Menu

Paroles de lecteursLes articles sur la production laitière se boivent comme du petit lait !

Le lait et la production laitière au cœur des préoccupations des lecteurs depuis l'été dernier. (©CC // Création Terre-net Média)
Le lait et la production laitière au cœur des préoccupations des lecteurs depuis l'été dernier. (©CC // Création Terre-net Média)

Depuis l'été dernier, en plus des fourrages, les lecteurs de Web-agri ont beaucoup débattu sur le lait et l'élevage laitier. Prix toujours bas pour les producteurs, attitude de l'aval de la filière qui cherche à faire du profit sur leur dos... il faut dire que les derniers mois ont été difficiles, comme les précédents et sans doute, vous le redoutez, ceux qui viennent. Heureusement que les discussions sur les sujets techniques vous permettent de sortir la tête du guidon.

Sans surprise, c'est la fermeture de la ferme des 1 000 vaches qui a fait le plus réagir. En deuxième vient le prix du lait. Car malgré la conjoncture soi-disant haussière, il baisse toujours. Si seulement « 4 000 €/t pour le beurre, c'était 400 € pour le lait », se lamentent les lecteurs de Web-agri, qui dénoncent « un racket organisé » des industriels, coops, groupements, etc. Quant au « contrat historique » annoncé avec Leclerc, vous n'y croyez pas du tout !

Même les aides Pac servent à engraisser l'industrie, pas à aider les éleveurs... D'ailleurs, devant une vidéo montrant une ensileuse capable d'avaler 115 ha en 2 jours, vous n'étiez « pas éblouis », car cela n'apporte « rien de plus sur le prix du lait » ! Ainsi, l'année 2020 a été difficile pour de nombreux éleveurs laitiers, comme les précédentes et vous n'avez guère plus d'espoir pour 2021.

Les années difficiles s'enchaînent...

« Ça sent le roussi pour l'avenir de l'élevage ! »

Ainsi, comment pourraient-ils embaucher des salariés pour alléger leur charge de travail ? Les lecteurs ne savent même plus sur quels critères se baser pour évaluer la rentabilité de leur exploitation. À la filière laitière qui profitait de la journée mondiale du lait le 1er juin pour réfléchir à l'avenir de l'élevage laitier, vous rétorquiez : « Ça sent plutôt le roussi ! » Certains raccrochent la cotte et les bottes comme Antoine six ans à peine après son installation, un acte « courageux » encore « trop rare » selon certains.

Certains raccrochent la cote et les bottes !

Les lecteurs, demandeurs et donneurs de conseils techniques

Au niveau technique, vous cherchez souvent des conseils dans les commentaires d'articles. Vous vous interrogez mutuellement sur le fait de ne pas traire le dimanche soir, certains y voyant une meilleure qualité de vie, d'autres craignant un impact négatif sur la production et le bien être animal. Vous vous demandez quel type de bâtiment est le plus adapté pour loger vos bêtes entre les logettes ou l'aire paillée. Et s'il vaut mieux investir dans un taureau, une caméra ou un détecteur de chaleurs pour améliorer la reproduction de vos vaches. Ou encore si le groupage des vêlages n'a que des avantages, si un robot de traite est rentable avec 800 000 l/stalle et s'il est possible de mettre ses veaux à l'herbe dès 10 j d'âge.

En retour, vous n'avez pas hésité à conseiller Charles qui s'inquiétait de la baisse de production de ses vaches laitières. A-t-il vérifié l'eau, l'alimentation, les courants parasites... Un bel exemple d'échanges et de solidarité entre producteurs, si chers à Web-agri et ses lecteurs ! À ceux qui critiquent sans cesse les témoignages d'éleveurs, vous rappelez qu'ils sont faits pour « échanger » et non « donner des leçons ». Comme celui d'Élisa, future éleveuse, partie voir comme se pratique l'élevage en Nouvelle-Zélande.

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet