Production de lapins« Des coûts de production toujours très élevés pas répercutés »

| par | Terre-net Média

Les producteurs de la Fédération française des groupements de producteurs de lapins (Fenalap) s'inquiètent de la situation économique de la filière. Les coûts de production liés à la nutrition animale restent pour cette espèce toujours très élevés.

« Les besoins nutritionnels des lapins varient fortement de ceux des autres animaux avec la particularité d’un apport journalier élevé de fibres dans leur alimentation. C’est pourquoi des matières premières telles que la luzerne déshydratée et la pulpe de betterave déshydratée constituent un pourcentage important de l’aliment lapin.

En 2013, la luzerne a connu une hausse de 16,5 % de son cours moyen par rapport à 2012 et la pulpe de betterave une hausse de 13 %. Les conditions pluvieuses du printemps 2013 ont été à l’origine d’une baisse de production de luzerne et de pulpe de betteraves, entraînant des répercussions à la hausse sur le cours de ces matières premières à l’automne tandis que le prix des céréales tendait à baisser. De plus, la diminution des aides européennes au secteur de la déshydratation contribue à la hausse des cours de la luzerne. Enfin, il faut noter que ces matières premières connaissent depuis peu un regain d’activité à l’export qui contribue au maintien de prix élevés.

C’est pourquoi en 2013, l’indice moyen annuel Itavi du coût des matières premières des aliments lapins est en hausse de 5 % par rapport à 2012. Après avoir légèrement baissé à partir de l’été dernier, une remontée s’est amorcée sur décembre.  

Avec la reprise actuelle des cours des matières fibreuses et malgré le rôle modérateur que jouent les fabricants sur les variations de prix des aliments pour animaux, en écrêtant par leurs techniques d’achat et la formulation, les variations de prix des matières premières, les producteurs de lapin restent soucieux quant à l’évolution du prix de l’aliment dans les mois qui viennent.

Il est donc primordial que la distribution entende les arguments de ses fournisseurs pour que la production ne subisse pas de pression sur le prix de reprise du lapin. »

N.B : D'après communiqué.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article