Les marchés agricoles

Actualités

Consulter les autres actualités

Analyses - viande

Gros bovins de viande : Genisses

Au niveau commercial pour cette semaine, si une partie des abattages d'août a été consacrée à la préparation des ventes de rentrée avec les technologies de conservation des viandes sous vide ou atmosphère contrôlée, les semaines 34 et 35 sont celles des réapprovisionnements des magasins en frais pour le retour des vacances. L'utilisation de produits congelés dans les cantines et les restaurants scolaires limite l'impact de la rentrée. Cette rentrée 2019 ne montre pas de signe fort de relance de la consommation, mais l'impact de la sécheresse tend à réduire les volumes et surtout la qualité des animaux. La pluie qui est tombée ces dernières semaines a fait reverdir sérieusement le paysage, mais la distribution de l'eau a été inégale avec encore des régions très sèches. Il faudra d'autres précipitations pour espérer une fin d'été plus clémente avec de la repousse sur des sols encore chauds. Les éleveurs restent pour le moment préoccupés par les effets de la sécheresse et des coups de chaleur avec des maïs qui ont beaucoup souffert. Les ensilages ont commencé pour faire la jointure avec la récolte d'herbe, mais la qualité n'est souvent pas au rendez-vous et engendrera une complémentation supplémentaire pour maintenir la production laitière. Les élevages allaitants continuent de prendre sur leurs stocks hivernaux pour nourrir leurs animaux. La décapitalisation se poursuit faute de moyens financiers suffisants pour certains éleveurs. L'animation commerciale ne montre pas une grande tonicité des besoins, avec des magasins qui restent prudents dans les volumes achetés, sauf pour les actions promotionnelles planifiées. La fin des vacances réduit les besoins des zones de villégiatures, mais le report des nécessités se fait vers les villes pour le réapprovisionnement des boucheries. Dans les magasins ou chez les bouchers, les rayons laissent encore une large part aux brochettes et viandes assaisonnées à griller (bavettes, viandes hachées.) . Les niveaux de prix à la consommation ne bougent pas avec toujours un gros différentiel entre le rayon traditionnel et les promotions approvisionnées par des réformes de moindre conformation, voire des viandes d'importation.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Gros bovins d'embouche

Le redémarrage de l'activité est marqué par des volumes plus étoffés sur les marchés, pour une qualité souvent très convenable pour la saison. La pluie qui est tombée dans certaines régions redonne un peu de tonus aux échanges dans les bonnes femelles d'embouche avec du poids et du gabarit, même si les prix sont contraints par la valorisation dans la viande. Les engraisseurs restent très prudents dans le bétail ordinaire, notamment dans les animaux longs à finir.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Broutards et laitonnes

Le redémarrage de l'activité se fait avec des volumes encore mesurés, mais de qualité sur les marchés du centre ce qui permet un commerce assez régulier et une meilleure tenue des prix dans les bons mâles Charolais ou Limousins de 350/450kg préparés pour l'Italie. La reprise est plus lente dans la marchandise commune vaccinée à destination de l'Espagne, qui souffre encore de stocks importants dans les ateliers. L'absence de vaccination et la réalisation de PCR posent toujours des soucis pour les exportateurs, et dès que les volumes vont progresser, le tri sera plus sévère. Les marchés du Maghreb restent largement approvisionnés à partir de l'Espagne, mais les volumes sont insuffisants pour compenser les envois vers la Turquie. Dans les femelles, les sorties sont faibles avec des tarifs soutenus dans la bonne marchandise lourde à destination de l'Italie. Le commerce vers l'Espagne reprend peu à peu avec des disponibilités suffisantes dans la moyenne marchandise.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Veaux de 8 jours : Engraissement

La tendance se durcit sérieusement avec des disponibilités abondantes (report de la semaine passée). Le commerce est laborieux et ce sont une nouvelle fois les éleveurs qui en font les frais. Les négociants qui font le tampon entre la production et les intégrateurs sont souvent les récepteurs de l'amertume voire de la colère des éleveurs. La faiblesse des tarifs pratiqués se ressent sur la qualité des veaux (moins de soins). Les exportations vers l'Espagne ont repris, mais avec des tarifs en baisse face à l'accroissement de l'offre et une demande qui pâtit des stocks importants de JB laitiers dans les ateliers d'engraissement. Les tarifs ont reculé de 10¤ à 20¤ dans l'ensemble des veaux Frisons, Normands et Montbéliards convenables. De nombreux veaux légers sont invendables et restent souvent dans les exploitations. Une forte dévalorisation est pratiquée sur les croisés d'engraissement, avec trop d'offres pour les besoins du marché. A la sortie dans la viande, ces veaux ne seront pas mieux valorisés que les laitiers. Les tarifs sont malmenés dans les taupes, gris, rouges ou croisés blanc bleu R et O de conformation. En revanche, la modestie de l'offre dans les très bons mâles Charolais, Limousins ou croisés (Montbéliards, Blanc Bleu.), U de conformation ne permet pas aux acheteurs de faire pression sur les prix. La commercialisation est plus difficile dans les femelles.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Aucune analyse sur ce marché pour l'instant.

Ovins

Les volumes sont plus importants sur les marchés, mais ils se montrent juste suffisants pour satisfaire la demande en prévision de la rentrée. La demande est suivie avec des tarifs en progression sur l'ensemble des marchés dans les agneaux correctement finis. En revanche, la marchandise en manque de finition est peu recherchée. En brebis, le commerce reste régulier avec des tarifs qui se tiennent dans les bonnes lourdes.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Porcins

22/08/2019

1,632 euro (hausse de 3,5 cents) ... Pour garantir leur approvisionnement en porcs, les abattoirs ont rapidement placé les enchères 3 centimes au-dessus de la moyenne précédente, niveau à partir duquel les ventes sont obligatoires. La séance s'est achevée sur un prix moyen à 1,632 euro, en hausse...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations
Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Blé Rendu Rouen 164 ¤/t   +1¤/t maj : 23/08
Maïs Rendu Bordeaux 159 ¤/t   0¤/t maj : 23/08
Colza 370 ¤/t   -1¤/t maj : 23/08
Orges 153 ¤/t   +1¤/t maj : 23/08
Tourteau de colza Rouen 220 ¤/t   0¤/t maj : 23/08
Tourteau de soja Montoir 319 ¤/t   0¤/t maj : 23/08
Tourteau de lin 337 ¤/t   0¤/t maj : 23/08
Luzerne 205 ¤/t   0¤/t maj : 23/08
Paille de blé 95 ¤/t   0¤/t maj : 28/03
Pois fourragers NC ¤/t   0¤/t maj : 21/05
Fioul 0,5977 ¤ HT/litre   0,006¤ HT/litre maj : 20/08
Gaz naturel 2,159 $/mmBTU   -0,011$/mmBTU maj : 23/08
Pétroles Londres 59,92 $/Bar   -0,38$/Bar maj : 23/08
Urée 272,5 ¤/T   0¤/T maj : 20/08
Ammonitrate 33.5 286 ¤/T   0¤/T maj : 20/08
Ammonitrate 27 213 ¤/T   0¤/T maj : 20/08
Solution azotée 176,5 ¤/T   0¤/T maj : 20/08
Dollar U.S. 0,9115 $ = 1¤   -0,004$ = 1¤ maj : 23/08
livre Sterling 0,9115 livre   -0,004livre maj : 23/08