Les tendances météo pour l'été et la moisson 2015

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


SEPTEMBRE 2015


En Europe :


Encore beaucoup de chaleur en Europe, mais surtout sur le sud, le centre et l'est du continent, surtout vers les Balkans et la mer Noire où les excédents thermiques seraient remarquables. Températures plutôt de saison du Maroc à la France jusqu'en Scandinavie, voire un peu fraîches sur les îles Britanniques. Des dépressions récurrentes apporteraient de l'humidité sur le Royaume-Uni, la Norvège et l'Islande. L'indice pluviométrique serait proches des normales ailleurs, sauf du Maghreb à la France jusqu'au nord de la Mer Noire où une certaine sécheresse pourrait l'emporter..

En France :


Ecart thermique probable : 0,0 degré - Précipitations : faibles, sécheresse - Ensoleillement : assez important

Exit la chaleur, puisque septembre devrait être plutôt de saison côté thermomètre en France. Seules la Côte d'Azur et la Corse pourraient connaître un temps plus chaud qu'habituellement. La proximité de l'anticyclone sur le proche Atlantique risque fort d'amoindrir les passages perturbés. Une relative sécheresse risque donc de perdurer après quelques mois déjà peu arrosés. Un ensoleillement supérieur aux chiffres habituels est envisagé.

OCTOBRE 2015


En Europe :


La chaleur devrait reculer vers le sud de la Méditerranée, le Proche Atlantique, mais aussi l'extrême nord-est de l'Europe. En effet, de l'air frais pourrait régulièrement s'écouler de la mer Arctique vers l'Europe Centrale, drainé par une dépression récurrente sur la Scandinavie. Cette fraîcheur s'accompagnerait d'humidité et donc de précipitations excédentaires tout autour de la mer Baltique. Une forte activité pluvieuse et orageuse est attendue du sud des Balkans à la Sicile jusqu'au Proche-Orient, mais aussi dans une moindre mesure du sud-est de la France à l'Espagne jusqu'au Maghreb. Une certaine sécheresse est prévue sur les îles Britanniques, le nord de la France, l'Europe Centrale et la Russie.

En France :


Ecart thermique probable : +0,2 degré - Précipitations : abondantes en Méditerranée, plutôt faibles ailleurs - Ensoleillement : de saison

Coincée au carrefour de plusieurs influences dépressionnaires et anticycloniques, la France devrait s'en tirer avec des températures de saison, voire légèrement fraîches vers le nord-est. Les premières gelées d'automne pourraient être assez précoces. Un épisode de chaleur tardive n'est également pas exclu. Côté précipitations, assez peu d'eau a priori sur le quart nord-est, alors que l'ouest serait assez bien arrosé. C'est près de la Méditerranée que les cumuls de pluie seraient les plus importants sous des épisodes cévenols sans doute moins fréquents qu'en 2014. L'ensoleillement, quant à lui, devrait être de saison.

NOVEMBRE 2015


En Europe :


Une grande douceur devrait régner sur la Russie dans des conditions assez sèches, douceur moindre mais aussi présente de l'Europe de l'est à l'Italie. Températures plus proches des moyennes saisonnières sur le reste de l'Europe, voire légèrement inférieures du sud du Benelux au centre de la France. Les précipitations seraient excédentaires sur la Scandinavie et de l'Europe de l'est à la Grèce jusqu'en Tunisie en passant par l'Italie, le sud-est de la France, l'est de l'Espagne et les Baléares. Ailleurs, les précipitations seront plus habituelles, voire faibles sur l'ouest de la péninsule Ibérique et le Maroc.

En France :


Ecart thermique probable : -0,5 degré - Précipitations : abondantes en Méditerranée, normales voire faibles ailleurs - Ensoleillement : de saison

Une certaine fraîcheur, sans excès mais assez récurrente, est susceptible de s'imposer sur la France en novembre, surtout du Centre au nord-est. Les gelées s'annoncent relativement fréquentes notamment vers les frontières du nord-est. Les précipitations devraient être souvent proches des chiffres habituelles ou en-dessous, sauf sur le quart sud-est où des précipitations abondantes sont envisagées, avec des risques d'épisodes méditerranéens intenses. L'ensoleillement quant à lui resterait proche des chiffres habituels.

DECEMBRE 2015


En Europe :


La douceur océanique, pilotée par la dépression islandaise, devrait s'étendre sur tout le nord de l'Europe jusqu'à la Pologne, l'Allemagne, le nord de la France et une grande partie de la péninsule Ibérique, avec des excédents particulièrement marqués de la Scandinavie au nord-ouest de la Russie. Les précipitations s'annoncent excédentaires sur l'Islande, le nord des îles Britanniques et la péninsule scandinave, alors qu'un temps plus sec s'imposerait en marge d'un vaste anticyclone du Portugal à la Russie. Une fois n'est pas coutume, le froid ou la fraîcheur se cantonnerait entre le Proche-Orient, le sud de l'Italie et l'est de l'Algérie sous des conditions humides et donc pluvieuses, voire neigeuses.

En France :


Ecart thermique probable : +0,6 degré - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : important

Souvent protégée par un vaste anticyclone, la France risque de connaître un mois de décembre sec et lumineux, voire très ensoleillé en dehors des vallées du nord-est, fréquemment plongées dans la grisaille et le brouillard, comme le Val de Saône. Côté températures, un relatif excédent est attendu sur la moitié nord, essentiellement les après-midis qui s'annoncent douces. Les nuits claires seraient de saison avec des petites gelées récurrentes. Thermomètres davantage de saison sur le tiers sud où les nuits seraient souvent froides. Peu de précipitations donc peu ou pas de neige, y compris en montagne.

JANVIER 2016


En Europe :


Un vaste anticyclone récurrent, centré vers l'Autriche, devrait protéger la majeure partie de l'Europe pour le premier mois de l'année 2016. Le temps s'annonce assez calme dans l'ensemble, souvent sec sur le vieux continent et doux sur une large partie nord jusqu'en Allemagne et jusqu'aux portes de la mer Noire. La douceur serait surtout marquée de l'Ecosse au nord de la Russie en passant par les pays bordant la Baltique. Beaucoup de précipitations en revanche sur l'Islande, l'Irlande, l'Ecosse et la Scandinavie, principalement sous forme de pluie en raison de la douceur, alors qu'un temps doux mais neigeux concernerait le nord de la Russie. Le froid devrait plutôt concerner les pays méditerranéens, de la péninsule Ibérique et du Maghreb au Proche-Orient, avec des pluies souvent excédentaires et des chutes de neige parfois en plaine, notamment en Turquie.

En France :


Ecart thermique probable : +0,2 degré - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : normal à important

Dans le prolongement de décembre, janvier 2016 risque de rester largement anticyclonique sur le pays, d'où une probable sécheresse hivernale persistante sur notre pays. Assez peu de précipitations donc, et a priori peu de neige, y compris sur les massifs. Malgré un léger flux d'ouest, le thermomètre devrait rester proches des valeurs de saison, bien qu'excédentaire près de la Manche jusqu'au nord-est, alors qu'un déficit concernerait les régions du sud-ouest, voire la Corse. Les nuits seraient tout de même froides avec des gelées fréquentes, compensées par des journées relativement douces. Ensoleillement correct en plaine en dehors des vallées parfois coincées sous la grisaille, notamment le Val de Saône. Ensoleillement potentiellement exceptionnel en montagne.