Les marchés agricoles

Actualités

Consulter les autres actualités

Analyses - viande

Gros bovins de viande : Genisses

La montée en puissance des circuits courts, du Bio et de la vente directe est une réponse attendue par les consommateurs pour se rassurer sur le bien-être animal qui continue de faire l’actualité. Les éleveurs y trouvent également leurs comptes avec une rémunération choisie qui leur permet une plus juste valorisation de leurs animaux. Cette relation directe entre l’éleveur et le consommateur prend également de l’ampleur avec la multiplication des sites internet et des livraisons rapides et sécurisées. L’évolution de l’acte d’achat des jeunes générations est rapide envers les nouvelles technologies. Elle utilise de plus en plus le net pour leurs commandes que ce soit en alimentaire ou autres. La bataille sur ce créneau est rude et dominée par les géants du net et de la distribution. Pour faire face à cette évolution et pour garder le lien avec les consommateurs, un certain nombre de distributeurs revoit leur stratégie en réduisant la taille des magasins et en recherchant plus de proximité dans le cœur des villes. Cette mutation s’accompagne souvent d’une montée en gamme des produits, avec un affichage de proximité avec les éleveurs locaux. Le différentiel tarifaire entre les animaux qui entre dans ces circuits et le gros du commerce reste important et avoisine les 1€/kg. Cet écart de valorisation à l’achat n’a en revanche très peu d’impact sur les prix pratiqués dans les rayons.

Dans le commerce traditionnel, c’est toujours la confrontation de l’offre et de la demande qui dirige les échanges, même si la puissance des grands groupes industriels laisse de moins en moins de marge de négociation.

Le climat commercial est plus ferme pour cette semaine, car les ponts de la semaine passée et les travaux saisonniers ont sérieusement perturbé les achats en campagne. Les éleveurs accaparés par les travaux de saison sont peu disponibles pour la vente de leurs animaux.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Gros bovins d'embouche

Les sorties sont plus étoffées, mais sans être en déséquilibre avec les besoins du marché. Les acheteurs sont prudents, mais restent néanmoins à l’achat. Le léger rebond dans la viande se ressent dans les bonnes génisses et jeunes vaches proches de la viande ou avec du potentiel. Le placement est plus sélectif à la saison pour le bétail ordinaire à herbager avec un tri plus marqué dans les animaux plus âgés ou longs à faire sur l’été.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Broutards et laitonnes

Les volumes ne sont pas très abondants pour cette semaine malgré la fermeture d’un grand nombre de marchés la semaine passée. Les broutards sont dans les prés et profitent d’une herbe abondante et de qualité dans les régions qui ont été copieusement arrosées ces derniers jours. Le retour de la chaleur apporte des conditions idéales pour que les animaux profitent au mieux.

De leurs côtés, les exportations ont repris avec des besoins pour compenser la semaine dernière. Les débuchés sont nombreux, ce qui laisse peu de possibilités aux engraisseurs italiens de peser sur les prix malgré la dégradation des prix des jeunes bovins. Le marché espagnol à plus de besoins pour compenser les départs pour les pays du Maghreb. Les expéditions vers l’Allemagne, l’Algérie ou la Turquie ont également repris. L’activité commerciale est assez soutenue sur l’ensemble des marchés avec une bonne tenue des prix notamment pour les premiers taurillons herbés qui font leurs apparitions. La demande sur l’Espagne est également suivie dans les broutards plus légers ou de moyenne conformation. En femelles, les transactions sont un peu plus calmes sur l’Italie, et l’ambiance reste tendue dans les légères pour le marché espagnol.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Veaux de 8 jours : Engraissement

Les volumes progressent légèrement dans les veaux laitiers, mais l’activité export a repris ce qui permet de tenir les prix dans les bons veaux Holsteins ou Montbéliards. La tendance est au maintien des prix chez les intégrateurs dans les Holsteins, Normands, Abondances ou Montbéliards standard. Les tarifs se maintiennent dans les croisés laitiers, Blanc Bleus ou mixtes de moyenne conformation. Les veaux maigreux ou de moindre conformation faute de soins restent invendables. Les bons mâles croisés/Montbéliards ou Blanc Bleus, lourds et viandés restent correctement valorisés. Les transactions sont en revanche plus difficiles dans les Charolais, les Limousins ou les veaux Blonds d’Aquitaine avec plus d’offres et des tarifs revus à la baisse. Les veaux non-buveurs partent le plus souvent vers l’Espagne avec des tarifs plus discutés.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Aucune analyse sur ce marché pour l'instant.

Ovins

Les ventes de viande ovine se sont relativement bien tenues avec les fériés de la semaine passée et des achats pour le début du ramadan. L’orientation commerciale est très disparate sur le territoire en raison des gros écarts dans les sorties. La pression de l’import est assez modeste que ce soit du côté britannique ou de l’Espagne. Les sorties de Lacaunes sont absorbées sans difficulté et l’activité commerciale reste assez soutenue dans le centre, le centre-est et le sud du pays face à une offre globalement juste suffisante pour la demande. Les acheteurs ont dû compenser l’absence de marché de la semaine passée. En revanche, le marché reste suffisamment couvert sur l’ouest du pays ce qui permet aux abatteurs de maintenir leurs prix. Il en résulte de très grosses différences de valorisation entre les régions. En brebis, les sorties sont en progression à la veille de la fin de la période de détention de la PCO. Le commerce est un peu plus calme, mais le début du ramadan évite une trop forte pression des abatteurs.

 

 

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Porcins

17/05/2018

1,188 euro (baisse de 0,1 cent)... Alors que la base d'abattage dans la zone Uniporc Ouest confirme une demande soutenue (base 394 000 porcs abattus), la cotation au MPB affiche une baisse minimum de 0,1 centime pour un prix moyen à 1,188 euro après avoir repris 0,4 cent lundi dernier. Le prochain...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations
Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Blé Rendu Rouen 159 ¤/t   0¤/t maj : 18/05
Maïs Rendu Bordeaux 156 ¤/t   0¤/t maj : 18/05
Colza 341 ¤/t   +1¤/t maj : 18/05
Orges 152 ¤/t   -8¤/t maj : 18/05
Tourteau de colza Rouen NC ¤/t   0¤/t maj : 18/05
Tourteau de tournesol Port La Nouvelle NC ¤/t   0¤/t maj : 18/05
Tourteau de soja Montoir 398 ¤/t   +2¤/t maj : 18/05
Tourteau de lin 315 ¤/t   -3¤/t maj : 15/05
Luzerne 170 ¤/t   0¤/t maj : 30/04
Paille de blé NC ¤/t   0¤/t maj : 30/04
Pois fourragers NC ¤/t   0¤/t maj : 18/05
Fioul 0,5964 ¤ HT/litre   0¤ HT/litre maj : 18/05
Gaz naturel 2,84 $/mmBTU   0,1$/mmBTU maj : 15/05
Pétroles Londres 79,41 $/Bar   -0,16$/Bar maj : 18/05
Urée 245 ¤/T   -2¤/T maj : 02/05
Ammonitrate 33.5 260 ¤/T   -10¤/T maj : 02/05
Ammonitrate 27 195 ¤/T   -5¤/T maj : 02/05
Solution azotée 160 ¤/T   -3¤/T maj : 02/05
Dollar U.S. 0,8781 $ = 1¤   0,0051$ = 1¤ maj : 18/05
livre Sterling 0,8781 livre   0,0051livre maj : 18/05