Télescopique E-WorkerL'ambiance est électrique chez Merlo !

| par | Terre-net Média

Merlo se lance dans l'aventure électrique et devrait lancer le premier chariot télescopique 100 % électrique en novembre prochain. A priori, pas de soucis côté autonomie, qui devrait être d'environ 8 h sans recharge. Des performances liées à la faible consommation énergétique des chariots, proposés en deux ou quatre roues motrices, et capables de lever jusqu'à 2,5 t à 4,8 m.

Merlo E-WorkerLe chariot télescopique de Merlo nommé E-Worker fonctionne à l'électricité. (©Merlo) 

Merlo lance son premier  chargeur télescopique 100 % électrique. Son nom : E-Worker. La marque met en avant l'intérêt majeur de la technologie qui est la possibilité de travailler dans les milieux confinés sans risque pour l'opérateur : n i émission polluante, ni bruit

La gamme compte deux versions : l' E-Worker 25.5-60 (deux roues motrices) et l' E-Worker 25.5-90 ( deux ou quatre roues motrices). La dénomination parle d'elle-même : 60 ch pour le moins puissant et 90 pour l'autre. Leur gabarit compact leur offre de la maniabilité et n'entache pas leur capacité : jusqu'à 2,5 t de charge à 4,8 m de haut ! La flèche du chariot a d'ailleurs été développée spécialement, tout comme le tablier pour que la machine n'excède pas 1,67 m de large. En termes de propulsion, chaque roue bénéficie de son propre moteur électrique. Question manœuvrabilité, les deux roues profitent d'un rayon de braquage de 2,5 m ; 3,5 m pour la version quatre roues.

Une autonomie de 8 h

Côté moteur, l'italien annonce l'avoir développé en interne. Sa consommation énergétique se limite à seulement 6 kW/h et offre donc une autonomie de travail d'environ 8 h. Outre la sécurité de l'opérateur et des animaux, le bureau d'étude met en avant les performances en termes de capacité de levage.

Sans oublier la manœuvrabilité, la souplesse et l'agilité des chariots en toutes situations. La marque annonce que les premiers exemplaires devraient être commercialisés en novembre 2020. Il faudra donc s'armer d'un peu de patience avant de débarquer chez le concessionnaire pour remplir le bon de commande. Comptez un peu plus de 70 000 euros selon le constructeur.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article