GénomieDes coûts divisés par 4 en 10 ans mais pour quels gains ?

| par | Terre-net Média

Voilà maintenant 10 ans qu'Évolution pratique le génotypage en élevage. D'une technologie complexe, c'est devenu un véritable outil de pilotage du troupeau. Alors quel intérêt ? Quel coût ? Pour quels gains ? Jean-Christophe Boittin de la coopérative répond à ces questions.

Insémination artificielle en semence sexée sur vache laitièreLa semence sexée et le croisement viande permettent d'orienter le renouvellement sur les meilleures femelles et de générer du produit viande sur les moins bonnes. (©Terre-net Média)

La coopérative Évolution XY fête cette année ses 10 ans de génotypage. « Cette technologie valorise la connaissance du génome en médecine humaine », rappelle Jean-Christophe Boittin, responsable pôle diffusion génétique pour Évolution. « En France, 300 000 animaux sont génotypés chaque année et 3 millions par an au niveau mondial. »

La génomie est devenue aujourd'hui un véritable outil de pilotage en élevage. « Sur un jeune animal, on parvient à évaluer son potentiel technique et économique par rapport à ses caractéristiques génétiques. Cela donne accès à des schémas de sélection très complets et à un bon pilotage des femelles. »

Mais concrètement, comment on se sert de ces informations ? L'expert répond à toutes ses questions dans une interview réalisée sur la Space TV :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

2 outils : la Semence sexée et le coproduit viande

« Grâce au génotypage, on identifie les animaux qui répondent le mieux aux objectifs de l'élevage. Ce sont eux qu'on favorise pour le renouvellement, grâce notamment à la semence sexée. Pour les moins bonnes femelles (autrement dit celles qui ne correspondent pas aux objectifs de l'élevage), on les valorise alors plutôt via la production de coproduit viande. »

Combien ça coûte le génotypage en élevage ?« Les coûts ont été divisés par 4 depuis 10 ans, explique Jean-Christophe Boittin. Un éleveur de 100 vaches dépensera aujourd'hui environ 1 200 € pour génotyper son troupeau, soit un investissement total de 2 000 € (comprenant génotypage + semences sexées). Et son retour sur investissement sera bien supérieur, il peut dépasser les 10 000 €. Ce gain passe pour moitié par le coproduit viande généré par les femelles de moindre intérêt, et pour le reste par le progrès génétique sur la génération suivante, qui sera plus efficace, plus résistante, plus productive en lait et/ou en taux... »

Les bénéfices génétiques sont alors visibles au bout d'une à deux générations. « Les éleveurs qui se sont lancés il y a 10 ans ont déjà fait un bout de chemin. L'un de nos élevages a gagné 7 points d'ISU sur son troupeau et + 35 €/VL/an en termes d'efficience économique du troupeau. Pour un autre, en 7 ans, c'est + 1 point de TP et + 1,5 point de TB ; au niveau de la paie de lait, ça se chiffre ! »

Ne Se fier qu'à la génomie : un risque ?

« Dans la sélection génétique via le génotypage, on n'a jamais une connaissance absolue, reconnaît l'expert, mais on a une précision deux fois plus importantes, et sur deux fois plus de caractères que dans une sélection classique. »

Pour lui, pas de risque de passer à côté d'animaux au potentiel intéressant : « On a beaucoup plus de possibilités pour identifier des animaux d'intérêt, et même sur des nouveaux postes sur lesquels on ne se penchait pas avant, avec de nouveaux index comme l'acétonémie, la santé du pied, la durée gestation, ou encore l'efficience alimentaire. »


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 14 RÉACTIONS


Chris
Il y a 36 jours
Monsieur évolution, en 10 ans grâce à la technologie, tout les marchés ont été détruits, au départ, fallait faire de la génisse, résultat des génisses à chier dont personne ne voulait. Oui mais maintenant, tu va pouvoir faire des veaux bbb, c'est vrai y a 2 ans encore je vendais mes bbb 400-450 €, aujourd'hui quand t'a 200 €,t'es "content", alors vous avez trouvé un exemple sur le nombre que nous sommes pour nous prouver que la génomique c'est génial, moi, j'en doute, vous vous en profitez.
À bon entendeur, salut
Répondre
Patrice Brachet
Il y a 37 jours
La génomique : le super taureau à 190 d isu en janvier et à -20 en septembre ! Une fumisterie. Des vaches chétives avec des problèmes mais belles pour les ring aujourd’hui 2 taureaux 1 prim 1 montbéliard avec des origines et roule ma poule!
Répondre
toto
Il y a 37 jours
Es ce que vous connaissez le GMS cela fait 8 ans que mon fils se sert de cet outil: SUPER et résultat de belles génisses et vaches par le suite.
Répondre
debutant
Il y a 37 jours
c est illusoire de pouvoir améliorer tous les critères en même temps ! dans 10 ans la holstein est foutue , la génomique a accéléré la consanguinité
Répondre
gaec56
Il y a 37 jours
Seul Evolution propriétaire du laboratoire d'analyse voit un progrès génétique ... et se permettent de mettre des € sur des chiffres irréelles... de notre côté entre éleveurs nous constatons des vaches de plus en plus fragiles moins rentables, des taureaux avec de pédigrées flous ( pas d'orientation génétique réelles ) qui sont sensés améliorer tous les caractères sur nos vaches, hors en réalité cela augmente juste notre papier. 50 ans de travail confiance avec nos inséminateurs aujourd'hui au vu des résultats de la génomique nous commençons tristement a croiser notre troupeau... Merci la génomique et sont progrès génétique !
Répondre
Alex38
Il y a 37 jours
Moi je fait rarement inséminer et les taureaux son très rentables
Répondre
steph72
Il y a 37 jours
comme dit debutant à mettre dehors
Je ne fait plus partie de cette coopérative depuis quelques années,les tarifs sont devenus trop elevées et ça augmente tous les ans
Nous sommes devenus les vaches à lait de ces grosses boites.
Répondre
debutant
Il y a 37 jours
evidement il faut bien trouver tout un tas d arguments afin de fideliser l eleveur aux services des cooperatives .Nos arguments a nous : marche des genisses detruit (cf marche de bignan par exemple ) marche des veaux detruit aussi , ensuite cote eleveurs sélectionneurs une catastrophe , tout la selection ne vaut plus rien , integration de ceux ci via des contrats .En gros que du bonheur mais pour qui ? Pour terminer il en faut de l activite pour payer le petit salaire du directeur soit minimum 50000 euros par mois , et on appel cela encore des cooperative ! en gros a mettre dehors et le secteur se reorganisera de manniere plus sain
Répondre
steph72
Il y a 37 jours
pour payer le nouveau locaux flambants neuf d'evolution près de Rennes
Répondre
bleu ciel
Il y a 37 jours
oui on est solidaire d office dans ces structures coopératives,pour payer :des gros salaires aux dirigeants et de bonnes indemnités quand ils prendront leur retraite
Répondre