Dossier Retour au dossier Pâturage

ParasitismeStrongles digestifs et génisses : il en faut la juste quantité !

| par | Terre-net Média

L'immunité des génisses face aux strongles digestifs s'acquiert progressivement lors de leur première saison de pâturage. Pour cela, elles doivent ingérer des larves infestantes, mais pas trop. Facile à dire mais en pratique, comment limite-t-on l'infestation des prairies ? Sarah Neumann-Raoux, vétérinaire chez Eilyps, livre ses conseils pour maîtriser le contact des génisses avec les parasites.

Génisses laitières au pâturageLa pesée des génisses est une bonne option pour ne traiter que les animaux trop infestés, avec un GMQ insuffisant. (©Terre-net Média)

Parce qu'elles n'ont pas encore acquis une immunité suffisante, les génisses sont très sensibles aux strongles digestifs lors de leur première (et parfois deuxième) saison de pâturage. D'après un sondage réalisé du 19 au 26 mai sur Web-agri, 56,8 % des éleveurs leur portent alors une attention particulière, 25,7 % n'en tiennent pas compte et 17,5 % affirment ne pas savoir quoi mettre en place.

Comment favoriser l’acquisition d’immunité des jeunes bovins ?

Dans la vidéo ci-dessous, Sarah Neumann-Raoux, vétérinaire chez Eilyps, rappelle : « On cherche un contact avec les parasites pour développer l'immunité des génisses. Mais ce contact ne doit pas être en excès parce que trop de parasitisme va donner des signes cliniques plus ou moins importants (diarrhée, amaigrissement, retard de croissance). Et tout ça va avoir des impacts économiques importants. » Elle liste les différents leviers pour maîtriser l'intensité d'infestation des pâtures :

- La durée de pâturage : plus les génisses vont pâturer longtemps et plus elles seront infestées.

- La météo : les conditions climatiques idéales pour les larves sont un temps doux et humide. Elles n'aiment pas du tout la sécheresse.

- Les fauches : qui assainissent les pâtures.

- Les rotations de pâture : cela répartit la charge parasitaire sur plusieurs pâtures.

- Le passage de vaches laitières avant les génisses : étant plus immunisées que les génisses, les vaches vont excréter moins d'œufs dans les pâtures.

- La complémentation au champ : pour limiter l'ingestion d'herbe.

Cliquez sur l'image pour lancer la vidéo

Faut-il réaliser un traitement antiparasitaire ?

« Selon les conditions, toutes les génisses ne seront pas infestées de la même façon. Pour estimer le risque parasitaire, on peut se référer aux différents outils, notamment les logiciels comme ParasitSim de l'Idele, la coprologie, ou encore du dosage le pepsinogène (prise de sang à faire sur quelques animaux seulement). Ainsi, la mesure et le traitement s'effectuent à l'échelle du lot. »

Pour être plus précis et ne réaliser qu'un antiparasitaire ciblé sur certains animaux, mieux vaut peser les génisses pour en évaluer le GMQ. « On les pèse à la sortie puis deux mois plus tard ou à la rentrée à l'étable pour ne traiter que les animaux n'ayant pas atteint un GMQ suffisant. »

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l’échantillon n’a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 4 RÉACTIONS


Sarah Neumann raoux
Il y a 12 jours
L'idéal est effectivement de maîtriser le parasitisme uniquement avec les mesures agronomiques, malheureusement celles-ci peuvent être insuffisantes, ou impossibles à mettre en place dans certains troupeaux. Dans ce cas il est judicieux de faire le traitement au bon moment et sur les bons animaux. Par rapport à un traitement systématique sur tout le troupeau, on diminue considérablement la quantité d'antiparasitaire utilisée, ce qui a de multiples intérêts : limiter les résidus dans l'environnement, favoriser l’acquisition de l'immunité, limiter les résistances aux antiparasitaires et diminuer les coûts de traitement.
Répondre
hub
Il y a 38 jours
Encore une fois ces produits sont de véritables poisons,aucune reglementation concernant leur usage, certains passent systematiquement la totalité du troupeau,jusqu'a 2 fois,(meme en allaitant,un non-sens) quid de ces molécules hyper toxique ds l'environnement ? Dans le lait ? Dans la viande ?
Répondre
steph72
Il y a 39 jours
exact Massol ,en vermifugeant avec des produits chimiques surtout appliqué en pour on,on tue la vie du sol ( insectes décomposeurs de bouses...)
Répondre
Massol
Il y a 39 jours
Pourquoi faire simple quand on peut faire coûteux et compliqué .depuis le début du siècle plus d’antiparasitaires chimique juste des seaux enrichis en plantes aromatiques et apéritives ,déterminer dès parcelles pour les petites génisses et basta .depuis ce jour la vie du sol est repartie et elle devient exponentielle .il n’y à qu’a regarder
Répondre