Les tendances météorologiques saisonnières

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


MARS 2015


En Europe :


Un vaste système dépressionnaire récurrent entre la Norvège et le golfe de Gênes risque de refroidir une large partie de l'Europe, notamment l'ouest, les pays du centre du continent jusqu'à la région moscovite. C'est entre la Scandinavie et le Danemark jusqu'en Allemagne que les déficits les plus marqués sont attendus (jusqu'à -2 voire -3 degrés). Les conditions froides et hivernales tardives devraient entraîner des chutes de neige sur toutes ces contrées. Peu de douceur a priori, si ce n'est vers la Turquie et le Proche-Orient. Conditions plutôt sèches pour la saison de la péninsule Ibérique à la France jusqu'en Russie. Au contraire, pluie et neige devraient tomber en abondance de l'Ecosse à l'Islande jusqu'en Scandinavie. Beaucoup d'eau par ailleurs entre la Grèce et le Proche-Orient.

En France :


Ecart thermique probable : -1,2 degrés - Précipitations : faibles, neige en plaine - Ensoleillement : normal

Après un hiver globalement assez doux, le froid pourrait nettement s'imposer en revanche en mars sous un flux de nord-nord-ouest dominant. Les températures seraient en effet assez largement inférieures aux normales saisonnières avec des gelées fréquentes et des après-midis très fraîches voire froides. Les quantités de précipitations s'annoncent relativement faibles, se produisant assez souvent sous forme de neige. L'ensoleillement devrait être de saison, voire excédentaire près de la Méditerranée.

AVRIL 2015


En Europe :


La fraîcheur devrait nettement reculer cette fois-ci pour se cantonner au nord de l'Irlande, à l'Ecosse, sur l'ouest de la Norvège ou encore au nord de la mer Noire. Le sud-ouest de l'Europe - péninsule Ibérique, France, Suisse, Italie. - et le Maghreb connaîtraient au contraire une belle douceur, voire des chaleurs précoces vers l'Andalousie et l'Afrique du Nord. Douceur aussi du côté de la Finlande et sur le nord-ouest russe. Les précipitations s'annoncent assez importantes sur l'Islande, la Scandinavie, l'Ecosse, le Danemark ou encore vers les pays Baltes. Conditions anticycloniques et sécheresse pourraient l'emporter toutefois de l'Angleterre à l'ouest méditerranéen jusqu'en Grèce.

En France :


Ecart thermique probable : +0,9 degré - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : normal à excédentaire

Enfin le printemps ! Comme souvent depuis les années 2000, c'est un beau mois d'avril qui semble se préparer en 2015 : doux, sec et assez bien ensoleillé sur notre pays. La douceur devrait surtout intéresser les régions du sud et de l'est, un peu moins le quart nord-ouest. Peu de pics de chaleur a priori mais une douceur modérée durable. Quelques gelées nocturnes pourront se produire à la faveur de nuits étoilées. Assez peu de pluie dans l'ensemble, un peu plus sans doute au nord de la Seine. L'ensoleillement s'annonce correct, de saison ou un peu supérieur aux chiffres habituels.

MAI 2015


En Europe :


Une situation de blocage anticyclonique pourrait se produire entre les îles Britanniques et la mer du Nord, apportant un temps calme, chaud et sec sur toute l'Europe Occidentale. Peut-être l'été avant l'heure sur ces pays. Les précipitations s'annoncent toutefois excédentaires du sud-est de la France au nord de l'Espagne, sur la Tunisie et le nord de l'Algérie. De la Russie aux pays de l'est jusqu'en Turquie, au contraire, de l'air frais voire froid pourrait dominer une grande partie de ce mois de mai, qui plus est dans une ambiance bien humide voire pluvieuse.

En France :


Ecart thermique probable : +2,0 degrés - Précipitations : déficitaires, excédentaires sur les régions méridionales - Ensoleillement : excédentaire

Peut-être l'été avant l'heure, à confirmer d'ici là. Mais un anticyclone récurrent vers les îles Britanniques et une dorsale d'altitude pourraient en effet maintenir un temps globalement sec, ensoleillé et chaud pour la saison sur les trois-quarts nord du pays pendant une grande partie de ce mois de mai 2015. L'extrême sud de la France serait moins « favorisé » malgré des températures élevées. Les précipitations pourraient en effet être excédentaires du pourtour méditerranéen jusqu'au Pays Basque et l'ensoleillement assez médiocre.

JUIN 2015


En Europe :


L'anticyclone, trop à l'ouest sur l'océan, devrait laisser l'humidité s'imposer sur une grande partie de l'Europe, qui plus est sous la fraîcheur de la mer du Nord à la France jusqu'au Maghreb, en passant par la péninsule Ibérique et l'Italie, fraîcheur pouvant être très marquée du sud de l'Angleterre à l'ouest de la France jusqu'en Espagne. L'Europe centrale devrait connaître au contraire des températures un peu plus élevées qu'habituellement, tout comme le Proche-Orient. Une relative sécheresse est attendue vers l'Irlande, et de la Turquie au nord-ouest de la Russie. L'ambiance s'annonce souvent orageuse avec des phénomènes potentiellement violent en Europe Centrale jusqu'au sud de la Finlande.

En France :


Ecart thermique probable : -1,2 degrés - Précipitations : excédentaires - Ensoleillement : déficitaire

Notre longue série de mois de juin souvent chauds pourrait prendre fin cette année. L'anticyclone, trop loin à l'ouest, et un minimum dépressionnaire récurrent vers l'Autriche pourraient en effet diriger un flux de nord mou et très humide. Un temps très frais est donc envisagé sous des pluies fréquentes et abondantes. Peu de chaleur à attendre pour le premier mois de l'été 2015 et un ensoleillement très faiblard. Seule bonne nouvelle : cette tendance semble fragile et pourrait donc évoluer plus favorablement d'ici là.

JUILLET 2015


En Europe :


Une vague de chaleur durable et potentiellement forte pourrait s'installer sur la majeure partie de l'Europe, en particulier du nord de l'Espagne à l'Allemagne jusqu'au sud-ouest de la Scandinavie. Des jours de canicule ne seront pas exclus. La chaleur s'annonce plus modérée mais tout de même présente du Maghreb à l'Italie jusqu'en Europe de l'est. Cette chaleur serait régulièrement accompagnée d'humidité, permettant aux orages d'éclater fréquemment, notamment sur les îles Britanniques, en France, Suisse, Benelux, en Allemagne, Autriche et sur le nord de la péninsule Ibérique. Juillet s'annonce relativement frais en revanche de la Russie au Proche-Orient par rapport aux normales locales sous des précipitations excédentaires côté russe. La sécheresse devrait l'emporter autour de la Méditerranée. Températures de saison mais pluies abondantes sans doute en Islande.

En France :


Ecart thermique probable : +2,2 degrés - Précipitations : très irrégulières, orages fréquents - Ensoleillement : important

La fraîcheur de juin est susceptible de céder la place à des fortes chaleurs, durables et pouvant être excessives (période de canicule non exclue, à confirmer). Ce mois de juillet s'annonce donc particulièrement chaud (mais moins qu'en 2006 ou 1983) et très orageux en toutes régions, surtout sur les moitiés sud et est. Les quantités de pluie s'annoncent très irrégulières en fonction des orages, tantôt largement excédentaires là où les orages s'acharneraient, tantôt proche de 0 où les orages ne passeraient pas... Très bon ensoleillement envisagé sur tout le pays.