Météo : quel temps cet hiver 2015-2016 et au printemps 2016 ?

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


MARS 2016


En Europe :


La douceur devrait l'emporter sur la Russie, une large partie est de l'Europe jusqu'à la Finlande et de l'Italie au Maghreb. L'excédent thermique s'annonce particulièrement marqué du Proche-Orient à l'Ukraine. De l'air frais voire froid est attendu du nord de l'Atlantique à la Norvège, et du nord des îles Britanniques à l'est de la France jusqu'au nord de la péninsule Ibérique. La pluie pourrait être fréquentes et abondantes du nord de l'Espagne à l'ouest de la France jusqu'en Scandinavie, sur les îles Britanniques et l'Islande. Précipitations abondantes sans doute d'autre part de l'Italie à la Tunisie. Des conditions sèches sont en revanche envisagées vers le Maroc, l'Espagne, le Portugal, et de la Grèce au Proche-Orient.

En France :


Ecart thermique probable : -0,6 degré - Précipitations : excédentaires sur l'ouest - Ensoleillement : normal

Temps plutôt de saison attendu en mars avec pas mal de pluie tout de même du sud-ouest au nord de la Loire sous des perturbations fréquentes et des giboulées répétées dans un flux d'ouest-nord-ouest relativement frais. Fraîcheur surtout présente des régions de l'est aux Pyrénées. Un temps sec et ensoleillé est attendu près du golfe du Lion, alors que l'instabilité dominerait en Corse. Le vent s'annonce assez présent avec un risque de tempête non négligeable. L'ensoleillement, quant à lui, serait de saison.

AVRIL 2016


En Europe :


Des basses pressions récurrentes entre les îles Britanniques et la Norvège pourraient apporter un temps frais et humide de la Scandinavie jusqu'en Espagne en passant par la France. Des précipitations fréquentes et abondantes et des giboulées sont attendues sur ces contrées. Douceur et chaleur devraient plutôt concerner l'Europe Centrale jusqu'au sud de la Russie, sur le Proche-Orient, le sud de la botte italienne et l'est du Maghreb. Les conditions seraient généralement sèches et ensoleillées sur ces pays.

En France :


Ecart thermique probable : -0,8 degré - Précipitations : très abondantes - Ensoleillement : faible

Ce serait une première depuis quasiment une quinzaine d'années, mais avril 2016 pourrait être franchement pourri en France, dépressionnaire, humide, instable et frais voire froid. Les basses températures concerneraient surtout l'ouest et le sud. Peu de gelées malgré tout en raison de la couverture nuageuse souvent importante. Les précipitations s'annoncent donc très importantes en toutes régions, peut-être proches des records. Beaucoup de neige en montagne, à assez basse altitude, et des giboulées nombreuses en plaine, sous forme de neige, grêle, grésil et orages. Beaucoup de vent aussi et sans doute très peu de soleil. En avril, ne te découvre pas d'un fil...

MAI 2016


En Europe :


L'Europe devrait être sous l'influence de deux vastes anticyclones, le premier situé sur le proche-Atlantique, le deuxième sur l'ouest de la Russie, faisant barrage aux perturbation. La chaleur devrait l'emporter sur la péninsule Ibérique, l'ouest et le sud de la France, chaleur assez modérée. Chaleur d'autre par au sud de la mer Caspienne. La fraîcheur devrait concerner la Scandinavie jusqu'à l'extrême nord de l'Allemagne et le centre de la Russie. Côté précipitations, il faut s'attendre à beaucoup de pluie de la Norvège au nord de la Russie. Une tendance orageuse récurrente est attendue de la péninsule Ibérique et du Maghreb au sud de la France jusqu'au nord de la Turquie, apportant des précipitations inégales mais souvent importantes.

En France :


Ecart thermique probable : +0,7 degré - Précipitations : assez faibles, orages dans le sud - Ensoleillement : excédentaire

Bien que chaud, mai est prévu moins excédentaire en température que précédemment. La "chaleur" devrait surtout se cantonner vers l'ouest et le sud du pays, un peu moins ailleurs malgré un surplus thermique modéré. Quelques pics de chaleur remarquables seraient en effet plus ou moins équilibrés par des journées très fraîches. Assez peu de précipitations dans l'ouest, davantage dans doute des Pyrénées au tiers est du pays sous des orages assez nombreux. L'ensoleillement s'annonce très correct, un peu au-dessus des valeurs habituelles.

JUIN 2016


En Europe :


Les hautes pressions reculeraient vers les Açores, étendant tout de même leur influence vers la Méditerranée et la France avec des conditions assez sèches. Des conditions plus dépressionnaires sont attendues entre l'Irlande et la Scandinavie avec beaucoup de pluie. Ambiance sans doute orageuses du Portugal à la France et de l'Europe Centrale à l'ouest de la Russie. La sécheresse devrait sévir, sans surprise, autour de la Méditerranée jusqu'au Proche-Orient, mais aussi en Islande. Côté thermomètre, la chaleur est envisagée du Maghreb à la Grèce et du nord de la France à l'ouest de la Russie, avec des excédents marqués de l'Ukraine à la mer Caspienne. Au contraire, juin s'annonce plus frais qu'habituellement de la Scandinavie au nord de la Russie.

En France :


Ecart thermique probable : +1,0 degré - Précipitations : normales et irrégulières, orages fréquents - Ensoleillement : déficitaire au nord et à l'est

Juin 2016 s'annonce modérément chaud en France, notamment sur la moitié nord, davantage de saison ailleurs. Chaleur modérée entrecoupée de brèves périodes de fraîcheur. Les précipitations, globalement de saison, s'annoncent très irrégulières dans l'espace et dans le temps en raison d'orages assez nombreux, notamment sur la moitié sud et dans l'est. L'ensoleillement serait assez faible sur la moitié nord et le tiers est, plus importants du sud de la Garonne au pourtour méditerranéen.

JUILLET 2016


En Europe :


Les hautes pressions bien établies entre les Açores, la mer Noire et le nord de la mer Caspienne devraient apporter beaucoup de chaleur du Maghreb à la Grèce jusqu'à l'ouest de la Russie et jusqu'au sud de la Scandinavie, avec des excédents marqués sur l'Afrique du Nord et les Balkans. Températures assez élevées aussi autour de la Manche jusqu'en Angleterre et sur l'Islande. Au contraire, une poche de fraîcheur est attendue sur l'océan au large des îles Britanniques et de la France, sans conséquence donc. Températures assez basses pour la saison d'autre part du nord de la Russie au Kazakhstan. Sécheresse autour de l'ouest de la Méditerranée, alors qu'une tendance orageuse marquée intéresserait le Proche-Orient ainsi que le Maroc. Les dépressions britannique et scandinave devraient apporter beaucoup d'eau sur ces pays.

En France :


Ecart thermique probable : +0,1 degré - Précipitations : globalement déficitaires, abondantes en Bretagne - Ensoleillement : de saison

Un mois de juillet dans les normes en perspective sur la France, ni plus ni moins. Les températures devraient tourner autour des chiffres habituels, alternant chaleur modérée et petite fraîcheur, sans gros écarts a priori dans un sens ou dans l'autre. Une relative sécheresse pourrait s'imposer sur la moitié sud, le Centre et le Bassin Parisien, alors que des orages arroseraient assez souvent les régions de l'est. En marge du courant perturbé, la Bretagne devrait recevoir beaucoup d'eau. L'astre du jour ne devrait pas faire de folies, restant dans les normes.