PointageUne belle vache est-elle forcément une bonne vache ?

| par DS | Terre-net Média

Distance plancher-jarret, hauteur du sacrum, largeur des ischions... Ces termes vous parlent ? Ils font partie des critères de pointage des Prim'holsteins. Antoine Thibault, l'éleveur laitier normand connu sous le pseudo Agriskippy, fait le point sur les qualités morphologiques de ses vaches et nous prouve bien que les plus belles ne sont pas forcément les meilleures.

« Vous me dites souvent que mes vaches sont belles et vous avez raison parce qu'elles sont particulièrement belles ! », lance Antoine Thibault à tous ceux qui suivent sa chaîne Youtube. Un peu plus objectif, l'éleveur normand se reprend : « Ce ne sont pas les plus belles de France mais ce sont les miennes... » Pour y voir plus clair, il reprend la grille de notation des vaches et passe en revue les différents critères morphologiques dans une vidéo postée sur sa chaine Youtube :

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo d'Antoine Thibault (alias Agriskippy)

Pour Antoine, une belle vache est « une vache assez grande, assez large avec une belle profondeur de poitrine, une mamelle bien accrochée, des trayons bien implantés et une bonne locomotion. » Adhérent à Prim'holstein France, ses vaches sont pointées tous les ans. Son troupeau obtient la note de 82,5/100. « Je suis au dessus de la moyenne nationale mais j'ai encore du travail car les meilleurs élevages pointent à 85 ou 86/100. »

Les critères morphologiques du pointage Prim'holstein

Le pointage des animaux se décompose en deux parties : l'appréciation où le technicien note qualitativement la morphologie de l'animal, et la description où il note sur une échelle d'1 à 9 les caractères suivants :

- Mamelle : la profondeur du sillon, la distance plancher-jarret, l'équilibre entre les quartiers avant et arrière, l'attache avant et arrière, l'implantation, l'écartement et la longueur des trayons.

- Capacité corporelle : la hauteur du sacrum, la largeur de poitrine, la profondeur de corps et l'aspect laitier (inclinaison et écartement des côtes).

- Bassin : la largeur aux ischions et l'inclinaison du bassin.

- Membres : l'angle du jarret, l'angle du pied, les membres arrières, la locomotion.

- L'état corporel de l'animal.

D'autres critères sont également regardés comme la vitesse de traite et le tempérament de l'animal. Tous ces éléments sont à retrouver dans la table de description Prim'holstein de PHF.

Elle n'est pas spécialement belle ni bien pointée mais c'est une super vache !En passant en revue ses animaux, Antoine montre une jeune vache déjà très grande et explique : « Avoir de grandes vaches n'est pas forcément un très bon critère. Il y a d'ailleurs un grand débat sur le sujet : les vaches étant de plus en plus grandes, elles sollicitent davantage leurs pattes. Au sein de la race se pose la question suivante : faut-il continuer à rechercher des grandes (et donc lourdes) bêtes ou ne vaut-il pas mieux préférer des animaux plus petits et plus robustes ? »

Pour l'éleveur, « travailler sur la morphologie, c'est aussi travailler sur la longévité du troupeau. Les vaches qui durent le plus longtemps, notamment celles qui passent le cap des 100 000 l de lait sont généralement des vaches très bien pointées. »

Pour autant, l'éleveur ne s'arrête pas qu'aux critères de la morphologie : « il faut aussi viser la santé, la capacité à se reproduire, etc. » Il pointe d'ailleurs sa vache Gipsy du doigt et explique : « Elle a déjà fait 5 veaux et produit beaucoup de lait à chaque lactation, sans faire d'histoire. Pourtant, sa mamelle n'est pas géniale, c'est une petite vache. Elle n'est pas spécialement belle mais c'est une super vache ! » Comme quoi, la plus belle vache du troupeau n'est pas forcément la meilleure...


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article