Prix du laitDu lait payé au producteur 334 ¤/1 000 l, du beurre vendu à plus de 4 000 ¤/t

| par | Terre-net Média

Malgré la remontée importante des prix des produits laitiers, et l'explosion de celui du beurre, le prix du lait payé aux producteurs peine à remonter de manière réactive.

Comme à chaque tendance haussière des prix des produits laitiers, le prix payé aux producteurs français peine à augmenter de manière réactive et à tenir compte de l’évolution rapide des marchés mondiaux et européens.

« Le niveau de prix reste très éloigné de ceux enregistrés en 2014 » résume Benoît Rouyer, économiste à l’interprofession laitière, dans sa note mensuelle de conjoncture laitière.

Le prix standard de lait de vache, toutes primes et toutes qualités confondues (lait conventionnel, bio, AOP…) était payé 303 €/1 000 l en novembre 2016. Selon FranceAgriMer, en tenant compte des taux de matière grasse et de protéines, les producteurs ont été payé 334,35 €/1 000 l (toujours toutes qualités et destinations confondues).

La fermeté des prix des produits laitiers est la conséquence directe de la réduction de la collecte dans les principaux bassins exportateurs mondiaux, non seulement en Europe, mais aussi en Océanie et en Amérique du Sud. L’Union Européenne a produit 1,6 milliard de litres de moins, de juin à novembre 2016 par rapport à 2015. « Cette baisse de la collecte s’est accélérée en fin d’année ».

En France, la collecte totale 2016 est en baisse de 2,5 %, due essentiellement à un recul important de la production au second semestre. « Les deux premières semaines de collecte en janvier 2017 confirment cette tendance avec un recul de 5 %.

Côté marchés, le prix du beurre s’est envolé ces derniers mois, passant de 2 500 €/t à près de 4 500 €/t. Courant janvier 2017, il était toujours au-dessus des 4 000 €/t. Concernant l’envolée du beurre, France Milk Board Grand Ouest a même relayé un témoignage d’un pâtissier craignant que son prix d’achat du beurre nécessaire à ses fabrications ne passe de 10 à 15 €/kg. Et l’organisation de producteur de souligner l’énormité du chiffre avancé par l’interviewé. Car à juste titre, 15 000 €/t apparaît bien cher payé quand les producteurs de lait n’ont vu qu’une hausse encore très modérée du prix payé par les laiteries.

Dominique Chargé, président de la FNCL, a lui aussi livré un regard singulier par rapport à l’évolution du marché. « Sauf pour le beurre en fin d'année, les prix de vente de nos produits industriels sortis d’usine n'ont pas cessé de baissé en 2016. Autrement dit, la distribution continuerait à faire pression à la baisse, toujours obnubilée par la « guerre des prix » en magasin.

Thierry Roquefeuil, président de la FNPL, veut croire à une remontée significative des prix payés aux producteurs dans les prochaines semaines. « En termes de prix, 2017 doit tendre vers les niveaux de prix de 2014 », avait-il prévenu lors d’un point presse le 18 janvier dernier.

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 13 RÉACTIONS


Malou01
Il y a 141 jours
Prix du lait sevencia bressor 220 sans les primes avec environ 60 C toutes primes confondues 280 allez soyons fous 290 mois de mars 2017 youpi du grand foutage de gueule Sûrement encore trop nombreux !!! Pas assez de suicides ou de dépression la campagne est triste les agris résignés ou simplement ils nous prennent pour des C...
Répondre
stan
Il y a 171 jours
la baisse du lait ne correspond pas au prix du beurre et des yaourts la France subit nous aussi la trésorerie c'est dégrader on a décider on arréte l'année prochaine les salariés sont pas compétent ils seront virer le gel a fait une fuite a la pompe 300l de perdu par jour pendant une semaine la machine arrive a bout ;
Répondre
Jo
Il y a 174 jours
Nos laiteries privées ou coopératives vont se faire des c....... en or.
Et nous on nous tient juste la tête en dehors de l'eau.
Répondre
steph72
Il y a 175 jours
Si l'Europe avait fait la régulation à la sortie des quotas nous n'aurions pas autant de stocks de poudre qui pesent sur les prix.
A la tete de l'Europe il y a une belle bande d'incapables bien trop payé
Répondre
nicolas
Il y a 176 jours
on ne peut pas tout focaliser sur le beurre, tant que la poudre de lait écrémée restera autour de 2200 euros/t point d'embellie en vue, surtout qu'il faudra en déstocker 350 000 T (intervention europe). Roquemachin est à coté de la plaque
Répondre
Chrislait
Il y a 176 jours
Oui,chez lactalis 312 , mais n'oublions pas que en janvier 2016 on étais a 265 .......
Répondre
babast
Il y a 175 jours
oui 305 et réglé toutes primes confondues 380 par MLC
Répondre
Jonathan
Il y a 174 jours
Savancia bretagne
320 janvier et février
310 mars.
Quelle embellie !!!!



Répondre
chat
Il y a 177 jours
vous avez vu du lait de base à plus de 300 E
Répondre
T60
Il y a 174 jours
prix equilibre groupe lait 348€ pour le maine et loire
Répondre