (+3,5 %)
2015 - 1 336 359 (-6,5 %)
2015 - 2 305 375 (-18,8 %)
2015 - 3 307 358 (-14,2 %)
2015 - 4 322 379 (-14,9 %)
2016 - 1 300 336 (-10,8 %)
2016 - 2 286 305 (-6,1 %)

Cotation physique des produits industriels

Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Beurre industriel standard, 82% de MG
Origine France, Sortie d'usine 2 736 ¤/T +64 -220 23/05/2016
Standard NOUVELLE ZELANDE, FOB 3 340 $/T +145 +137 23/05/2016
Standard USA, Depart 2,0521 $/lb -0,0198 +0,0968 23/05/2016
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de Lactosérum
Origine France, Sortie d'usine 484 ¤/T -2 -14 23/05/2016
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de lait écrémé, 0% de MG
Origine France, Sortie d'usine 1 721 ¤/T +36 -12 23/05/2016
Standard NOUVELLE ZELANDE, FOB 1 658 $/T -18 -63 23/05/2016
Standard USA, Depart 0,7508 $/lb +0,0252 +0,0149 23/05/2016
Produits Cotations Var S-1 Var M-1 Date
Poudre de lait entier, 26% de MG
Origine France, Sortie d'usine 2 330 ¤/T +123 +208 23/05/2016

Des solutions de sortie de crise en UE ? - 18/04/2016PRO

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits
Nous vous proposons toutefois l'analyse du :18/04/2016
Du côté de la production, les chiffres sont toujours aussi alarmants. Si la France et l'Allemagne n'ont pas encore communiqué leurs statistiques, les autres acteurs de la filière européenne affichaient des progressions à deux chiffres pour le mois de février par rapport à l'an passé. Ainsi, d'après Eurostat, la production en Irlande, aux Pays-Bas et en Pologne augmentait respectivement de 37 %, 21.7 % et 12.8 %. Pour l'Irlande ces chiffres sont à mettre en parallèle avec la saisonnalité de la production qui est très basse durant l'hiver impliquant une forte sensibilité à des variations de collecte. Néanmoins, ces évolutions reflètent la tendance de fond au sein de l'UE, qui malgré un contexte peu favorable poursuit sa politique de croissance des volumes. Si le constat de surproduction mondiale est partagé par tous les opérateurs, les solutions de sortie de crise divergent fortement. Si certains prônent une régulation du marché par le prix avec la mise en place d'outils de gestion de la volatilité, d'autres préfèrent militer pour un contrôle des volumes par un simili système de quotas. C'est le cas de la France, qui a appuyé cette mesure auprès de la Commission européenne qui sera malheureusement sans effet puisqu'elle a été adoptée mais de manière volontaire et non obligatoire. Dans ce contexte, personne ne procédera à un encadrement de la production par crainte de perdre des parts de marché. Toutefois, ce mode de penser tend à se répandre, même aux Etats-Unis pourtant réputés très libéraux. D'ailleurs de ce côté de l'opinion, les solutions de gestion de la volatilité ne manquent pas, avec notamment la promotion des marchés à terme et la mise en place de contrats long terme. Ceux-ci permettraient d'assurer des niveaux de prix sur plusieurs années à l'ensemble de la filière pérennisant les entreprises. La bataille fait toujours rage au sein de l'Union européenne, mais le dénouement semble toujours aussi incertain.
Les fondamentaux évoluaient peu sur les dernières semaines, les cotations du complexe laitier restent exposées à un déséquilibre entre l'offre et la demande. Cela ne permet pas, à l'heure actuelle, d'entrevoir un rebond des cours des produits laitiers.

NZX au-dessus des cotations GDT - 18/04/2016PRO

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits
Nous vous proposons toutefois l'analyse du :18/04/2016
Sur la poudre de lait entier NZX, les contrats à terme se négocient avec une prime positive par rapport aux cotations diffusée par le Global Dairy Trade. Sur le rapproché la prime s'élève à 20 $/t alors qu'à horizon août, celle-ci atteint 200 $/t. Etant donné le lien direct entre ces deux marchés, cela laisse présager une évolution à la hausse de la prochaine enchère du GDT. Toutefois, la situation demeure très incertaine et l'inverse pourrait également se produire avec un ajustement à la baisse des cotations NZX.
La publication des résultats de la prochaine enchère Fonterra se fera, demain, le mardi 19 avril.