Récolte des fourragesBuffalo : la récolte 4 en 1 par Fliegl

| par | Terre-net Média

Fliegl a dévoilé une machine pour récolter les fourrages pas tout à fait comme les autres. La Buffalo regroupe quatre outils : un pick-up de chargement, un rotor de coupe, une trémie de stockage et une chaîne de transbordement. Une solution pour limiter la compaction des sols, réduire les pertes de récolte, rehausser la sécurité et accroître le débit de chantier.

Fliegl BuffaloLe système Buffalo regroupe quatre outils en un et permet de récolter le fourrage en respectant le sol et la culture. (©Terre-net Média)

Lors d'Agritechnica, Fliegl a présenté Buffalo, sa nouvelle méthode de récolte des fourrages. L’engin regroupe quatre outils : un pick-up de chargement, un rotor de coupe, une trémie de stockage et une chaîne de transbordement.

L’opérateur enjambe l’andain comme avec une remorque auto-chargeuse et charge la récolte. Avant de passer en trémie, elle traverse le rotor qui la hache, ce qui diminue le volume.

Le fonctionnement de la Buffalo est innovant et breveté. Selon la marque, cette technique augmente le débit de chantier grâce à la trémie de stockage de 10 m3, capable d'absorber la récolte pendant les manœuvres de bout de champ ou lors d'un changement de remorque. Autre avantage : moins de risque de collision entre véhicules. En effet, ils n'ont plus besoin d’être collés l’un à l’autre en permanence, surtout dans les endroits exigus ou durant les manœuvres. Sans oublier les pertes de récolte, qui diminuent au profit de la santé de la culture. L'absence de matière au sol est synonyme d'absence de de fermentation, de pourriture ou encore de développement fongique. La culture reste saine.

Simple mais pas dépourvu de technologie

Le système Buffalo bénéficie de la technologie Fliegl Tracker, une balise géolocalisée identifiant les véhicules. La position de l'outil est aussitôt détectée dans le champ. Le logiciel sait même si elle est correcte et du coup, active ou désactive le tapis de chargement automatiquement. Dès que le remorque s'écarte, le dispositif s'arrête. Idem côté remplissage de la trémie. Plus besoin de surveiller, le dispositif TIM (Tracteur Implement Management) détecte le niveau de matière et stoppe automatiquement le tracteur dès que le niveau maximum de la trémie est atteint.

Enfin, dernier avantage, la baisse de consommation de carburant. L’outil nécessite peu de puissance donc limite la quantité de gasoil absorbée par le tracteur. Par rapport à une ensileuse, aucune doute ! Sans oublier le sol. Il est moins compacté grâce au poids de l'ensemble, nettement moins lourd que les remorques auto-chargeuses ou les bennes à fond poussant. Le col de cygne du transbordeur déporte le centre de gravité de l’engin alors, pour contrer l'effet, les ingénieurs de la marque installent un essieu télescopique. Au champ, la roue gauche s’écarte et assure la stabilité de l'engin et évite qu'elle se renverse.

Médaille d'argent de l'innovation

Il fallait être sur le stand de la marque en Allemagne à Agritechnica où cette curieuse machine était exposée. L'invention a d’ailleurs séduit le jury du prix de l’innovation qui a décerné une médaille d’argent au constructeur.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article