BiolaitQuelques éleveurs bio évoquent leur métier à c½ur ouvert dans un film dédié

| par | Terre-net Média

« Il existe dans les élevages de véritables liens entre les humains et les animaux. Les éleveurs, femmes et hommes, ont à c½ur de travailler en harmonie avec leurs bêtes, dans une relation de respect, de bienveillance et de confiance. » C'est ce que montre le nouveau film de Biolait dans lequel les éleveurs témoignent de leur métier.

Cliquez sur l'image pour lancer le film complet de Biolait

La coopérative laitière Biolait donne la parole à ses producteurs qui expliquent dans un film leur quotidien avec les vaches. Après avoir été stigmatisés, ils mettent un coup de projecteur sur les liens qu'ils entretiennent avec leurs animaux, expliquent leurs pratiquent et partagent leurs émotions.

« On ne peut pas être éleveur par accident, affirme par exemple Philippe Collin. Si tu n'es pas prêt à donner ton temps à l'animal, il ne faut pas faire ce métier là. » Cet éleveur de l'Yonne explique également : « On connaît sa vache, son caractère, on la reconnaît comme on reconnaît les individus. Ce n'est pas un numéro sur un listing. »

Un second épisode devrait sortir prochainement : « Nos vaches et nous, et si l'élevage bio sauvait la planète ? »

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


sophie
Il y a 63 jours
Mais l'élevage se finit à l'abattoir, et l'abattoir c'est un lieu d'horreur, où la considération pour l'animal est inexistante ( parce que trop d'humains méchants et violents ). Pratiquer l'abattoir à la ferme, est, parait-il, un mode sans stress pour l'animal ? Oui certainement, mais c'est ôter la vie à un animal qui a fait confiance à l'humain. Questionnement philosophique qui trotte dans la tête. Ils sont VIE comme nous, MAMMIFERE comme nous.
Répondre
sophie
Il y a 63 jours
et si l'élevage bio sauvait la planète ? l'élevage bio se fera aussi grâce au mouvement végétarien, qui abolira l'intensif pour laisser la place à un élevage respectueux, éthique et en quantité moindre, pour un respect global, il faut une solution locale.
Répondre