Maladies génétiques bovinesC. Danchin : « Déclarons les anomalies pour identifier les taureaux porteurs »

| par | Terre-net Média

Toutes les races bovines présentent leur lot de maladies génétiques. Si elles sont aujourd'hui aisément identifiables par les outils moléculaires, l'observation des émergences et la déclaration par les éleveurs restent difficiles. C'est le rôle de l'Observatoire national des anomalies bovines (Onab).

Cliquez pour voir l'interview de Coralie Danchin

« Nous sommes tous porteurs de tares génétiques. Ces anomalies émergent de façon récurrente dans toutes les populations », rappelle Coralie Danchin du service génétique de l’Institut de l’élevage. Certaines anomalies génétiques entraînent la mort du fœtus in utéro, mais beaucoup sont viables. En France, près de 13.000 bovins naîtraient chaque année avec des anomalies génétiques, telles que :

  • Ataxie progressive de l’arrière-train du Charolais
  • Sans poils et sans dents (dysplasie ectodermique anhydrotique) en Charolais
  • Palais fendu en Charolais et Limousin
  • Veaux tourneurs en Rouge des Prés
  • Maladies des crampes (Syndrome spastique périodique) en Prim’holstein
  • Atrésie du côlon en Holstein
  • Anomalies du cornage
  • Epidermolyse bulleuse (détachement de la peau)
  • Problèmes de vision en race normande
  • Problème de coloration en Montbéliarde

Les taureaux reproducteurs peuvent rapidement disséminer leurs allèles porteurs d’une anomalie dans la population. « C’est pourquoi, il est important que les éleveurs, vétérinaires et inséminateurs aient le réflexe de déclarer la généalogie d’un individu anormal sur le site de l’Observatoire national des anomalies génétiques bovines (Onab). Cette déclaration est utile à tous pour identifier les lignées porteuses d’anomalies et éradiquer les maladies », fait remarquer Coralie Danchin.

Déclarer un animal atteint d’une anomalie génétique sur www.onab.fr


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 1 RÉACTION


Francis
Il y a 616 jours
ça aurait dû être fait depuis longtemps pour l'ESB.
Répondre