Manifestations FNSEA-JAEn colère contre les prix bas, les agriculteurs veulent bloquer Paris

| AFP

Les agriculteurs prévoient de manifester en tracteurs dans toute la France mercredi, avec des opérations de blocage prévues à Paris et Lyon, pour faire monter la pression sur des négociations commerciales avec la grande distribution.

Manifestation en Ile-de-FranceLes tracteurs sont en route pour Paris. (©Compte twitter JA Ile-de-France)

Cette nouvelle manifestation, c'est « pour l'efficacité des États généraux de l'alimentation, et pour l'arrêt des distorsions franco-françaises », a expliqué à l'AFP Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, syndicat qui appelle les agriculteurs à manifester avec celui des Jeunes Agriculteurs (JA).

La Loi dite Égalim, issue des États généraux de l'alimentation et mise en place en début d'année, était censée ramener du revenu dans les cours des fermes en rééquilibrant les relations commerciales, mais jusqu'ici les agriculteurs disent ne pas vraiment voir de différence.

Les manifestants veulent donc mettre la pression sur la grande distribution et ses fournisseurs alors que viennent de commencer les négociations commerciales annuelles qui fixent les prix pour un an.

« Nous voulons que les distributeurs jouent le jeu et ne fassent pas comme a fait Lidl il y dix jours, du steak haché à 6,75 euros le kilo, ce qui est un profond scandale. C'est comme quand Carrefour avait fait le lait à 0,87 euro en bio l'année dernière », ajoute Christiane Lambert.

« Méconnaissance de notre métier »

Plus de 1 000 tracteurs venus des régions Hauts-de-France, Normandie, Ile-de-France, Grand-Est, Centre-Val-de-Loire et Bourgogne-Franche-Comté sont attendus sur l'avenue Foch à Paris. Certains représentants syndicaux, critiques des accords de libéralisation commerciale de l'UE qui augmentent les importations agricoles et alimentaires en France, ont demandé à rencontrer le président de la République.

« Le principal motif de colère est l'impression d'être abandonné à la fois par les politiques et par la société », explique Guillaume Moret, 49 ans, exploitant dans le Val d'Oise qui manifestera mercredi dans son tracteur, car « il y a beaucoup de dénigrement des agriculteurs par méconnaissance de notre métier ».

« On veut une agriculture et une alimentation de plus en plus propres, or, on importe de plus en plus de produits traités. Nous, on a du mal à s'y retrouver », témoigne pour sa part Quentin Le Guillous, 29 ans, agriculteur à Houdan (Yvelines) qui part lui aussi pour Paris.

50 intrusions

En Rhône-Alpes, des agriculteurs de toute la région ont prévu de bloquer les accès autoroutiers de Lyon en trois points : au nord (Limonest), au sud (Ternay) et à l'est (Beynost). À chaque point, une cinquantaine de tracteurs devraient être positionnés, selon la FDSEA et les JA.

Le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a indiqué mardi devant l'hémicycle qu'il partageait les inquiétudes des agriculteurs qui « sont malmenés, qui sont montrés du doigt ». « Depuis une dizaine de mois c'est 50 intrusions dans des exploitations agricoles, dans des bâtiments d'élevage. Ce week-end encore, trois bâtiments ont brûlé, ce n'est pas acceptable ! », a souligné le ministre.

Dans la nuit du 22 au 23 novembre, trois incendies ont touché des exploitations laitières dans le secteur de Romans-sur-Isère (Drôme), tuant 30 bovins, selon la gendarmerie. Ces incendies n'ont pour l'heure pas été revendiqués.

En Auvergne, des agriculteurs viendront des quatre départements auvergnats (Cantal, Puy-de-Dôme, Haute-Loire et Allier) mais aussi de la Loire et de la Creuse pour une action dans la matinée sur l'A71 près de Clermont-Ferrand.

Des mobilisations sont également prévues à Toulouse et dans le Vaucluse, qui a prévu une « journée de deuil de l'agriculture vauclusienne ».

« On devait y être, mais ce n'est pas possible, là il y a des gens en détresse. On a au moins 200 agriculteurs qui ont tout perdu, maison, exploitation et leur salaire pour l'année », a expliqué pour sa part Sylvain Audemard, de la FSDEA du Var, deux jours après des inondations catastrophiques qui ont frappé son département.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 7 RÉACTIONS


steph72
Il y a 16 jours
A ceux qui jalousent les agri,reprenez une ferme et ne comptez pas vos heures;
Dans quelques années la société et son agribashing va se plaindre qu'il ne reste plus d'agriculteurs;
Répondre
Ingalls
Il y a 15 jours
Tu as lu où que je me plaignais ? Je n'ai fait que répondre à un commentaire arrogant et qui pue la jalousie. L' habit ne fait pas le moine et la définition de réussir peut varier selon le contexte familial. Ce n'est pas parce qu'un agri à un Fendt dans sa cour que celui ci lui appartient (leasing...). Aujourd'hui beaucoup d'agris sont dépossédés de leur outil de production mais je constate que tu ne vois pas plus loin que le bout de ton nez
Répondre
Mustapha
Il y a 16 jours
ba alors de quoi tu te plains si tu est si doué et que t'es un as de la construction,tu dis plutôt que de taper sur les paysans qui ont reussi,quand on reussi on ne se plaint pas et on ne chiale pas des que possible pour se faire plaindre,je suis paysan jeune installé et j'en ai plein le uc des pleureuses qui ne savent pas vraiment ce que c'est de gerer si la gene c'est juste de ne pas pouvoir renouveller un tracteur qui tourne impeccable moi je voudrais bien n'avoir que ça comme soucis....
Répondre
Ingalls
Il y a 16 jours
Ah mince, je vais sur internet, clique sur web agri et je me retrouve au café des c...
Hé les gars plutôt que de taper sur les paysans qui ont réussi, chose de plus en plus rare et qui ne va pas en s'arrangent, sortez vous les doigts du c..., achetez une ferme. Et travaillez y. Et si ça vous chante achetez des etables en ruine et rénovez les pour les louer.
C'est facile de jalouser quand on se branle les c***lles aux 35h avec week-end et congés payés. De plus si vous n'avez aucun talent en construction, désolé mais ça n'est pas notre faute, alors ravalez votre venin bande de vipères.
Répondre
resistant
Il y a 17 jours
ton humour Mustapha représente bien la situation actuelle , les paysans ne sont jamais content de leur sort ,ils détruisent la nature sans tenir compte des gens qui vivent autour d'eux ,ils touchent beaucoup d'argent public et en plus voudraient faire la loi sur la santé publique , honte a vous rentré chez vous .
Répondre
mort fine
Il y a 13 jours
L'agriculture est entrain de crever,l'industrie est entrain de crever,l'endettement de notre pays est ahurissant,les retraites baissent,les salaires baissent
Dans votre frigo ,vous trouverez bientôt un dictionnaire de philo
Tous les autres pays européens se foutent de nos gueules
Peut être faudrait il une vrai cure de pauvreté pour arrêter de déconner
Nous sommes fous et ne nous en apercevons pas - c' est d'ailleurs la définition de la folie
j'ai peur pour mon pays
-
Répondre
mustapha
Il y a 17 jours
j'y serais bien allé mais je n'ai plus de gnr pour mettre dans mon 250chvx la cause aux prix bas biensur et de plus je n'ai pas trop le temps il fallait que j'aille chez mon notaire pour signer pour l'achat des terres du voisin encore une fois la cause aux prix bas ba oui je suis encore obligé de m'aggrandir et du coup va falloir que je change mon pulvé de 42m pour passer a 44 sinon j'en finis pas bon les voisins vont encore gueuler mais c'est pas grave ils ont qu'a demenager en plus c'est moi le proprietaire de leurs logements ba oui j'ai pas eu le choix que d'investir dans l'immobilier pour pouvoir continuer d'exister encore une fois c'est la faute aux prix bas,la vache si seulement les prix etaient plus fort la au moins je pourrais vivre décemment pas comme un clochard que je suis en ce moment,bon j'y vais le concessionaire m'attend je dois changer le q7 avant la revision des 20000kms ba oui encore la faute aux prix bas je ne peux pas me permettre de payer la revision il vaut mieux repartir sur un neuf avec la garantie......
ps toutes ressemblances avec des faits ayant réellement existaient n'est que le fruit d'un pur hasard.....
Répondre