Météo agricole : quel temps pour les mois à venir ?

Retour à l'accueil
(Source: MeteoNews)


AOUT 2017


En Europe :


L'anticyclone devrait se ratatiner vers l'est de la Méditerranée, se situant entre la Grèce et la Turquie. Il maintiendrait un temps sec et bien chaud sur les pays méditerranéens jusqu'au sud et à l'est de la France, au sud de l'Allemagne jusqu'à la mer Caspienne dans une ambiance bien sèche. Des dépressions reprendraient leurs droits entre le sud du Groenland et la Scandinavie, envoyant des perturbations bien pluvieuses des pays nordiques aux îles Britanniques jusqu'en Pologne. Entre les deux, une tendance orageuse marquée est attendue du Maroc à l'Espagne jusqu'en Europe Centrale.

En France :


Ecart thermique probable : +1,2 degrés - Précipitations : faibles dans le sud-est, excédentaires ailleurs - Ensoleillement : normal, déficitaire au nord de la Loire

Une France sans doute coupée en deux en août 2017. L'anticyclone devrait protéger efficacement un large quart sud-est où soleil et forte chaleur l'emporteraient. Au contraire, nuages et pluies s'imposeraient au nord de la Loire sous des températures de saison voire un un en-dessous. Entre les deux, du sud-ouest au Centre jusqu'au nord-est, des vagues orageuses successives parfois très intenses sont envisagées dans la zone de conflit de masses d'air.

SEPTEMBRE 2017


En Europe :


Un vaste système anticyclonique pourrait recouvrir la majeure partie de la France, des îles Britanniques et de la France jusqu'en Russie en passant par l'Allemagne, la Pologne ou encore la mer Baltique avec des conditions météo sèches, souvent ensoleillées. Les basses pressions seraient rejetées très au nord, entre l'Islande et la Finlande en donnant des pluies fréquentes et supérieures aux chiffres de saison. Autre dépression récurrente envisagée sur le sud de la botte italienne, donnant beaucoup d'instabilité et donc d'orages pour ce premier mois d'automne météo du Maroc à la Turquie jusqu'aux portes de la Pologne, plus particulièrement entre les Baléares et les Balkans. Fraîcheur sans doute entre les îles Britanniques et le nord de la France. Au contraire, un temps chaud pour la saison devrait concerner la péninsule Ibérique, tout l'est de l'Europe, l'ouest de la Russie et le Proche-Orient.

En France :


Ecart thermique probable : -0,5 degré - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : excédentaire

Ce premier mois d'automne météo devrait être calme et très sec sur l'hexagone en raison de la proximité immédiate d'un anticyclone près de la Bretagne. Pas très chaud toutefois puisqu'un léger flux de nord à nord-ouest pourrait rabattre une certaine fraîcheur, notamment des nuits souvent frisquettes. Températures davantage de saison au sud de la Loire. A noter des précipitations potentiellement excédentaires à abondantes en Corse au plus près des basses pressions italiennes avec des orages plus fréquents et violents qu'habituellement. Bon ensoleillement dans l'ensemble, sauf... en Corse !

OCTOBRE 2017


En Europe :


L'anomalie anticyclonique récurrente risque une nouvelle fois de faire parler d'elle en octobre prochain sur une large partie de l'Europe, de la France à l'Europe Centrale jusqu'en Russie où les précipitations s'annoncent plus rares et plus faibles qu'habituellement. Une relative humidité régnerait de l'Ecosse et de l'Islande aux pays nordiques. Beaucoup de pluie en revanche tout autour de la Méditerranée, du Maghreb et de la péninsule Ibérique à l'Italie, sur les Balkans, la Grèce, la Turquie et le Proche-Orient avec des orages très fréquents. Une période automnale potentiellement très difficile sur ces régions et pays méditerranéens avec des forts risques d'inondations.

En France :


Ecart thermique probable : +0,6 degré - Précipitations : déficitaires, sauf dans le sud-est - Ensoleillement : de saison à excédentaire

Il faudra peut-être encore patienter pour voir le retour de la pluie en France si la tendance d'octobre se confirme. En effet, nous serions une nouvelle fois sous des hautes pressions récurrentes, surtout sur les trois-quarts nord du pays avec peu de précipitations et davantage de soleil qu'habituellement. Des basses pressions situées fréquemment entre les Baléares et la Sardaigne devraient en revanche apporter des intempéries fréquentes et marquées sur les régions méridionales, plus particulièrement sur les régions méditerranéennes, du Roussillon à la Côte d'Azur jusqu'en Corse. Des épisodes cévenols/méditerranéens à répétition seront à craindre. Côté thermomètre, un léger excédent est envisagé, inférieur à 1 degré, un peu plus marqué vers le nord-est.

NOVEMBRE 2017


En Europe :


Des hautes pressions très vastes devraient s'étaler de l'ouest de la Russie à la France jusqu'en Italie, occasionnant des conditions encore bien sèches sur ces nombreux pays. Les précipitations seraient importantes vers le nord du continent, plus particulièrement de l'Islande à la Norvège, dans une moindre mesure des îles Britanniques à la Finlande jusqu'au nord-ouest de la Russie. Beaucoup de pluie sans doute en Tunisie et sur le Proche-Orient sous des dégradations orageuses plus fréquentes qu'habituellement. La douceur devrait l'emporter surtout du nord du Maroc à la France jusqu'au nord de l'Europe. Au contraire, un temps froid pour la saison est envisagé de la Mer Caspienne à la Turquie jusqu'en Grèce.

En France :


Ecart thermique probable : +1,3 degrés - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : excédentaire

Un flux de sud-sud-ouest anticyclonique faible devrait apporter pas mal de douceur sur la France, a priori sans excès durable malgré quelques pics de douceur remarquable probables. Une période froide marquée par des gelées assez fortes est toutefois envisagée. Très peu d'eau en perspective une nouvelle fois, ce qui est une mauvaise nouvelle en pleine période de remplissage des nappes phréatiques. Il faut espérer que cette tendance change ou ne se confirme pas pour effacer la sécheresse des mois précédents. Et qui dit peu de pluie dit peu de neige en montagne... L'ensoleillement, quant à lui, serait assez important pour la saison.

DECEMBRE 2017


En Europe :


L'hiver 2017 - 2018 risque d''arriver en retard... Les hautes pressions méditerranéennes devraient en effet remonter suffisamment au nord pour maintenir une certaine douceur des îles Britanniques au nord de la France jusqu'aux Balkans, plus particulièrement sur l'Europe Centrale. Des précipitations assez abondantes devraient tomber sur le Royaume-Uni, la Scandinavie, l'Allemagne, la Suisse ou encore l'Autriche, mais aussi dans une moindre mesure le nord-ouest de la Russie principalement sous forme de neige. Des basses pressions apporteraient pluies et orages sur le Proche-Orient et parfois de la neige jusqu'en plaine. Des conditions sèches sont attendues surtout du sud de la France et de l'Italie à la péninsule Ibérique jusqu'au Maroc.

En France :


Ecart thermique probable : +1,0 degrés - Précipitations : déficitaires - Ensoleillement : de saison

Les hautes pressions Ibériques et Méditerranéennes devraient assez fréquemment remonter vers la France, apportant encore des conditions sèches sur les deux-tiers sud du pays jusqu'à la Loire. Les précipitations seraient davantage de saison voire excédentaires des côtes de la Manche aux frontières du nord-est, surtout vers le Jura et les Vosges. Côté thermomètre, un excédent pourrait surtout concerner la moitié nord. La moitié sud devrait connaître des chiffres davantage de saison avec des nuits assez froides compensées par une certaine douceur diurne. L'ensoleillement serait excédentaire dans le sud mais assez faible au nord, du coup proche des normes à l'échelon national.

JANVIER 2018


En Europe :


Un vaste système dépressionnaire devrait s'installer entre le nord de l'océan Atlantique, l'Islande et les îles Britanniques, provoquant un courant océanique doux et humide sur une bonne partie de l'Europe, le retour du "zonal", propice au défilé de dépressions et perturbations pluvieuses et venteuses, avec des tempêtes probables. Ce zonal s'essoufflerait vers l'Europe centrale et les pays nordiques, alors que des hautes pressions l'emporteraient du Maghreb à la Mer Noire jusqu'en Russie avec un temps sec. Humidité en revanche vers le Liban ou Israël sous les basses pressions récurrentes. Bien sûr dans ces conditions, la douceur gagnerait la partie sur la majeure partie du vieux continent, plus particulièrement en Scandinavie. Le Groenland et la Russie Centrale subiraient en revanche un froid vif, se prolongeant par une langue d'air froid jusqu'à l'est de la Turquie.

En France :


Ecart thermique probable : +1,5 degrés - Précipitations : abondantes - Ensoleillement : de saison

Les conditions anticycloniques devraient s'effacer pour laisser place à un rail atlantique dépressionnaire bien pluvieux sur la France, bien doux également. Un net excédent thermique est attendu. Mois pluvieux qui serait toutefois une bonne nouvelle après la longue période de sécheresse du second semestre 2016 à 2017. Ces pluies abondantes permettraient aux nappes phréatiques de se combler au moins partiellement. Bonne nouvelle également pour les montagnes à moyenne et haute altitude sous des fronts neigeux actifs des Pyrénées aux Alpes et au Jura. A surveiller d'autre part sous ce flux océanique rapide : un risque non négligeable de tempêtes sur nos régions. L'ensoleillement, quant à lui, resterait autour des chiffres de saison.