Dossier Retour au dossier Prix du lait

Prix du laitLa Conf' demande toujours la régulation des marchés et des volumes

| par | Terre-net Média

La crise sanitaire aura nécessairement des impacts économiques sur les producteurs de lait, alors que les prix ne cessent de baisser depuis le début de l'année, rappelle la Confédération paysanne, pour qui appelle le gouvernement à agir.

Les producteurs de lait, qui en raison de la crise sanitaire ont dû réduire la production en pleine période de pic printanier, risquent désormais d’endurer les conséquences économiques de la crise : « sans aucune transparence dans la filière, les entreprises laitières répercutent leurs éventuelles pertes de ventes sur leurs produteur.trice.s », rappelle la Confédération paysanne dans un communiqué du 16 juin. Le comble étant la décision de Lactalis de diminuer les prix aux producteurs, décision annoncée « quelques jours après celle de résultats record pour l'industriel en 2019, frôlant les 20 milliards d'euros de chiffre d'affaires », s’indigne la Conf’.

En dépit de la loi issue des États généraux de l’alimentation, « les prix du lait n’ont fait que chuter depuis début 2020, passant de 330 €/t à 315 €/t de lait ces derniers mois », rappelle le syndicat. « Cette injustice prouve, une fois de plus, que les paysan.ne.s sont la variable d'ajustement d'un système qui les précarise et les détruit. Les remerciements du gouvernement ne suffisent pas alors que la preuve est à nouveau faite de l’inopérance de la loi Egalim », s’indigne la Conf’, qui rappelle que « la régulation des marchés et des volumes au niveau français et européen sont indispensables pour garantir un juste prix, la protection et la reconnaissance du métier d'éleveur.euse.s. », et appelle le ministre de l’agriculture à agir plus fortement en ce sens.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article