Dossier Retour au dossier Pâturage

Systèmes laitiers du Grand EstDes trésoreries fragilisées par deux années de déficit fourrager

| par | Terre-net Média

- 2 à - 7 % d'EBE pour les systèmes laitiers de la région Grand Est en 2019 par rapport à 2018. C'est ce qui ressort des projections de résultats économiques réalisées dans le cadre du dispositif Inosys Réseau d'élevage Grand Est. La sécurité fourragère des exploitations est un enjeu pour les années à venir puisque les conséquences économiques de la sécheresse sont d'autant plus marquées dans les systèmes ayant eu recours à de nombreux achats extérieurs.

Vaches montbéliardesLa sécurité fourragère à moyen et long terme est un enjeu capital dans le contexte de réchauffement climatique. (©Terre-net Média)

Les Chambres d'agriculture du Grand Est et l'Institut de l'élevage ont élaboré des projections de résultats économiques* pour mesurer l'impact de la sécheresse 2019 et de la conjoncture sur les revenus des systèmes laitiers de la région. Pour cela, ils ont étudié trois systèmes laitiers différents, représentatifs de la région : un système herbager lait-viande ; un système spécialisé en lait et un dernier en polyculture lait-viande. La conclusion est la même : l'EBE est en diminution pour les trois systèmes. Cette baisse varie de - 2 % à - 7 % par rapport à 2018.

Une baisse de l'EBE de - 2 à - 7 % 

« Le produit lait est en augmentation pour les trois systèmes grâce à une légère hausse du prix du lait (+ 2,9 %) alors que le produit viande diminue (- 6 à - 1 % par rapport à 2018) à cause de la baisse du prix de vente des animaux laitiers » notent les deux organismes. Côté céréales, le recul des prix de vente entraîne une diminution du produit brut ( - 11 à - 17 %) pour les trois systèmes également. 

Hyothèses de prix 2019Hypothèses de prix 2019 retenues. (©Inosys Réseaux d'élevage Grand Est)

Concernant l'impact de la sécheresse, le déficit fourrager qu'elle a engendré a été compensé dans les systèmes herbager et laitier spécialisé par des achats de maïs sur pied, de paille ou foin et de concentrés. Ces achats ont fait croître les charges opérationnelles de 1 % par rapport à l'année précédente.

Quant au système polyculture lait-viande, il a fait le choix d'augmenter ses surfaces en maïs ensilage plutôt que de recourir aux achats extérieurs, ce qui fait reculer ses charges opérationnelles de 7,5 % par rapport à 2018.

 Résultats économiques des systèmes laitiers en région Grand estPrévisions économiques 2019 pour trois systèmes laitiers en région Grand est. (©Inosys - Réseaux d'élevage bovins lait Grand est)

« Les conséquences de la sécheresse sont d'autant plus marquées dans les systèmes ayant eu recours à de nombreux achats », notent les auteurs de ces prévisions. La sécurité fourragère à moyen et long terme est donc un enjeu capital dans ce contexte de réchauffement climatique où les sécheresses risquent de se répéter.

Retrouvez la stratégie de différents éleveurs pour faire face à la sécheresse : 
Revoir aussi la revue des réseaux sociaux réalisée lors de la sécheresse 2019 : La détresse des éleveurs face à la sécheresse
N.B : * Les projections s'appuient sur les résultats observés dans les fermes des Réseaux d'élevage jusqu'en septembre 2019, l'expertise des conseillers des chambres d'agriculture du Grand Est et les indices de l'Ipampa.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


remi
Il y a 164 jours
veritable maronnier pour rebelle qui lui permet chaques annees d agiter le drapeau vert ke tout va bien pour l agriculture
Répondre
steph72
Il y a 171 jours
rebelle,ta région n'est pas touchée par la sécheresse;
Tu ne peux pas investir quand tu bouffe ta trésorerie pour achteter des fourrages,à moins d'etre maso .
Répondre
rebelle
Il y a 171 jours
record de vente de tracteurs en 2018 par rapport aux dix dernières années
2019/2020 record de vente de robots de traite ...puisse qu on vous dit que ça va très mal.....alors les chiffres cités dans l article ne sont pas le reflet de la réalité
Répondre
Terminé
Il y a 171 jours
Il y en a marre de ces discours, trésorerie affaiblie.. Évidemment !
Derrière ce sont des dettes qui vont grossir, acculé vous faites quoi ? Parce que aussi les banques ne font absolument plus rien !!! Sauf exception pour le riche celui qui a une très bonne trésorerie. Cela s appelle la justice bancaire...
Quand est-ce que l on va comprendre qu'il faut des prix !
L agriculteur doit payer ses factures, et accepter les prix qu on lui donne sur ses produits. Ce n'est plus acceptable aujourd'hui, c'est insupportable aucune entreprise ne fonctionne comme cela, c'est totalement suicidaire. IL FAUT CHANGER.
La speculation, le marché mondial, l Europe ont complètement anéantis les efforts en qualité donc investissements des éleveurs. Les pouvoirs publics sont responsables de ce drame. Le drame est encore malheureusement supporté à 500 %
Par les éleveurs.. Après on va dire qu'il y a des suicides, des faillites..
En utilisant le ratio trésorerie les médias et les institutions veulent cacher le vrai problème, complètement aveugle de la réalité.
Triste triste
Répondre