Les tendances météo pour l'été et la moisson 2015

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


AOUT 2015


En Europe :


Dans le prolongement de juillet, le mois d'août risque d'être chaud sur la majeure partie du vieux continent, chaleur souvent modérée mais assez bien installée dans la durée. Cette chaleur s'annonce globalement sèche. Les orages devraient plutôt se cantonner au Portugal, au sud de l'Italie ou encore à la Scandinavie. Des conditions plus dépressionnaires, humides et fraîches pourraient concerner surtout le nord de la Russie, l'Ecosse et l'Islande.

En France :


Ecart thermique probable : +1,3 degrés - Précipitations : faibles, sécheresse - Ensoleillement : important

Comme juillet, le mois d'août pourrait rester chaud, à l'image des étés 1983, 1994 ou 1995. La chaleur s'annonce durable et modérément intense sur notre pays. Toutes les régions semblent plutôt bien exposées. Les précipitations risquent d'être faibles à très faibles, sauf orages locaux et forts, notamment vers les massifs. Un bon ensoleillement est envisagé sur l'ensemble de la France.

SEPTEMBRE 2015


En Europe :


Encore beaucoup de chaleur en Europe, mais surtout sur le sud, le centre et l'est du continent, surtout vers les Balkans et la mer Noire où les excédents thermiques seraient remarquables. Températures plutôt de saison du Maroc à la France jusqu'en Scandinavie, voire un peu fraîches sur les îles Britanniques. Des dépressions récurrentes apporteraient de l'humidité sur le Royaume-Uni, la Norvège et l'Islande. L'indice pluviométrique serait proches des normales ailleurs, sauf du Maghreb à la France jusqu'au nord de la Mer Noire où une certaine sécheresse pourrait l'emporter..

En France :


Ecart thermique probable : 0,0 degré - Précipitations : faibles, sécheresse - Ensoleillement : assez important

Exit la chaleur, puisque septembre devrait être plutôt de saison côté thermomètre en France. Seules la Côte d'Azur et la Corse pourraient connaître un temps plus chaud qu'habituellement. La proximité de l'anticyclone sur le proche Atlantique risque fort d'amoindrir les passages perturbés. Une relative sécheresse risque donc de perdurer après quelques mois déjà peu arrosés. Un ensoleillement supérieur aux chiffres habituels est envisagé.

OCTOBRE 2015


En Europe :


La chaleur devrait reculer vers le sud de la Méditerranée, le Proche Atlantique, mais aussi l'extrême nord-est de l'Europe. En effet, de l'air frais pourrait régulièrement s'écouler de la mer Arctique vers l'Europe Centrale, drainé par une dépression récurrente sur la Scandinavie. Cette fraîcheur s'accompagnerait d'humidité et donc de précipitations excédentaires tout autour de la mer Baltique. Une forte activité pluvieuse et orageuse est attendue du sud des Balkans à la Sicile jusqu'au Proche-Orient, mais aussi dans une moindre mesure du sud-est de la France à l'Espagne jusqu'au Maghreb. Une certaine sécheresse est prévue sur les îles Britanniques, le nord de la France, l'Europe Centrale et la Russie.

En France :


Ecart thermique probable : -0,3 degré - Précipitations : abondantes en Méditerranée, plutôt faibles ailleurs - Ensoleillement : de saison

Coincée au carrefour de plusieurs influences dépressionnaires et anticycloniques, la France devrait s'en tirer avec des températures de saison, voire fraîches vers le nord-est. Les premières gelées d'automne pourraient être assez précoces. Un épisode de chaleur tardive n'est également pas exclu. Côté précipitations, assez peu d'eau a priori sur le quart nord-est, alors que l'ouest serait assez bien arrosé. C'est près de la Méditerranée que les cumuls de pluie seraient les plus importants sous des épisodes cévenols sans doute moins fréquents qu'en 2014. L'ensoleillement, quant à lui, devrait être de saison.

NOVEMBRE 2015


En Europe :


Une grande douceur devrait régner sur la Russie dans des conditions assez sèches, douceur moindre mais aussi présente de l'Europe de l'est à l'Italie. Températures plus proches des moyennes saisonnières sur le reste de l'Europe, voire légèrement inférieures du sud du Benelux au centre de la France. Les précipitations seraient excédentaires sur la Scandinavie et de l'Europe de l'est à la Grèce jusqu'en Tunisie en passant par l'Italie, le sud-est de la France, l'est de l'Espagne et les Baléares. Ailleurs, les précipitations seront plus habituelles, voire faibles sur l'ouest de la péninsule Ibérique et le Maroc.

En France :


Ecart thermique probable : -0,5 degré - Précipitations : abondantes en Méditerranée, normales voire faibles ailleurs - Ensoleillement : de saison

Une certaine fraîcheur, sans excès mais assez récurrente, est susceptible de s'imposer sur la France en novembre, surtout du Centre au nord-est. Les gelées s'annoncent relativement fréquentes notamment vers les frontières du nord-est. Les précipitations devraient être souvent proches des chiffres habituelles ou en-dessous, sauf sur le quart sud-est où des précipitations abondantes sont envisagées, avec des risques d'épisodes méditerranéens intenses. L'ensoleillement quant à lui resterait proche des chiffres habituels.