Marchés laitiersD'ici dix ans, la demande mondiale de lait boostée par quelques grands pays

| par | Terre-net Média

Selon le Cniel, la demande de produits laitiers devrait croître sensiblement dans de nombreux pays du monde. Même en France, le marché pourrait progresser de 5 à 10 % dans les dix prochaines années, même si les Français continueront à boire toujours moins de lait.

A lA l"instar de la Chine, la demande de produits laitiers devrait progresser sensiblement au Canada et en Afrique du Sud, mais aussi en Inde et au Mexique. (©Terre-net Média)

Le marché mondial des produits laitiers risque-t-il de baisser dans les 10 prochaines années à l’instar du marché français du lait de consommation  ? « Non », répondent les experts de l’interprofession laitière et la Fédération de l’industrie laitière.

Certes le marché du lait de consommation est en constante érosion en France. Et la tendance devrait perdurer. D’ici 2027, les Français devraient boire de moins en moins de lait en brique et le marché devrait baisser de plus de 10 %. Mais, toujours en France, le marché plus global des produits laitiers, incluant notamment les fromages, le beurre et l’ensemble des produits industriels, devrait progresser de 5 à 10 %.

Dans le monde, la croissance de la demande en produits laitiers sera très inégale. Avec l’accroissement de la population et surtout l’augmentation du niveau de vie, la Chine devrait voir sa demande de produits laitiers augmenter de plus de 10 % dans les 10 ans qui viennent. L’Empire du Milieu sera surtout demandeur de produits de qualité très spécifique, comme le lait infantile, produit notamment par Sodiaal à Carhaix ou les Maîtres laitiers du Cotentin dans sa nouvelle usine à Carentan. Outre la Chine, la demande canadienne et sud-africaine devrait aussi progresser sensiblement.

D’autres pays devraient voir leur consommation de produits laitiers augmenter. Le Cniel prévoit une croissance de la demande de 1 à 5 % aux Etats-Unis, en Argentine ou en Australie. L’évolution devrait être plutôt entre 5 et 10 % au Chili, au Mexique et surtout en Inde.

(Source: Cniel et Fil)

Pour surveiller les évolutions des cours des matières premières agricoles, connectez-vous sur :

Observatoire des marchés de Terre-net.fr


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


éleveur 26
Il y a 207 jours
bla bla bla... vous n'êtes plus crédibles, le CNIEL ! Une seule solution, la baisse et la régulation des volumes européens !
Répondre
Jonathan
Il y a 209 jours
Des besoins certes....mais quel prix pour le producteur ????
Répondre
titian
Il y a 209 jours
Selon le petit doigt mouillé passer aussi par le fondement des extracteurs d'or blanc, il serait avantageux de faire l'économie de ce genre d'études et surtout de cette boutique.
Puisque cette multitude d'enquêtes et de rapports font la preuve de leurs exactitude jusqu'au moment où elles sont trop souvent contredites par les faits eux mêmes. Quand elles ne sont pas aussi dispendieuses et inutiles, à l'image de cette structure.
Répondre