Les marchés agricoles

Actualités

Consulter les autres actualités

Analyses - viande

Gros bovins de viande : Genisses

Malgré les nombreuses promotions de viande dans les magasins, la période est peu favorable aux achats de viande, car de nombreux ménages ont ou vont entamer les achats de Noël. Le blocage de nombreux centres commerciaux ce samedi ne va pas arranger les choses. Le souci vient toujours dans la vente des pièces nobles avec des stocks qui restent importants dans les abattoirs, car quand on achète un animal pour ces avants (steak haché), il y a obligatoirement une partie de morceau noble à valoriser. Ce phénomène est également observé dans les viandes Bio, même si cela n’impacte pas les prix payés aux producteurs.

Les produits transformés (hachés) sont la base de la consommation de viande bovine dans les familles, les cantines, mais également dans de plus en plus de restaurants. La majorité des viandes fraîches ou congelées pour les cantines sont d’origine française, mais la restauration hors foyer laisse encore une large part aux produits importés faute de règle privilégiant la viande française dans les appels d’offres au niveau des services publics.  

De leur côté, les grandes enseignes de la distribution renforcent leur communication sur l’approvisionnement local et c’est dans ce sens qu’un partenariat a été signé entre ELVEA France et le groupe Intermarché.  Les distributeurs sont très attentifs à la mutation des modes de consommation et adaptent en permanence leur politique de vente. Il n’en demeure pas moins que le prix d’achat reste un critère important et que face à une offre abondante, les distributeurs restent les maîtres du jeu.

Cette fin d’année sera une nouvelle fois animée par les traditionnels concours d’animaux de boucherie. Les éleveurs affinent la préparation de leurs championnes. Achetés environ trois semaines avant les fêtes pour une bonne maturation, ces bovins d’exception devraient offrir des viandes succulentes pour les fêtes de fin d’année. Ce seront plus de 2000 animaux haut de gamme qui seront encore présents cette année à Landivisiau (29), Torigny les Villes (50), Montmarault (03), Cholet (49) Charolles (71), Parthenay (79), Evron (53), Arras (62),  Rabastens-de-Bigorre (65) ou Laissac (12)... Espérons que les commandes des bouchers et des GMS soient à la hauteur pour que les prix soient en accord avec la qualité de l’offre.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Gros bovins d'embouche

L'offre saisonnière est stable, avec des conditions climatiques qui permettent encore de garder les animaux dans les prairies sur les grandes régions d'élevage. Dans les secteurs les plus exposés à l'avancement de l'hiver, on n'observe pas de suroffre compte tenu de la décapitalisation précoce dans les élevages. Le climat commercial reste intimement lié à la valorisation de la viande. Hors, les prix changent peu dans les bons animaux bien finis. Le seul point négatif demeure le coût des aliments. Les animaux lourds, bien conformés et avec du potentiel  restent recherchés de la part des engraisseurs spécialisés. En revanche, la vente s'avère plus sélective pour la grande majorité  du cheptel de moyenne  qualité. Le bétail bas de gamme peine à trouver preneur ou pour des tarifs très bas.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Broutards et laitonnes

Les exportations ont repris mais les importateurs espagnols sont peu satisfaits de la situation. Ils attendaient une position beaucoup plus franche des organisations de producteurs sur la vaccination des animaux. Les mouvements avec PCR ont repris avec des coûts qui restent importants. Les exportateurs se tournent de plus en plus vers des animaux vaccinés à plus de 60 jours, mais cette gamme de marchandise est peu présente sur le marché, car ce sont principalement les éleveurs qui exportent vers l'Italie qui ont pris la vaccination en considération. Les écarts de valorisation entre les animaux vaccinés et les non-vaccinés sont conséquents. Cette absence de vaccination empêche également les exportateurs de trouver d'autres marchés exports. Dans les animaux vaccinés, le commerce demeure régulier, car le fait que des éleveurs ne vaccine pas limite le nombre d'animaux éligibles pour le marché italien, allemand, espagnol ou du Maghreb en fonction du délai post vaccination. Les bons mâles Charolais, Limousins de plus de 350kg ou les Blonds d'Aquitaine de 300/350 préparés pour l'export se maintiennent. Le climat commercial est en revanche très tendu sur l'ouest du pays où l'offre saisonnière est souvent très commune et majoritairement non-vaccinée. Dans les femelles, la demande reste soutenue dans les bonnes Charolaises ou limousines vaccinées. Les non vaccinées de qualité trouvent preneur sur la France pour la repousse. Les expéditions ont repris dans les autres catégories, mais pour des tarifs peu soutenus.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Veaux de 8 jours : Engraissement

Les volumes de la semaine ont été conséquents pour résorber les retards d'enlèvement provoqué par le blocus des exportations vers l'Espagne. L'activité commerciale a été très compliquée tout au long de la semaine. Les intégrateurs ont rentré ce dont ils avaient besoin et ont profité de la masse de veau disponible pour pratiquer un tri assez sévère dans les lots. Les gros veaux ont repris le chemin de l'Espagne avec toujours l'obligation de prise de sang. La désinsectisation des petits veaux est obligatoire dans les fermes avec une attestation signée de l'éleveur pour pouvoir sortir du territoire. Plus de la moitié des veaux ont traversé la frontière cette semaine, mais les Espagnols n'acceptent plus les petits veaux maigreux. Les écarts de valorisation sont conséquents dans les veaux croisés. Face à l'abondance de veaux laitiers, les intégrateurs ont appliqué une très forte pression sur les croisés de moyenne conformation dont une partie se retrouve maintenant au prix des veaux laitiers. En revanche, dans les très bons veaux U, l'écoulement reste assez régulier avec des cours stables.

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Aucune analyse sur ce marché pour l'instant.

Ovins

Les distributeurs et les abatteurs ne savent pas quel sera l'impact du mouvement de contestation du 17 Novembre, avec l'annonce de manifestations et de blocages des grands centres commerciaux. Les acheteurs sont sur la réserve et cela se ressent sur le marché du vif où les tarifs ont eu du mal à se maintenir, dans une tendance qui semblait plutôt favorable pour les bons agneaux. En brebis, le commerce est à l'équilibre avec des tarifs stables. 

...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations

Porcins

15/11/2018

1,170 euro (baisse de 0,1 cent) ... La cotation du jour enregistre une baisse minimum de 0,1 cent à l'issue d'une vente durant laquelle 3 610 porcs n'ont obtenu aucune enchère, soit 13,6 % du total présenté. 780 porcs ont été laissés en invendus. Si l'activité de la zone Uniporc est encore élevée c...

Lire toute l'analyse et consulter les cotations
Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Exclusivité abonné Web-agri PRO

Pour accéder au contenu du jour :

Offre 7 jours gratuits

Blé Rendu Rouen 198 ¤/t   -1¤/t maj : 15/11
Maïs Rendu Bordeaux 172 ¤/t   +1¤/t maj : 15/11
Colza 372 ¤/t   +1¤/t maj : 15/11
Orges 202 ¤/t   +1¤/t maj : 15/11
Tourteau de colza Rouen 254 ¤/t   0¤/t maj : 15/11
    0 maj :
Tourteau de soja Montoir 339 ¤/t   +1¤/t maj : 15/11
Tourteau de lin 329 ¤/t   0¤/t maj : 13/11
Luzerne NC ¤/t   0¤/t maj : 30/10
Paille de blé 80 ¤/t   0¤/t maj : 30/10
Pois fourragers 210 ¤/t   +2¤/t maj : 15/11
Fioul 0,6731 ¤ HT/litre   0¤ HT/litre maj : 15/11
Gaz naturel 3,79 $/mmBTU   0,22$/mmBTU maj : 13/11
Pétroles Londres 66,63 $/Bar   +0,77$/Bar maj : 15/11
Urée 327 ¤/T   -3¤/T maj : 14/11
Ammonitrate 33.5 310 ¤/T   0¤/T maj : 14/11
Ammonitrate 27 245 ¤/T   0¤/T maj : 14/11
Solution azotée 215 ¤/T   -16¤/T maj : 14/11
Dollar U.S. 0,8876 $ = 1¤   0,0168$ = 1¤ maj : 15/11
livre Sterling 0,8876 livre   0,0168livre maj : 15/11