Météo agricole : quel temps pour les mois à venir ?

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


OCTOBRE 2017


En Europe :


L'anomalie anticyclonique récurrente risque une nouvelle fois de faire parler plus ou moins d'elle en octobre prochain sur une large partie de l'Europe, bien qu'en recul, de l'Espagne à l'Europe Centrale jusqu'en Russie où les précipitations s'annoncent plus rares et plus faibles qu'habituellement. De l'humidité régnerait des îles Britanniques et de l'Islande aux pays nordiques, débordant vers la France et l'Allemagne. Beaucoup de pluie du Maghreb au sud de l'Italie, sur la Grèce, la Turquie et le Proche-Orient avec des orages très fréquents. Une période automnale potentiellement très difficile sur ces régions et pays méditerranéens avec des forts risques d'inondations, alors qu'une sécheresse tardive toucherait la péninsule Ibérique, le sud-est de la France ou encore le nord de l'Italie.

En France :


Ecart thermique probable : +0,6 degré - Précipitations : de saison, assez faibles dans le sud-est - Ensoleillement : de saison

La reprise du courant dépressionnaire au nord de l'Ecosse devrait permettre le passage de plusieurs perturbations sur la France, permettant d'atteindre à peu près les quotas habituels côté précipitations, sauf près de la Méditerranée jusqu'aux Alpes où les cumulus s'annoncent plutôt faibles. Côté thermomètre, un léger excédent est envisagé, inférieur à 1 degré, un peu plus marqué vers le nord-est. Rien de particulier à signaler au niveau ensoleillement avec des valeurs s'éloignant peu des chiffres de saison.


NOVEMBRE 2017


En Europe :


Des hautes pressions très vastes devraient s'étaler de l'ouest de la Russie à la France jusqu'en Italie, occasionnant des conditions encore bien sèches sur ces nombreux pays. Les précipitations seraient importantes vers le nord du continent, plus particulièrement de l'Islande à la Norvège, dans une moindre mesure des îles Britanniques à la Finlande jusqu'au nord-ouest de la Russie. Beaucoup de pluie sans doute en Tunisie et sur le Proche-Orient sous des dégradations orageuses plus fréquentes qu'habituellement. La douceur devrait l'emporter surtout du nord du Maroc à la France jusqu'au nord de l'Europe. Au contraire, un temps froid pour la saison est envisagé de la Mer Caspienne à la Turquie jusqu'en Grèce.

En France :


Ecart thermique probable : +1,3 degrés - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : excédentaire

Un flux de sud-sud-ouest anticyclonique faible devrait apporter pas mal de douceur sur la France, a priori sans excès durable malgré quelques pics de douceur remarquable probables. Une période froide marquée par des gelées assez fortes est toutefois envisagée. Très peu d'eau en perspective une nouvelle fois, ce qui est une mauvaise nouvelle en pleine période de remplissage des nappes phréatiques. Il faut espérer que cette tendance change ou ne se confirme pas pour effacer la sécheresse des mois précédents. Et qui dit peu de pluie dit peu de neige en montagne... L'ensoleillement, quant à lui, serait assez important pour la saison.


DECEMBRE 2017


En Europe :


L'hiver 2017 - 2018 risque d''arriver en retard... Les hautes pressions méditerranéennes devraient en effet remonter suffisamment au nord pour maintenir une certaine douceur des îles Britanniques au nord de la France jusqu'aux Balkans, plus particulièrement sur l'Europe Centrale. Des précipitations assez abondantes devraient tomber sur le Royaume-Uni, la Scandinavie, l'Allemagne, la Suisse ou encore l'Autriche, mais aussi dans une moindre mesure le nord-ouest de la Russie principalement sous forme de neige. Des basses pressions apporteraient pluies et orages sur le Proche-Orient et parfois de la neige jusqu'en plaine. Des conditions sèches sont attendues surtout du sud de la France et de l'Italie à la péninsule Ibérique jusqu'au Maroc.

En France :


Ecart thermique probable : +1,0 degré - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : de saison

Les hautes pressions Ibériques et Méditerranéennes devraient assez fréquemment remonter vers la France, apportant des conditions sèches sur les deux-tiers sud du pays jusqu'à la Loire. Les précipitations seraient davantage de saison voire excédentaires des côtes de la Manche aux frontières du nord-est, surtout vers le Jura et les Vosges. Côté thermomètre, un excédent pourrait surtout concerner l'est et le sud du pays, alors que le quart nord-ouest connaitrait un mois à peu près normal. L'ensoleillement serait excédentaire dans le sud mais assez faible au nord, du coup proche des normes à l'échelon national.


JANVIER 2018


En Europe :


Le général hiver pourrait s'installer en revanche en janvier 2018, avec des hautes pressions situées entre le nord des îles Britanniques et la Scandinavie. Résultat : un froid bien présent et parfois sévère du nord-ouest de la Russie et des Pays Scandinaves à l'Angleterre jusqu'au nord de l'Espagne, en passant par la France, le Benelux, la Suisse ou encore l'Allemagne. Conditions globalement sèches sous cet air froid sec, n'empêchant pas quelques épisodes neigeux de se produire. Douceur vers l'Islande et le sud-est du continent jusqu'au Proche-Orient. D'abondantes précipitations sont envisagées entre la péninsule Ibérique, l'Italie et dans une moindre mesure entre la Grèce et le nord de la Mer Noire.

En France :


Ecart thermique probable : -1,6 degrés - Précipitations : faibles - Ensoleillement : important

C'est finalement le froid qui devrait dominer au cours de ce mois de janvier 2018. Les hautes pressions situées plus au nord dirigeraient de l'air parfois glacial en provenance de Scandinavie et du nord de la Russie, froid ensuite bloqué par l'anticyclone, plus marqué vers la Manche. Peu de précipitations dans ces conditions en dehors de quelques épisodes neigeux, plus marqués sur les côtes notamment le long de la Manche. Plus humide et thermomètre de saison sur les régions méridionales avec pas mal de pluie, en particulier en Corse, et pas mal de neige sur les Pyrénées et le sud des Alpes. Ensoleillement généreux, sauf dans le sud plutôt où il s'annonce au contraire faiblard.


FEVRIER 2018


En Europe :


Exit le froid. Le retour des dépressions entre l'Atlantique nord et la Mer Baltique devraient permettre à la pluie de revenir en force, assez abondamment, de la France et des îles Britanniques jusqu'en Scandinavie dans une atmosphère souvent douce, sans excès toutefois. Temps plus sec, doux également du Maroc et de l'Espagne aux Balkans jusqu'en Russie et jusqu'à la mer Caspienne, alors qu'humidité et fraîcheur pourraient l'emporter entre la Tunisie, la Sicile et la Crête. Froid et neige concernaient l'Islande.

En France :


Ecart thermique probable : +1,2 degrés - Précipitations : assez importantes - Ensoleillement : faible

Le retour du courant océanique devrait apporter pas mal de pluie sur la plupart des régions en dehors du pourtour méditerranéen, une bonne nouvelle pour les nappes phréatiques mise à mal depuis l'été 2015. Neige dès la moyenne montagne, surtout sur les Alpes. Quelques brefs coups de froid neigeux seront probables. Bien sûr, sous ce flux dépressionnaire d'ouest, la douceur l'emporterait. L'ensoleillement serait faible quasiment partout, de saison voire excédentaire essentiellement près de la Méditerranée.


Attention aux articles susceptibles de reparaître ces prochaines semaines annonçant le « pire hiver », « l'hiver le plus froid depuis 100 ans » pour cet hiver 2017-2018, articles édités tous les automnes depuis un bon nombre d'années. Ces intox ne se basent sur aucun fait scientifique et ne sont créés que pour faire le buzz!


MARS 2018


En Europe :


Des hautes pressions pourraient s'étaler sur l'Europe Centrale jusqu'aux portes de la France, apportant un temps sec et des températures de saison de l'est du continent au Danemark jusqu'en Allemagne et au nord-est de la France. Sur la face ouest de l'anticyclone, la douceur l'emporterait de la péninsule Ibérique à l'ouest de la France jusqu'aux îles Britanniques et au littoral de la Norvège. Des conditions dépressionnaires l'emporteraient autour de la Méditerranée, donnant des pluies excédentaires, et même de la fraîcheur sur la Turquie. Précipitations assez importantes également en Irlande, alors qu'une certaine sécheresse intéresserait l'Andalousie.

En France :


Ecart thermique probable : +0,7 degré - Précipitations : de saison, importantes dans le sud-est - Ensoleillement : de saison voire excédentaire

La France devrait connaître un premier mois de printemps 2018 assez calme dans l'ensemble en dehors des régions méditerranéennes influencées par des basses pressions situées vers la Sicile. Beaucoup de pluie en perspective dans le sud-est du pays et un ensoleillement faiblard. Ailleurs, les précipitations seraient davantage de saison, voire faibles vers la frontière allemande. Les températures devraient rester proches des chiffres habituels sur la moitié est, au-dessus des moyennes de saison du quart nord-ouest à l'Aquitaine.