ReproductionForte croissance de l'insémination par l'éleveur

| par | Terre-net Média

En 2015, selon l'Institut de l'élevage, 4 152 éleveurs ont inséminé eux-mêmes leurs vaches (515 000 IA), soit 18 % de plus en un an. Et les résultats techniques semblent un peu au-dessus de ceux obtenus avec des inséminations classiques.

Vache laitiere en train d etre insemineeL'IPE se développe surtout dans l’ouest de la France. (©Terre-net Média)

Depuis 2008 en effet, l’insémination par l’éleveur (IPE) représente 50 000 à 80 000 IA supplémentaires chaque année. Aujourd’hui, 7 % des 7,2 millions d’inséminations annuelles en France sont effectuées par les producteurs, pour les trois quarts avec des taureaux laitiers.

Les taux de non-retour en chaleurs 18-90 j, observés par type de femelle (génisse, vache laitière ou allaitante), donnent des résultats en apparence légèrement meilleurs pour les éleveurs IPE que pour les entreprises spécialisées, surtout en races allaitantes.

L’insémination par l’éleveur se développe principalement dans les régions d’élevage de l’ouest de la France. Les agriculteurs inséminant leur troupeau disposent d’un mois pour déclarer leurs IA auprès de l’EDE dont ils dépendent. Dans les faits, près d’un tiers sont enregistrées en dehors de ce délai réglementaire.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article