PâturageBien choisir la place de l'abreuvoir : ça a son importance !

| par | Terre-net Média

Un pâturage bien conduit peut être pénalisé par une mauvaise gestion de l'eau. Effectivement, la place de l'abreuvoir a son importance : il faut que les vaches aient accès au bac à eau facilement, sans avoir à trop marcher pour éviter les sous-consommations ou au contraire à stagner au même endroit pour éviter le piétinement.

L'idéal est de pouvoir déplacer le bac d'un paddock à l'autre pour améliorer la gestion du pâturage tournant et maximiser l'exploitation de l'herbeL'idéal est de pouvoir déplacer le bac d'un paddock à l'autre pour améliorer la gestion du pâturage tournant et maximiser l'exploitation de l'herbe. (©Watier-visuel)

Du 4 au 11 septembre 2018, la rédaction de Web-agri a demandé aux éleveurs pâtureurs comment ils géraient l'abreuvement du troupeau à l'extérieur. Pour 45,5 % des répondants, les vaches ont un bac à eau à disposition dans chaque paddock. Pour les autres, les réponses sont assez variables : 17,4 % des répondants déplacent le bac d'un paddock à l'autre, 14,8 % disposent d'un bac dans une parcelle dont les animaux ont toujours accès, 14,5 % laissent accès à la stabulation où se trouve l'abreuvoir, et 7,7 % placent l'abreuvoir dans le couloir qui reste ouvert.

Un bac facile à déplacer pour une surface optimisée

Si chacun gère l'abreuvement de ses animaux à sa façon, il peut être pertinent de décortiquer chaque pratique. Le fait de déplacer le bac permet de faire pâturer plusieurs paddocks différents et surtout d'en fermer pour laisser l'herbe repousser. Encore faut-il pouvoir déplacer facilement le bac à eau ! En effet, s'il faut vider un bac de 1 000 litres tous les deux à trois jours, l'opération risque d'être compliquée (et coûteuse !). Si c'est l'option déplacement du bac qui est privilégiée, mieux vaut opter pour un bac plus petit mais à débit plus important.

Florent Cotten, consultant de l'entreprise Pâturesens, nous confiait au Space : « L'idéal est d'avoir un bac par paddock. On peut aussi choisir d'utiliser un bac pour deux paddocks afin de limiter le nombre de points d'eau. » Selon l'expert, le fait de laisser une parcelle ouverte (le couloir ou une pâture) car l'abreuvoir s'y situe, n'est pas une solution. « Le risque est de surpâturer cette parcelle et de l'abîmer par piétinement. Cela concentre également les bouses au même endroit, ce qui crée une mauvaise homogénéisation de la fertilisation. » On imagine que c'est le même problème en laissant la stabulation ouverte. De plus, (on le sait bien) les vaches sont quelque peu fainéantes et risquent de ne pas aller assez souvent jusqu'au bâtiment pour aller boire. On peut craindre alors une sous-consommation de l'eau...


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article