Météo agricole : quel temps pour les mois à venir ?

FÉVRIER 2020 :

En Europe :


Un vaste système dépressionnaire devrait piloter les conditions météo entre l’Islande et l’Italie, apportant un flux de nord-ouest océanique assez doux des îles Britanniques à l’ouest de la Méditerranée en passant par la France avec beaucoup d'humidité. Les hautes pressions se retrancheraient au sud des Açores, à l’est de la mer Noire ou encore au nord de la Scandinavie. Un temps assez calme et sec est attendu entre les Balkans et la Russie avec de la douceur en prime, débordant jusqu’en Scandinavie.


En France :


Ecarts : Température : +1,1 degrés - Précipitations : abondantes - Ensoleillement : faible


Un flux de nord à nord-ouest dépressionnaire, humide mais relativement doux du fait de son origine océanique devrait s’imposer durant ce mois de février, apportant des précipitations fréquentes et assez abondantes. Neige fréquente sur l’ensemble des massifs, mais aussi parfois en plaine notamment sur un grand quart nord-est lors de flux de nord temporaires, de manière plus ponctuelle ailleurs. Les températures s’annoncent relativement élevées (+1,1 degrés d’écart prévu), avec des nuits douces, des gelées plutôt rares, mais des journées à peine plus douces qu’habituellement sous les nuages et la pluie. Sans doute le mois le plus « hivernal » de cet hiver globalement doux. L’ensoleillement se situerait sous les normales de saison.


MARS 2020 :


En Europe :


Les dépressions océanique devraient prendre l’avantage sur une large partie ouest et centrale de l’Europe avec nuages, pluie et relative douceur ainsi que pas mal de neige sur les massifs. Les hautes pressions se situeraient plutôt vers la Scandinavie et du nord de l’Afrique à la Grèce avec un temps plus sec et lumineux. La fraîcheur se limiterait à l’océan. Les températures seraient globalement au-dessus des moyennes de saison en dehors de l’ouest de la Scandinavie, des îles Britanniques ou encore de l’Islande.


En France :


Ecarts : Température : +1,3 degrés - Précipitations : abondantes - Ensoleillement : faible


Un flux d’ouest océanique devrait l’emporter sur la majeure partie du pays avec nuages et pluies, voire des coups de vent assez fréquents. La neige tomberait fréquemment et abondamment sur l’ensemble de nos montagnes. Les températures seraient au-dessus des moyennes les nuits, mais à peine de saison les après-midis. L’importante couverture nuageuse devrait en effet limiter l’ensoleillement, le refroidissement nocturne et la hausse diurne du thermomètre.


AVRIL 2020 :



En Europe :



Un vaste système dépressionnaire devrait couvrir une large partie continentale de l'Europe, apportant des conditions nuageuses et humides sur une grande partie du continent, et de la douceur de la Grèce à l'Ukraine jusqu'à l'ouest de la Russie. Une poche de fraîcheur humide s'étalerait de l'Autriche à l'est de la France avec beaucoup de neige en montagne. Temps anticyclonique, sec et doux vers la péninsule Ibérique et les pays d'Afrique du Nord. Un temps de saison un peu frais devrait concerner les îles Britanniques, la Scandinavie et l'Islande.


En France :


Ecarts : Température : -0,6 degré - Précipitations : excédentaires - Ensoleillement : assez faible


La proximité d'une goutte froide située vers l'Autriche devrait apporter pas mal de fraîcheur et d'humidité sur le pays, en particulier sur les régions de l'est jusqu'au Centre. Des chutes de neige importantes et tardives concerneraient alors les reliefs de l'est. Comme ces dernières années, des gelées tardives marquées seraient à nouveau à redouter sur de nombreuses régions. Ailleurs, ce mois d'avril serait plutôt de saison, côté thermomètre comme côté précipitations. L'ensoleillement s'annonce globalement assez faiblard en dehors du pourtour méditerranéen plus favorisé.


MAI 2020 :



En Europe :



Les conditions anticycloniques devraient souvent l’emporter sur le sud de l’Europe, depuis l’ouest de la France aux pays Méditerranéen jusqu’à la mer Caspienne avec des conditions souvent sèches et douces à chaudes. Au contraire, un temps plutôt dépressionnaire l’emporterait des îles Britanniques à la Scandinavie jusqu’au nord-ouest de la Russie où nuages et pluie prendraient l’avantage une bonne partie du mois, avec des températures faiblardes en sus de la Norvège et de l’Islande à l’Ecosse jusqu’au nord de l’Irlande. Dans la zone de conflit de masses d’air, une tendance orageuse est attendue du nord de l’Italie à l’ouest Russe.


En France :


Ecarts : Température : +1,0 degré - Précipitations : de saison, faibles au sud et à l’ouest - Ensoleillement : de saison, important à l’ouest


Des hautes pressions, sur l’Espagne, devraient assez largement protéger la France. Le temps s’annonce plutôt calme et assez sec au cours de ce mois de mai, souvent bien ensoleillé. Côté thermomètre, la douceur devrait dominer sur les trois-quarts du pays, épargnant sans doute les régions proches de la Manche jusqu’aux Pays de la Loire avec des pics de chaleur parfois importants.


JUIN 2020 :



En Europe :



Les hautes pressions domineraient du Portugal et de l’Espagne jusqu’à la Mer Caspienne, alors qu’un minimum dépressionnaire récurrent apportait pluies et orages de la Tunisie au sud de l’Italie jusqu’en Grèce et à l’ouest de la Turquie. A l’inverse, un système dépressionnaire souvent présent en Mer du Nord apportait un temps humide à pluvieux des îles Britanniques à la Scandinavie. Côté thermomètre, un excédent thermique en envisagé sur les bord de la Méditerranée et des Balkans à la Mer Baltique. Peu de déficit en dehors du nord de la Russie et du nord de l’océan Atlantique.


En France :


Ecarts : Température : +0,2 degré - Précipitations : de saison, faibles au sud - Ensoleillement : de saison


L’anticyclone espagnol devrait surtout protéger les régions méridionales où les précipitations s’annoncent faibles dans un contexte relativement chaud. Sur une bonne moitié nord, un temps davantage de saison est envisagé côté thermomètre et précipitations, alternant à peu près équitablement chaud et frais. Les pluies pourraient tout de même être fréquentes et excédentaires le long de la Manche jusqu’aux Hauts-de-France. Quant à l’ensoleillement, il se situerait dans les normales, voire excédentaire vers le sud. Un mois de juin a priori assez classique, moins chaud que les précédents.


JUILLET 2020 :



En Europe :



L’anticyclone des Açores devrait se situer chez lui, loin de sa position habituelle à cette période de l’année, laissant des basses pressions s’installer entre l’Islande et l’Ecosse. En conséquence, un temps frais et humide devrait s’imposer des îles Britannique au nord de la France jusqu’au Danemark et à la Norvège. Des hautes pressions s’imposeraient en revanche de la Méditerranée à l’est de l’Europe, y apportant un temps sec, chaud et ensoleillé. Une tendance orageuse assez marquée concernerait les pays depuis l’Autriche à la Finlande sous des températures plus contrastées.


En France :


Ecarts : Température : -0,3 degré - Précipitations : de saison, faibles au sud, excédentaires au nord de la Loire - Ensoleillement : assez faible au nord, de saison à excédentaire ailleurs


La proximité des basses pressions écossaises devraient apporter un temps frais et humide au nord de la Loire une bonne partie du mois de juillet. Les conditions estivales se cantonneraient plutôt aux régions méridionales, surtout de la Côte d’Azur à la Corse avec un temps un peu plus chaud que la normale. Entre les deux, météo davantage de saison côté thermomètre comme côté précipitations.


Source : MeteoNews