Les marchés agricoles

Actualités

Consulter les autres actualités

Analyses - viande

Gros bovins de viande : Genisses

Contrairement à la grande majorité de la population qui se réjouit de cette arrière-saison ensoleillée, la sécheresse reste la préoccupation majeure des éleveurs, qui font consommer les fourrages normalement prévus pour l’hiver. Certains éleveurs annoncent qu’ils n’auront plus rien pour leurs animaux à la mi-décembre et qu’ils n’ont plus la trésorerie pour acheter du fourrage.

La fin septembre est toujours une période assez tendue en termes de consommation avec des budgets de septembre qui ont été impactés par la rentrée scolaire, les nombreuses promotions et foires aux vins de rentrée et la mauvaise surprise de cette fin de mois avec la montée du prix des carburants et du fioul sans parler de la taxe foncière. Le tableau est sombre malgré des conditions climatiques très agréables. La commercialisation des pièces nobles revient sur le devant de la scène avec un équilibre matière difficile à gérer pour les industriels. L’écoulement pose moins de problème dans les avants car plus de la moitié de la population consomme la viande sous forme hachée ou préparée essentiellement produite à base de laitière ou d’avant de race à viande d’entrée de gamme. Le souci est que l’offre en animaux très maigres est en progression avec une sécheresse qui se prolonge sur l’automne.

La filière viande a perdu la bataille de la communication face aux lobbys du végétal et des anti-viandes qui ont des moyens financiers très importants pour infiltrer et influencer toutes les sphères médiatiques et décisionnelles. Pas une semaine sans que l’on parle négativement de l’élevage ou des pratiques de l’agriculture. L’impact sur les jeunes générations de consommateur est catastrophique avec une forte montée du flexitarisme. Quant aux éleveurs, ils se sentent abandonnés et sans aucune reconnaissance de leur travail quand ils ne pratiquent pas de la vente directe ou le lien avec la population est en revanche très fort notamment dans les campagnes ou les villes moyennes. Les cessations d’activité sont nombreuses sans parler du fléau du suicide quand les situations sont trop graves.  

Les Français restent attachés à l’agriculture et aux éleveurs en pensée, mais pas dans l’acte d’achat qui est le plus important.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Gros bovins d'embouche

Les disponibilités progressent en raison de la sécheresse avec une qualité en repli. L’activité commerciale reste assez régulière dans le bon bétail préparé pour l’embouche. La demande est nettement plus réservée dans le bétail de second choix à finir plus tardivement sur l’automne ou l’hiver.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Broutards et laitonnes

L’activité commerciale reste tendue même si l’écoulement se montre plus régulier que la semaine passée. La production globale de broutards sera en retrait sur l’an passé au regard de la réduction du cheptel allaitant, mais la sécheresse oblige les éleveurs à vendre leurs animaux sachant qu’il n’y aura plus d’arrière-saison d’herbe pour rattraper les retards de croissance. La complémentation des rations coûte cher. Les stocks de nourriture sont au plus bas ce qui renforce ponctuellement les sorties. Les exportateurs ne s’attendent pas à ce que la dévaluation du prix des broutards perdure pour les animaux préparés correctement pour l’export (vaccinés FCO8/4). Les engraisseurs italiens et allemands repartent à l’achat pour profiter de la baisse des tarifs des broutards lourds. Une légère détente est déjà observée dans les plus légers avec des expéditions en préparation vers la Tunisie. Dans les femelles, la demande reste soutenue dans les laitonnes de 300 à 350kg vaccinées. Le commerce est également plus régulier dans les jolies femelles plus légères à repousser. Les transactions restent compliquées dans les ordinaires.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Veaux de 8 jours : Engraissement

Veaux d’engraissement et d’élevage – La progression saisonnière de l’offre laisse les intégrateurs libres de pratiquer les prix qu’ils veulent sans réelle concurrence. Ils ne rentrent dans leurs ateliers que ce dont ils ont besoin. Les tarifs pratiqués dans les campagnes sont indécents dans la très grande majorité des veaux Holsteins, Normands ou Montbéliards. Le marché export cible les bons veaux qui sont très peu offerts, mais pour des tarifs également peu soutenus. Les intégrateurs cherchent à faire descendre les prix des croisés laitiers au plus proches des veaux Frisons (c’est déjà le cas dans les femelles taupes). Les tarifs restent malmenés dans les croisés Blanc bleus R au regard du tri effectué par les acheteurs. Dans les très bons veaux croisés U de conformation, les tarifs se tiennent face à des disponibilités réduites. La demande reste suivie dans les bons Limousins.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Aucune analyse sur ce marché pour l'instant.

Ovins

La sécheresse engendre des frais importants avec des éleveurs qui ont rentré les agneaux en bergerie et qui les alimentent comme en plein hiver. Les tarifs se maintiennent pour ces gammes de marchandise souvent bien finies, avec une demande intérieure qui bénéficie encore d’une météo ensoleillée. En revanche, les agneaux qui restent en extérieur sont plus maigres même s’ils sont complémentés et souffrent lors de la mise en vente. En brebis, le commerce est assez régulier dans les bonnes brebis. La marchandise maigreuse ou les brebis usées sont délaissées.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Porcins

19/09/2019

1,701 euro (hausse de 0,2 cent) ... Cette semaine au MPB le prix a haussé de 4 millièmes pour afficher 1,701 à la séance de ce jeudi. L'activité sur la zone Uniporc est en légère baisse avec des poids qui remontent de 250 gr sur les 3 premiers jours d'abattage. Dans le reste de l'Europe les c...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations
Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Blé Rendu Rouen 163 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Maïs Rendu Bordeaux 155 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Colza 387 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Orges 151 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Tourteau de colza Rouen 211 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Tourteau de soja Montoir 314 ¤/t   -3¤/t maj : 23/09
Tourteau de lin 335 ¤/t   +2¤/t maj : 23/09
Luzerne 190 ¤/t   0¤/t maj : 23/09
Paille de blé 95 ¤/t   0¤/t maj : 28/03
Pois fourragers NC ¤/t   0¤/t maj : 13/09
Fioul 0,6125 ¤ HT/litre   0,01¤ HT/litre maj : 17/09
Gaz naturel 2,534 $/mmBTU   -0,004$/mmBTU maj : 23/09
Pétroles Londres 64,28 $/Bar   -0,12$/Bar maj : 23/09
Urée 273 ¤/T   0¤/T maj : 16/09
Ammonitrate 33.5 286 ¤/T   0¤/T maj : 16/09
Ammonitrate 27 219 ¤/T   0¤/T maj : 16/09
Solution azotée 170,5 ¤/T   0¤/T maj : 16/09
Dollar U.S. 0,8823 $ = 1¤   -0,0051$ = 1¤ maj : 23/09
livre Sterling 0,8823 livre   -0,0051livre maj : 23/09