Bâtiment d'élevageUne stabulation simple à coûts raisonnés ou de l'écoconstruction ?

| par | Terre-net Média

Les membres du RMT "bâtiment d'élevage de demain" présentent leurs plans et prototypes de stabulations vaches laitières conçus selon deux orientations : des coûts raisonnés et la réduction de l'impact environnemental. Alors, quel modèle choisir ?

Après plusieurs années de travail sur la conception des bâtiments d'élevage, le réseau mixte technologique (RMT) "bâtiments de demain" présente ses deux prototypes de stabulations vaches laitières : l'un plutôt axé sur les coûts raisonnés et l'autre plutôt répondant à la thématique de réduction de l'impact environnemental.

Les systèmes retenus sont prospectifs dans un contexte d'agrandissement des élevages et les concepteurs rappellent que « ces bâtiments ne sont ni un modèle type ni une référence mais plutôt un outil de dialogue participant aux réflexions des éleveurs. »

Un bâtiment vaches laitières simplifié

Pour le premier prototype, axé sur les coûts raisonnés, le système d'élevage retenu est composé de 180 vaches laitières réparties en 2 lots avec accès au pâturage. 3 UMO travaillent sur la structure pour produire 1,2 Ml de lait/an. Les objectifs ici sont de maximiser le pâturage, sécuriser la santé des animaux, réduire les astreintes et les coûts de production, maîtriser les investissements et réduire les consommations d'énergie. Voici le schéma du site :

Plan de bâtiment d'élevage laitierCette construction vise à réduire les coûts d'investissement mais aussi de fonctionnement. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

Ce bâtiment vise l'optimisation des coûts induits tels que les charges d'investissement et de fonctionnement mais aussi le gain de productivité lié aux meilleures conditions de travail et de bien-être animal.

Pour la biosécurité, des accès spécifiques ont été pensés (passage du laitier, transit des animaux vers l'abattoir, livraisons, déjections et cadavres) afin de ne pas croiser les circuits propres et sales :

Circuit de circulation en élevage laitierPour plus de sécurité sanitaire, chaque intervenant a son circuit dans l'élevage. L'objectif : ne pas croiser le propre du sale. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

« Le logement des vaches laitières est composé d’une succession de structures légères, avec des aires d’exercice non couvertes et peu de bardages (ce qui limite les investissements) pour assurer la ventilation naturelle et la luminosité. Les couloirs d’affouragement latéraux sont réduits et équipés d’auge avec un tapis de 1 m de large. Des logettes creuses à base d’un mélange de paille broyée, de chaux et d’eau apportent un bon confort de couchage avec une conduite 100 % lisier. »

Stabulation vaches laitièresAvec une aire d'exercice non couverte et l'absence de bardage, les coûts du bâtiment sont limités. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

L'investissement dans le bloc traite est restreint car l'élevage fonctionne en deux lots. La taille de la salle de traite a donc été limitée à l'effectif d'un seul lot. L'aire d'attente est équipée d'une barrière poussante et de caillebotis. Une porte de tri oriente également les vaches en sortie de traite.

En ce qui concerne les veaux, ils sont logés jusqu'à trois semaines en cases individuelles dans une nurserie indépendante puis ils sont placés en cases collectives partiellement couvertes :

Nurserie des veauxLes jeunes veaux et les veaux de plus de trois semaines sont placés à proximité avec le local de préparation de la buvée entre les deux. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

Retrouvez toutes les explications et les schémas de ce prototype de bâtiment dans la vidéo ci-dessous :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

De l'écoconstruction pour réduire l'impact environnemental

Le second bâtiment imaginé par les membres du RMT répond à la priorité environnement, englobant la préservation du paysage et des ressources, tout en limitant les nuisances. Le système retenu est un troupeau de 250 vaches laitières répartis en trois lots avec une production de 2,2 Ml de lait/an et 5 UMO.

« Six axes de conception ont été étudiés : un logement confortable et différencié selon les lots, des déjections de bonne valeur agronomique, de l’agroforesterie pour le pâturage et les litières, la charte Ecobel pour l’éco-construction, la maîtrise des consommations en énergie et en eau, la production et l’autoconsommation d’énergie. » Voici le prototype réalisé pour cette thématique de réduction de l'impact environnemental :

Vue aérienne bâtiments d'élevageLe site comprend trois entités : le logement des vaches en production et taries, le bloc traite et ses annexes, le bâtiment pour les vêlages et l'isolement. La nurserie est dans un bâtiment indépendant à proximité du bloc traite. Les génisses en revanche sont élevées hors du site. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

Le bâtiment principal permet de loger les vaches en production (en trois lots : primipares, multipares début de lactation et multipares fin de lactation) et les taries. Un couloir relie le tout au bloc de traite et à l'isolement.

Stabulation vaches laitièresLes locaux annexes du bloc traite sont utilisés en : box de vêlage, stalles d'intervention, salle de parage et aires paillées modulables pour les vaches traites ayant des soucis de santé. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

En suivant la charte Ecobel, plusieurs aménagements spécifiques ont été réalisés : une toiture végétalisée pour l'isolation du bloc traite, la récupération des eaux de toiture (pour le lavage des sols) et la mise en place d'équipements réduisant la consommation en énergie (- 30 %). Les eaux blanches sont séparées du reste pour être traitées et ainsi ne garder que des effluents de bonne valeur destinés à la méthanisation.

Pour le confort du couchage, les experts ont opté pour des logettes creuses pour les primipares et multipares en début de lactation. Pour les autres lots, le couchage se fait sur litière malaxée à base de copeaux de bois.

Autre aspect : pour une bonne ambiance toute l'année, les seuls translucides de la toitures sont sur les lanternaux ventilant et les deux bâtiments bi-pente accolés disposent d'un décalage de toiture pour améliorer la ventilation.

Toiture et filets brise ventPour des bâtiments de grande largeur, une ventilation intermédiaire est indispensable, d'où le décalage de toiture entre les deux bâtiments. (©RMT bâtiment d'élevage de demain)

Retrouvez toutes les explications et les schémas de ce prototype de bâtiment dans la vidéo ci-dessous :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


François
Il y a 3 jours
Merci,pour la rénovation du bâtiment d'élevage des vaches toute en respectant le norme environnementale ;ma question et celle si le vache n'ont pas un moment ou elle seront dehors pour manger bio?
Répondre