Web-agri Véto - AromathérapieLes quelques huiles essentielles aux éleveurs

| par | Terre-net Média

Après quelques heures de formation à l'aromathérapie, l'éleveur motivé pourra acquérir ses premiers flacons d'huiles essentielles pour soulager ses vaches d'une mammite ou d'autres pathologies. Voici quelques huiles essentielles couramment utilisées en élevage.

huiles essentielles bovinPour bien débuter avec les huiles essentielles sur bovins,
mieux vaut se former au préalable.  (©Terre-net Média)

Après plus de six ans d'expérimentations mises en place par l’association d’éleveurs Adage 35 avec le laboratoire Isae 35, il est toujours difficile d’établir un protocole-type de différentes huiles essentielles à appliquer pour soigner une mammite ou une diarrhée sur un veau. L’observation de ses animaux et la connaissance des effets et des modes d’application des huiles restent prépondérantes.

Les éleveurs qui pratiquent l’aromathérapie contre les mammites utilisent généralement entre deux et quatre huiles dès le départ, qu’ils appliquent une par une en massage sur la mamelle et dans le creux intérieur des jarrets. Les recherches faites in-vitro ont montré que les huiles déjà mélangées dans le flacon avait des effets inférieurs aux mêmes huiles utilisées séparément, car les mélanges peuvent engendrer des recombinaisons de molécules aux effets peu connus et aléatoires.

Il existe des dizaines d’huiles essentielles aux propriétés plus ou moins bien connues, en voici quelques-unes utiles aux éleveurs bovins :

Les huiles anti-inflammatoires

  • Manuka (HE Leptospermum scoparium) pour les cailles dans le lait. Pouvoir mucolylitique et drainant.
  • Eucalytus citronné (HE Eucalyptus citriodora, en cas d’inflammation de la mamelle (induration, durillon) ou métrite.
  • Litsée (Litsea citrata) à diluer dans un excipient (gel neutre ou huile de macadamia).

Les huiles anti-infectieuses

  • Thym vulgaire à thymol (HE Thymus vulgaris à thymol) contre tous types de bactéries.
  • Ravensare écorce (HE Ravensara aromatica ).
  • Litsée citronnée (HE Litsea citrata) contre les staphylocoques et streptocoques.
  • Palmarosa (HE Cymbopogon martinii), anti-infectieux, tonifiant et modulant immunitaire.

Les huiles anti-traumatiques

  • Hélichrise italienne (HE Helichrysum italicum) pour les plaies, saignements et pour réparer les traumatismes.
  • Tea-Tree (HE Melaleuca alternifolia) pour les métrites et les indurations de la mamelle.

Les huiles pour le foie et la toxémie

  • Romarin à verbénone (HE Rosmarinus officinalis à verbénone) pour nettoyer le foie qui peut engendrer des troubles au niveau des articulations, des sabots, des yeux et de l’acidité dans l’organisme.

Les huiles réchauffantes

  • Basilic tropical (HE Ocimum basilicum var basilicum) pour les mammites.

Testées en laboratoire

Le laboratoire Isae et l’Adage d’Ille et Vilaine ont testé in vitro l’effet anti-bactérien de 42 huiles sur 56 différentes souches de bactéries pathogènes issues de vaches bretonnes. Par aromatogramme, une douzaine d’huiles ont montré de fortes propriétés anti-infectieuses et anti-bactériennes. Trois familles botaniques semblent particulièrement intéressantes pour inhiber l’activité bactérienne : les Poacées (ex : HE Cymbopogon Martinii), les Lamiacées (genre Thymus ou Rosmarinus) et des Lauracées (HE Laurus nobilis). « Ces premières données expérimentales devraient inciter les vétérinaires et les éleveurs à envisager l’utilisation des huiles essentielles dans l’arsenal thérapeutique disponible pour résoudre les mammites bovines et limiter les phénomènes d’antibiorésistance », espère Mathilde Boutin, animatrice à l’Adage 35.

Ne pas jouer à l’apprenti sorcier

Les modes d’application diffèrent selon les éleveurs, mais les voies cutanée et orale sont privilégiées. Les expériences précédentes ont montré que l’injection intramammaire d’huiles essentielles s’avérait peu efficace car le lait et la matière grasse inhibent les propriétés des huiles.

Attention, certaine huiles sont caustiques pour la peau et doivent être mélangées à un excipient (gel neutre). Par exemple, les huiles dites « à phénols » (ex : Thymus) sont réchauffantes et ne doivent pas être employées pure et surtout pas sur l’épi (zone entre les omoplates). « C’est pourquoi il est nécessaire de se former avant de se lancer dans l’aromathérapie et ne pas trop vouloir jouer à l’apprenti sorcier dès le départ », prévient Mathilde Boutin.

huiles essentielles bovinLe massage de la mamelle et de l'intérieur du jaret sont les application d'huiles essentielles les plus couramment utilisés contre les mammites. (©Adage35)

Question posologie, les doses huiles administrées se comptent en gouttes : 4 gouttes maximum pour les HE à phénols et environ 10 gouttes pour les HE à cétones en application cutanée pour une vache adulte.

N.B : Source : http://www.adage35.org/wp-content/uploads/2009/11/Colloque-HE-_24-03-2014_-Actes.pdf - Guide "Mes huiles - L'essentiel " / Adage35

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


MOKHTAR
Il y a 1245 jours
connaitre le monde de la phytothérapie me fait un grand plaisir..j'aimerais bien être l'un de ceux qui ajoutent des connaissances à ce domaine..dommage notre région ne disposent plus de moyens malgrès qu'elle soit méditerranéenne..merci beaucoup pour le site!!
Répondre