Météo agricole : quel temps pour les mois à venir ?

OCTOBRE 2019 :


En Europe :


Un courant océanique dépressionnaire devrait dominer sur une large partie de l’Europe, du nord du vieux continent à la France jusqu’au nord de l’Ukraine. Les précipitations s’annoncent importantes, l’ensoleillement faible et des coups de vent et tempêtes seraient à craindre. Une sécheresse tardive pourrait en revanche intéresser l’ensemble du Bassin Méditerranéen. Côté thermomètre, un déficit est envisagé en Islande, sur les îles Britanniques, le Portugal ainsi que le Maroc. Les pays de l’est connaîtraient en revanche une certaine douceur.


En France :


Ecarts : Température : 0,0 degré - Précipitations : fréquentes et abondantes, sauf dans le sud-est - Ensoleillement : faible, sauf dans le sud-est

Un mois d’octobre 2019 bien agité en perspective sous un flux dépressionnaire océanique dominant. Les passages pluvieux s’annoncent fréquents et abondantes quasiment partout en dehors des régions méditerranéennes. Beaucoup de vent en perspective également avec un risque de coups de vent voire de tempêtes non négligeable. Le pourtour méditerranéen devrait au contraire connaitre un temps anormalement sec, ensoleillé mais là aussi venteux avec mistral et tramontane. Quant aux températures, elles seraient de saison.


NOVEMBRE 2019 :


En Europe :


L’anticyclone des Açores risque de se situer très au nord par rapport à sa position habituelle, centré sur l’Espagne. Conséquences : un temps anormalement sec de l’Afrique du Nord jusqu’en Angleterre, en passant par la France et l’Italie. Pas forcément de grande douceur en dehors de la péninsule Ibérique, mais plutôt une alternance de périodes douces et fraîches. La douceur devrait surtout concerner le nord de la Russie et la Scandinavie sous le flux de sud-ouest perturbé, mais aussi sous des pluies importantes. Pluvieux aussi en Islande. Une anomalie froide est envisagée de la Tunisie jusqu’au Proche-Orient, avec beaucoup de pluie en prime entre la Grèce et la Turquie jusqu’en Israël, voire sans doute des chutes de neige précoces.


En France :


Ecarts : Température : +0,5 degré - Précipitations : faibles, sécheresse probable - Ensoleillement : important

Les hautes pressions espagnoles devraient maintenir un temps globalement calme et sec sur la France durant la majeure partie de ce mois de novembre 2019. Un manque de pluie pourrait déjà se faire sentir après un mois d’octobre potentiellement pluvieux. Seul le nord-est pourrait tirer son épingle du jeu sous des précipitations de saison. Températures a priori de saison, avec simplement un léger excédent d’un demi degré environ. Douceur et fraîcheur devraient en effet alterner à peu près équitablement. Quelques courtes descentes d’air froid ne seront pas exclues. Un bon ensoleillement est attendu, surtout sur le sud et l’ouest du pays.


DÉCEMBRE 2019 :

En Europe :


Deux vastes centres de hautes pressions devraient se situer sur la Méditerranée d’une part, et sur le nord de l’Atlantique d’autre part. Les dépressions circuleraient entre le proche Atlantique et l’Europe de l’Est, apportant des précipitations fréquentes et abondantes des îles Britanniques aux Balkans jusqu’en Turquie ainsi que sur le nord du vieux continent. La douceur l’emporterait de la péninsule Ibérique à la mer Noire jusqu’en Finlande et sur une large partie nord de la Norvège et de la Suède. Un temps frais à froid devrait dominer sur les îles Britanniques avec des chutes de neige assez fréquentes. Une sécheresse hivernale s’imposerait essentiellement sur les pays méditerranéens.


En France :


Ecarts : Température : +1,1 degrés - Précipitations : humide au nord, sec sur les régions méridionales - Ensoleillement : de saison, voire important au sud


Un courant d’ouest océanique devrait apporter pas mal de douceur sur la France, plus particulièrement sur les deux-tiers sud. Le tiers nord serait plus proche des normes. Les gelées seraient donc plus rares que d’habitude et plutôt faibles, même si un bref coup de froid ne semble pas exclu. Côté précipitations, elles s’annoncent assez conséquentes sur la moitié nord, mais faiblardes sur les régions méridionales. Quant à l’ensoleillement, il serait plutôt de saison, voire excédentaire dans le sud.


JANVIER 2020 :


En Europe :


Des hautes pressions devraient dominer sur le nord-ouest de la Russie, dirigeant de l’air très froid de la Russie à l’est de l’Allemagne jusqu’aux Balkans et des chutes de neige fréquentes. Une dépression récurrente sur la Turquie apporterait beaucoup de pluie sur le Proche-Orient jusqu’en Grèce. Des dépressions s’imposeraient aussi du Maroc jusqu’au large de l’Irlande, occasionnant des précipitations importantes et fréquentes du Maroc et de l’Algérie jusqu’aux îles Britanniques en passant par l’ouest et le sud de la France ainsi que la péninsule Ibérique, le tout sous une certaine douceur. .


En France :


Ecarts : Température : +0,2 degré - Précipitations : assez abondantes à l’ouest et au sud - Ensoleillement : assez faible


Un flux de sud assez mou est envisagé, assez océanique de la Bretagne à la Normandie avec pluie et douceur. Les températures seraient davantage de saison ailleurs, voire faiblement déficitaires du Val de Saône à l’Alsace. A noter un risque de pluie abondante près de la Méditerranée sous ce flux de sud à sud-est, précipitations davantage de saison du sud-ouest au nord-est. Quelques débordements froids et neigeux ne seront pas exclus, en particulier sur le flanc Est du pays.


FÉVRIER 2020 :

En Europe :


Un vaste anticyclone devrait concerner une vaste partie de l’Europe. Centrée vers l’Autriche et la Suisse, il apportait un temps sec de la mer Baltique aux îles Britanniques jusqu’au nord de l’Espagne, en France, Italien sur le nord des Balkans jusqu’en Ukraine. Au contraire, des conditions très humides et pluvieuses s’imposeraient de l’est de l’Espagne à l’Afrique du Nord jusqu’au Proche-Orient. Humidité également sous forme de neige sur la Norvège sous un flux océanique marqué, ainsi qu’en Islande. Côté thermomètre, l’air froid dégoulinerait du nord de la Russie vers les Pays méditerranéens jusqu’au sud de la France et à la Suisse. La douceur serait rejetée plus au nord, notamment en Scandinavie.


En France :


Ecarts : Température : -0,9 degré - Précipitations : fiables - Ensoleillement : important


Un flux d’est à sud-est mou continental devrait advecter de l’air froid en provenance de Russie, transitant par les Balkans, froid surtout sur la moitié sud jusqu’en Franche-Comté. Les températures seraient davantage de saison au nord de la Loire jusqu’au Bordelais. Gelées a priori fréquentes et parfois fortes, surtout au sud. Les précipitations s’annoncent rares et faibles, n’empêchant pas quelques épisodes neigeux de se produire, plutôt vers le sud et l’ouest. Un ensoleillement important est attendu en toutes régions, en dehors peut-être du Val de Saône, plus souvent sous les grisailles.