Menu

Paroles de lecteursUne mauvaise année 2020. Et... 2021 ?

 « Les laiteries nous annoncent un bon prix du lait pour 2021 !!! Mais qui y croit ? », lance Marie. (©Terre-net Média)
« Les laiteries nous annoncent un bon prix du lait pour 2021 !!! Mais qui y croit ? », lance Marie. (©Terre-net Média)

Selon un sondage réalisé sur Web-agri en fin d'année, 2020 est plutôt une piquette qu'un grand cru pour les lecteurs ! La crise de la Covid-19 a eu un impact sur leur activité, déjà fragilisée par les prix bas du lait et de la viande. Alors que de leurs côtés, les laiteries et surtout les grandes surfaces s'en sont très bien sorties. Et ils craignent que 2021 ne soit pas meilleure...

 

Marie : « Sur la paye de lait au dernier trimestre 2020, il manque 9 €/1 000 l par rapport au premier. Et selon les syndicats agricoles et les organisations de producteurs, tout baigne, ils sont presque contents de ce prix ! Ils disent même que la pandémie de Covid-19 n'a pas impacté les prix agricoles !! Après, pas étonnant que nos concitoyens pensent que la crise sanitaire n'a pas d'effet négatif sur les agriculteurs. Le pire : les laiteries nous annoncent un bon prix pour 2021 !!! Qui y croit ? Moi, en 2021, je n'ai vraiment plus envie de travailler pour des escros en col blanc !!!! »

« Oui la covid a impacté les agris, notamment le prix du lait »

Moty : « Oui, la covid impacte les prix agricoles. Elle circule de manière internationale, pour les humains comme pour les denrées alimentaires. Je pense que nous avons le devoir (pour ceux qui peuvent) de relocaliser à la fois notre alimentation et une partie de notre production. Dès l'instant où nous " jouons " avec l'export, on risque une grande volatilité des prix et des revenus agricoles. »

(...) Deux années au ras des pâquerettes et c'est reparti pour 2021 ! (Isa belle)

Rêveur : « Et quand vous avez un peu de retard chez les fournisseurs ils savent bien vous dire que vous n'avez pas été touchés par les difficultés économiques liées au coronavirus. C'est la phrase magique qui a le don de me faire sortir de mes gonds ! (...) »

posts facebook bilan annee 2020 pour l elevage
(©Page Facebook de Web-agri)

« Les GMS, elles, se sont bien engraissées »

Bonarien : « Et les GMS, depuis le début de la covid, ils se sont engraissés comme des porcs et commencent à demander des baisses de prix. (...) »

Terminé : « Rien n'a changé depuis 40 ans pour le prix des produits agricoles, à la baisse avec un marché mondial plus fou que jamais dans une spéculation où la covid a bon dos et où tout est prétexte pour faire baisser les prix. On se fout royalement du coût de production des éleveurs, (...) pourvu que le consommateur paie le moins cher possible les denrées alimentaires. En tout cas, pour les grandes surfaces effectivement, 2020 a été une grosse année, à plus 30 a 40 % de CA. (...) Le corona va provoquer derrière une inflation, sauf pour les produits agricoles bien sûr. (...) Aujourd'hui, il me faut 9 l de lait pour payer 2 cafés. C'est ça la réalité de 2020. (...) Et pour les organismes agricoles, il suffit de "réduire nos charges, ou de les diluer, comprimer, supprimer !? (...) Mais l'agriculture ira mieux en 2021... Alors belle année à tous ??? »

Aujourd'hui, il me faut 9 l de lait pour payer 2 cafés. C'est ça la réalité de 2020 ! (Terminé)

débutant : « Des DPU en baisse de 15 000 euros en 10 ans, couplé à la sécheresse de 2019, soit un trou de 43 000 euros sur un an... Tout est dit ! (...) Quand je pense au discours d'un président de Fédé, qui touche 2 000 euros par mois pour véhiculer la bonne parole : "Vous êtes pessimistes, il y aura des jours meilleurs." (...) »

« Mais l'agriculture ira mieux en 2021... »

Fallait pas en parler car il y avait plus malheureux que nous... (Patrice Brachet)

Patrice Brachet : « 2020, triste année ! Tous les prix se sont cassés la figure en élevage mais fallait pas en parler car il y avait plus malheureux que nous soi-disant. Le télétravail n'existant pas pour les agriculteurs, on a continué à faire notre job, des fois la peur au ventre (vis-à-vis des prix, de l'écoulement de nos produits, de l'approvisionnement en intrants, des pannes de matériel, NDLR) sans rien changer sauf les gestes barrières bien sûr. Donc on a travaillé, semé, traité nos cultures, épandu les effluents et nos vaches ont continué à ruminer ne comprenant pas le drame qui se joue au niveau planétaire. (...) »

Pas étonnant que nos concitoyens pensent que la crise sanitaire n'a pas d'effet sur l'agriculture et l'élevage !? (Marie)

gillesdu01 : « Le bon côté : l'agriculture française est toujours en tête en termes de compétitivité !? »

Bien content : « Moi, je viens de finir la traite et c'était la dernière mais pas que de l'année. C'est fini le lait et les vaches partiront à l'abattoir à partir de la semaine prochaine. 74 bestiaux, ça va pas payer lourd mais au moins je me ferai b... pour la dernière fois après sept ans en production laitière. Les premiers crédits sont terminés de payer, je peux enfin arrêter. Je passe tout en céréales en prenant un travail à l'extérieur. Merci la laiterie... »

Je vous souhaite en 2021 de trouver des systèmes autonomes pour plus de fierté et bonheur au travail ! (Popeye76)

Popeye76 : « Pour ceux qui ont subi une 3e sécheresse (je ne parle pas des cours car quand les laiteries se réveilleront, il sera trop tard, elles pourront fermer leurs usines par manque de matière première.), c'est certain que c'est compliqué... il faut repenser son chargement et choisir les fourrages adaptés au changement climatique. Pour 2021, je vous souhaite de trouver des systèmes agricoles autonomes et indépendants vis-à-vis des achats d'intrants pour retrouver fierté et bonheur au travail. Courage à vous les collègues !!! »

Journaliste installation/transmission des exploitations

Réagir à cet article

Sur le même sujet