Évolution XYPour 2020, la coopérative lance cinq innovations génétiques

| par | Terre-net Média

Évolution lance cinq innovations génétiques pour 2020. Index de santé du pied, de durée de gestation, d'homogénéité de descendance, d'efficience alimentaire : le catalogue se remplit. Sans parler du bilan génétique qui permet de mesurer l'impact de la génétique exprimée dans l'élevage.

Technicien génétique Evolution XYPour 2020, la génétique Evolution se renforce avec l'arrivée de cinq innovations dans l'objectif d'améliorer l'efficience des élevages. (©Evolution XY)

« Décembre : l'indexation de l'innovation », voilà ce qu'a annoncé le groupe Évolution en lançant ses cinq nouveautés lors d'une conférence de presse. Au menu : santé du pied, durée de gestation, homogénéité de descendance, efficacité alimentaire et bilan génétique.

Génosanté : les index pour la santé des pieds

Les index génétiques Génosanté sont désormais disponibles en Normande : RLI (résistance aux lésions infectieuses) et RLNI (résistance aux lésions non infectieuses). La coopérative affirme : « Il s'agit de l'information la plus robuste existante en race normande, avec la plus grande population de référence. » Une avancée importante lorsqu'on sait que les boiteries constituent la 2e pathologie des élevages !

L'index durée de gestation pour améliorer l'IVV

L'index DG (durée de gestation) vise à réduire le nombre de jours improductifs. Les taureaux et les femelles se voient attribuer un nombre de jours positifs ou négatifs pour indiquer la durée de gestation par rapport à la moyenne raciale. La moyenne calculée entre père et mère permettra d'obtenir la durée de gestation totale pour le veau.

Évolution avance : « En utilisant les taureaux à durée de gestation courte, en moyenne à - 4 jours, un élevage de 100 VL pourra améliorer de 2 jours sa durée de gestation pour 4 bénéfices :

- Économie d'un coût d’alimentation de  2,6 €/VL/an soit 260 €/an

- Amélioration de 2 jours de l’IVV pour 2 €/VL/an soit 400 €/an

- En système saisonnier strict, 2 vaches non réformées et 2 génisses à élever en moins soit 2 x 300 € de surcoût en moins soit 600 €/an ou 6 €/VL/an

- Des vêlages mieux maîtrisés en période de naissance et facilité de naissance, facilitant le travail au quotidien avec un gain de temps. »

L'homogénéité de descendance pour plus de régularité

HD+ correspond à l'aptitude d'un taureau à transmettre une qualité de manière plus régulière à sa descendance. « Ainsi, les taureaux HD+ sont non seulement très améliorateurs sur un critère, mais "testés" pour leur aptitude à transmettre de manière plus homogène cette qualité. » Même chose : sur une femelle avec un défaut marqué, un taureau HD+ corrigera ce défaut de manière plus certaine.

L'efficience alimentaire pour piloter le 1er coût opérationnel de l'élevage

La synthèse efficience alimentaire vise à sélectionner les individus qui valorisent le mieux la ration sur la carrière. La synthèse EFA est disponible pour les taureaux Évolution et les femelles génotypées mais la coopérative n'en est qu'à la première étape : « C'est un sujet complexe qui nécessitera plusieurs étapes pour être traité intégralement et du temps. »

Le bilan génétique pour piloter vos objectifs

Le nouveau bilan génétique Évolution étudie le lien entre les données de génotypage et les performances. « Nous pouvons maintenant préciser la réponse de la génétique personnalisée dans chaque élevage. Dès lors que 20 femelles holsteins ou normandes ont été génotypées avec Évolution et qu’elles ont des performances enregistrées en L1 et sont toujours présentes. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


debutant
Il y a 168 jours
trop de criteres tue le critere .la genetique de laboratoire engraisse toujours les memes! sauf ceux qui ont les pieds dans la m...
Répondre
steph72
Il y a 170 jours
D'accord avec Fabien53
Evolution est une tres grosse coopérative mais qui coute de plus en plus cher à l'eleveur;
IL faut justifier le soi disant service pour faire paser le cout supplémentaire;

Une selection avec des animaux plus rustiques aptes à valoriser une ration autonome en aliment ,voila vers quoi il faut aller,
Répondre
Fabien 53
Il y a 170 jours
Encore une belle démonstration économique mais est ce vraiment rentable pour nous les éleveurs.avec évolution c'est du genotypage du sexée div croisement industriel qui doit payer le surcoût du sexée.en ce moment vu le prix des veaux non.résultat évolution se gave sur notre dos et nous on n'as pas le résultat escomptée. Moib très déçu de leur génétique je suis parti pour un conçurent avec moins de superflu mais une génétique qui tiens la route.
Répondre
Massol
Il y a 170 jours
D’abord il faudrait faire de bon accouplement avec des animaux capable de valoriser de la cellulose et non de l’amidon.ensuite un index d’ aptitude à la pâture et un index taux et lait avec une ration essentiellement à base de cellulose ...on dit qu’un choix génétique aujourd’hui aura des répercutions sur la population dans dix ans.je ne suis pas sûr que votre tambouille actuelle soit pertinente pour résoudre les problèmes environnementaux avenir
Répondre