Météo agricole : quel temps pour les mois à venir ?

(Source: MeteoNews)


JUIN 2019


En Europe :


Hautes pressions sur l’Europe Centrale et basses pressions sur le proche Atlantique devraient piloter la météo du mois de juin en Europe. Avec en conséquence un temps assez chaud de la péninsule Ibérique à la Pologne jusqu’en Scandinavie ainsi qu’en Islande. Peu de poches de fraicheur en dehors du Maroc, du nord de la Russie ou encore du sud de la Turquie jusqu’en Israël. Un temps humide et orageux devrait dominer tout autour de la Méditerranée et dans une moindre mesure sur l’ouest Russe. Pas mal de pluie aussi en Islande. Au contraire, des conditions sèches devraient l’emporter de l’Europe Centrale aux îles Britanniques jusqu’en Suède.


En France :


Ecart de température : +1,2 degrés - Précipitations : de saison au nord de la Loire, orages fréquents au sud - Ensoleillement : de saison à déficitaire du nord au sud

Les basses pressions espagnoles et l’anticyclone polonais devraient diriger un courant de sud assez chaud et humide sur la France. Résultat : un mois chaud, environ 1,3 degrés d’excédent de façon assez homogène. Pluies et orages s’annoncent assez fréquents et abondants au sud de la Loire, davantage de saison au nord du fleuve. L’ensoleillement pourrait être important près de la Manche, de saison sur le reste de la moitié nord et déficitaire vers le sud.


JUILLET 2019


En Europe :


Les cellules anticycloniques s’imposeraient entre la France et le nord de la Russie, donnant un temps souvent sec et chaud sur ces contrées, chaleur assez modérée, plus forte en Espagne. Les dépressions devraient circuler au nord de l’Islande, mais aussi entre la Grèce et la mer Caspienne. Un temps humide voire pluvieux est attendu du nord de la Suède à la Pologne, alors que pluies et orages domineraient sur l’ensemble de l’Europe de l’est, les Balkans, la Grèce ou encore la Turquie. Précipitations davantage de saison vers la péninsule Ibérique, le sud de l’Italie, le nord de l’Afrique ou encore le sud de la Norvège.


En France : +1,2 degrés - Précipitations : faibles - Ensoleillement : excédentaire

Un premier mois de grandes vacances très estival, bien chaud a priori sans trop d’excès même si une période de canicule ne semble pas totalement exclue. Peu de pluie en perspective, peu d’orage aussi malgré la chaleur sous les hautes pressions récurrentes. Un bon ensoleillement est également envisagé sur l’ensemble du pays.


AOUT 2019 :


En Europe :


Les hautes pressions devraient concerner une large partie orientale de l’Europe, apportant un temps sec et ensoleillé du sud de la Scandinavie jusqu’aux Balkans. Les conditions s’annoncent instable en revanche autour de la Méditerranée, surtout sur l’ouest du bassin. Des basses pressions récurrentes pourraient en effet dominer entre la Sicile et le Proche-Atlantique, apportant des conditions humides et orageuses jusqu’au sud-ouest de la France et pluvieuses sur les îles Britanniques. Pluie excédentaire également en Islande. Côté thermomètre, un temps plus chaud qu’habituellement est attendu du nord de l’Italie et de la Pologne à l’est de la France jusqu’au Groenland. Au contraire, il devrait faire frais pour la saison sur l’ouest de la Russie, le Proche-Orient et l’Afrique du Nord.


En France :


Ecarts : Température : +0,7 degré - Précipitations : abondantes, orages - Ensoleillement : déficitaire

Un mois un peu moins estival que juillet en raison de la proximité de basses pressions sur le proche Atlantique et l’ouest de la Méditerranée. Pluies et orages devraient se produire fréquemment surtout sur un bon quart sud-ouest, d’où une pluviométrie excédentaire, plutôt de saison sur le reste du pays. Les températures seraient globalement excédentaires, en particulier sur les régions de l’est, avec des nuits douces et lourdes, une chaleur davantage de saison ou un chouia au-dessus les journées. Quant à l’ensoleillement, il s’annonce relativement faible ou de saison en toutes régions.


SEPTEMBRE 2019 :


En Europe :


L’anticyclone des Açores devraient regagner ses pénates, alors que des hautes pressions continentales recouvriraient le centre et l’est du vieux continent en apportant un temps sec et chaud de la Tunisie jusqu’en Finlande et à la Suède. Des basses pressions récurrentes devraient en revanche produire une tendance orageuse marquée de la Grèce à la Turquie jusqu’au Proche-Orient. Des orages plus fréquents qu’habituellement aussi en Andalousie. Les dépressions circuleraient entre l’Islande et les îles Britanniques, apportant nuages et pluies en abondance sur ces contrées dans une atmosphère fraîche pour la saison, humidité débordant quelque peu sur la Norvège.


En France :


Ecarts : Température : +0,3 degré - Précipitations : de saison, faibles dans le sud-est - Ensoleillement : proche des normales

Un mois calme et souvent proches de valeurs de saisons sur les principaux paramètres en France. Ce mois de septembre 2019 s’annonce très proche de chiffres habituels côté température ou légèrement excédentaire, sans plus. Précipitations globalement de saison également, plutôt faibles vers la Méditerranée mais sans doute au-dessus des moyennes vers le nord-ouest. L’ensoleillement serait lui aussi de saison, important toutefois dans le sud-est. A noter des épisodes méditerranéens sans doute en retard ou affaiblis pour ce début d’automne.


OCTOBRE 2019 :


En Europe :


Un courant océanique dépressionnaire devrait dominer sur une large partie de l’Europe, du nord du vieux continent à la France jusqu’au nord de l’Ukraine. Les précipitations s’annoncent importantes, l’ensoleillement faible et des coups de vent et tempêtes seraient à craindre. Une sécheresse tardive pourrait en revanche intéresser l’ensemble du Bassin Méditerranéen. Côté thermomètre, un déficit est envisagé en Islande, sur les îles Britanniques, le Portugal ainsi que le Maroc. Les pays de l’est connaîtraient en revanche une certaine douceur.

En France :


Ecarts : Température : 0,0 degré - Précipitations : fréquentes et abondantes, sauf dans le sud-est - Ensoleillement : faible, sauf dans le sud-est

Un mois d’octobre 2019 bien agité en perspective sous un flux dépressionnaire océanique dominant. Les passages pluvieux s’annoncent fréquents et abondantes quasiment partout en dehors des régions méditerranéennes. Beaucoup de vent en perspective également avec un risque de coups de vent voire de tempêtes non négligeable. Le pourtour méditerranéen devrait au contraire connaitre un temps anormalement sec, ensoleillé mais là aussi venteux avec mistral et tramontane. Quant aux températures, elles seraient de saison.


NOVEMBRE 2019 :


En Europe :


L’anticyclone des Açores risque de se situer très au nord par rapport à sa position habituelle, centré sur l’Espagne. Conséquences : un temps anormalement sec de l’Afrique du Nord jusqu’en Angleterre, en passant par la France et l’Italie. Pas forcément de grande douceur en dehors de la péninsule Ibérique, mais plutôt une alternance de périodes douces et fraîches. La douceur devrait surtout concerner le nord de la Russie et la Scandinavie sous le flux de sud-ouest perturbé, mais aussi sous des pluies importantes. Pluvieux aussi en Islande. Une anomalie froide est envisagée de la Tunisie jusqu’au Proche-Orient, avec beaucoup de pluie en prime entre la Grèce et la Turquie jusqu’en Israël, voire sans doute des chutes de neige précoces.


En France :


Ecarts : Température : +0,5 degré - Précipitations : faibles, sécheresse probable - Ensoleillement : important

Les hautes pressions espagnoles devraient maintenir un temps globalement calme et sec sur la France durant la majeure partie de ce mois de novembre 2019. Un manque de pluie pourrait déjà se faire sentir après un mois d’octobre potentiellement pluvieux. Seul le nord-est pourrait tirer son épingle du jeu sous des précipitations de saison. Températures a priori de saison, avec simplement un léger excédent d’un demi degré environ. Douceur et fraîcheur devraient en effet alterner à peu près équitablement. Quelques courtes descentes d’air froid ne seront pas exclues. Un bon ensoleillement est attendu, surtout sur le sud et l’ouest du pays.