Dossier Retour au dossier Bâtiments d'élevage

Réchauffement climatiqueLutter contre le coup de chaud des vaches s'anticipe !

| par | Terre-net Média

Le réchauffement climatique augmente la fréquence des épisodes caniculaires. La température monte et provoque une chute de la production laitière et dérègle la reproduction. Pour pallier ces phénomènes, des solutions existent pour améliorer le bien-être animal. En été, l'air doit circuler dans le bâtiment pour évaporer la transpiration à la surface de la peau. Jacques Capdeville de l'Idele donne quelque conseils aux éleveurs pour concevoir ou modifier le bâtiment.

Cliquer sur l'image pour démarrer la lecture de la vidéo.

Jaques Capdeville, responsable projets bâtiments à l'institut de l'élevage (Idele), revient sur le résultat de l'étude qu'il mène et dont l'objectif est de déterminer quels sont les moyens d'action dont profite l'éleveur pour limiter l'impact des épisodes climatiques extrêmes auxquels il est de plus en plus fréquemment exposé. Principale raison : préserver la production laitière et sa qualité en toutes circonstances.

Lors d'un épisode caniculaire, la hausse des températures entraîne bien souvent une baisse de la productivité des vaches laitières, dégrade la qualité du lait et perturbe la reproduction des animaux. Face à ces événements climatiques de plus en plus fréquents, l'Idele et le Cniel ont souhaité mettre en exergue les moyens de lutte, soit dans la conception de bâtiments adaptés, neufs ou en rénovation, soit via l'installation d'équipements spécifiques (ventilateurs, brumisation...). Objectif : garantir le bien-être animal.

Des signes à observer chez les vaches

En premier lieu, il est primordial d'observer. Par exemple, en regardant ses animaux, l'éleveur peut facilement remarquer certains signes : vitesse de la respiration, hypersalivation, gueule ouverte... l'éleveur les remarque vite généralement. En outre, un système de mesure climatique a été développé : la température est relevée en un grand nombre de points afin de cartographier le local.

Idem avec l'humidité, la qualité de l'air, l'effet du rayonnement. Les données collectées permettent d'imager le confort de la vache à chaque endroit de la stabulation. À l'image d'une photographie infrarouge prise au dessus du bâtiment. Plus la zone est rouge, plus le confort de l'animal se dégrade ! Inversement, plus l'endroit tend vers le bleu, plus la vache est en situation confortable.

C'est le deuxième été que le thermomètre s'affole !

Cet été, c'était la deuxième fois consécutive que le thermomètre s'affolait. Ce qui a permis aux éleveurs de prendre conscience du phénomène et les a poussés à trouver des solutions. Deux possibilités :

  • créer des locaux plus ouverts pour favoriser la ventilation en période chaude et utiliser les systèmes de protection thermique l'hiver. Du coup, les structures doivent être modulables pour s'adapter aux saisons.
  • si le bâtiment existe, le fermier peut faire évoluer le bardage en le rendant plus ouvrable pour favoriser la circulation de l'air. Voire même installer un système de ventilation capable de créer de la vitesse de l'air pour reproduire la sensation qu'offre un ventilateur en été par exemple.

En clair, pour améliorer la sensation de bien-être, il est indispensable d'évaporer l'eau à la surface de la peau des animaux via le courant d'air.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Professeur tournesol 🌻?
Il y a 26 jours
Patrice je vais rajouter quelques choses : ne pas écouter la banque, le conseiller de gestion, les divers techniciens qui conseillent de surcharger les bâtiments pour soit disant plus de rentabilité. Plus il y’a d animaux plus ça chauffe Plus il y’a de risque de perte
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 26 jours
ATTENTION les vaches peuvent s enrhumer ! Faut pas faire n importe quoi Les conséquences peuvent être plus graves que le coup de chaud. Un remède parmi d autres : la nuit dehors avec la ration du bâtiment. ( auge ect) le matin dehors même régime. L après midi dedans avec un bâtiment avec une ouverture côté nord. Je vais pas dire que le lait monte mais on n a pa eu de décès par rapport à des collègues qui ont bricolé de la brumisation. Quand à l équipement acheté tout prêt c est pas pour nos moyens.
Répondre