Prix du laitL'Unell et Lactalis signent un accord intégrant les coûts de production

| par | Terre-net Média

L'union national des éleveurs livreurs Lactalis et leur collecteur ont trouvé un accord, via le recours au médiateur des relations commerciales agricoles, pour prendre en compte les coûts de production dans la formule de prix du lait.

L’unell, l’association regroupant 4 000 éleveurs au sein de 9 organisations de producteurs a trouvé un accord avec Lactalis pour une « prise en compte des coûts de production dans la formule de prix du lait ».

L’AOP et le groupe laitier avaient fait appel au médiateur des relations commerciales agricoles pour déterminer les modalités de cette prise en compte, « en application de la loi Egalim.

« Cet accord est l’un des tout premiers à intégrer un niveau de coût de production de façon explicite dans la formule de calcul du prix du lait », explique le médiateur dans un communiqué.

« Le coût de production sera réévalué, chaque année, avant le début des négociations commerciales annuelles, à partir d’un ensemble d’indicateurs nationaux dont ceux publiés par le Cniel. » Le médiateur espère désormais « que la grande distribution le prenne en compte lors des négociations commerciales ».

Retrouvez toutes les informations sur les marchés, les analyses, les simulateurs, les cotations des matières premières, les synthèses quotidiennes... sur l'Observatoire des marchés de Web-agri,

en cliquant ICI


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Terminé
Il y a 6 jours
Du vent rien que du vent....
Espère que la distribution va payer plus cher ?...
La contractualisation laiterie producteurs est un véritable échec, les laiteries ont pouvoirs absolus, volumes leur appartenant et décident du prix qu elles veulent...
La grande distribution sans contrat avec qui quonque a la voie royale pour acheter par ses centrales d achats hyper puissante le moins cher possible et acheter dans le monde entier.
2009 a été un tournant pour un espoir que les éleveurs vivent décemment de la production laitière. C est un échec cuisant que nous payons très cher aujourd'hui.
Beaucoup d éleveurs sur le carreau et beaucoup qui galère. Du lait au prix des années 80 comme le blé et tout le reste n est plus supportable psychologiquement pour les agriculteurs et surtout leur porte monnaie complètement vide.
Alors aujourd'hui on commence à se rendre compte que la sécheresse n'est pas la seule cause de la diminution de la production en France mais bien des arrêts definitifs de producteurs, alors on essaie aujourd'hui de rafistoler, et chaque laiterie fait sa mayonnaise.. Indécent complètement indécent tout cela.. Le cniel ne défend pas les producteurs mais les industries alors faut pas compter sur lui pour calculer les coûts de production des éleveurs..
Triste triste tout cela...
Répondre