Réseaux sociauxQuelles races sont les plus présentes sur Facebook ?

| par | Terre-net Média

Sur Facebook, le nombre de « j'aime » enregistré par les pages des races n'est pas proportionnel au nombre d'animaux sur le territoire.

Sur Facebook, les pages des organismes de races enregistrent un nombre de mentions « j'aime » pas forcément proportionnel à l'effectif des animaux sur le territoire.Sur Facebook, les pages des organismes de races enregistrent un nombre de mentions « j'aime » pas forcément proportionnel à l'effectif des animaux sur le territoire. (©Terre-net Média/Facebook)

Sur Facebook, ce n’est pas l’effectif de la race qui fait sa notoriété ! En consultant le nombre de « j’aime » des pages des trois principales races de vaches laitières et allaitantes, on constate un certain écart entre la répartition en effectifs des bovins et la présence de leurs représentants sur les réseaux.

La Montbéliarde devance la Prim’holstein

La page Facebook de la race Montbéliarde est en tête devant Prim'holstein France et la Normande.La page Facebook de la race montbéliarde est en tête devant Prim'holstein France et la Normande. (©Terre-net Média) Avec près de 2,5 millions de Prim’holsteins en France contre à peine 650 000 Montbéliardes, la blanche et noire se fait devancer par la blanche et rouge. En effet, à la date du 19 janvier, les pages Facebook respectives enregistraient 9 276 « j’aime » pour Montbéliarde association contre 7 468 pour Prim’holstein France. La Normande, reste loin derrière avec 1 155 « j’aime » pour la page La Normande - l'éleveur libéré.

Ces trois pages ont pourtant des rythmes d’activité bien différents. Prim’holstein France publie quotidiennement sur sa page tandis que Montbéliarde association semble publier moins fréquemment. Elle la devance pourtant de plus de 1 500 « j’aime ». Y a-t-il plus d’éleveurs de Montbéliardes ou sont-ils tout simplement plus connectés ?

À la troisième place, la Normande ne démérite pas. Les mentions « j’aime » de sa page sont seulement amoindries par le fait que l’OS tienne à la fois une page Facebook et un compte personnel intitulé « OS Normande » dénombrant près de 3 500 amis.

Sur Facebook, de nombreuses autres pages ou groupes fleurissent. Détenus par des syndicats en région, des passionnés ou des éleveurs, il y a par exemple Prim’holstein49, Montbéliarde42, Les jeunes de Normande Star et bien d’autres encore…

La Charolaise se fait voler la vedette par la Limousine

La page Facebook de la Limousine dépasse celle de la Charolaise sur Facebook. La blonde d'Aquitaine se retrouve à la troisième place, loin derrière.La page Facebook de la Limousine dépasse celle de la Charolaise. La Blonde d'Aquitaine se retrouve à la troisième place, loin derrière. (©Terre-net Média/Facebook)

Cette fois encore, ce ne sont pas les plus nombreuses qui remportent le titre ! Avec ses 1,5 million de vaches, la Charolaise se fait dépasser par la race limousine d’1,1 million de têtes (chiffres de l’Idele arrondis). Avec 4 884 mentions « j’aime » au 19/01/18, la page de la race limousine devance celle du Herd Book Charolais (3 920 « j’aime »). Sur la troisième marche du podium se tient l’OS Blonde d’Aquitaine avec 1 632 mentions « j’aime ».

L’organisme de sélection de la race limousine doit la notoriété de sa page au grand nombre de partages de ses publications. Et si les éleveurs étaient ceux qui parlent le mieux de leur métier ? Comme pour les vaches laitières, d’autres pages sont tout aussi actives en allaitant, dont essentiellement des pages d’éleveurs. On a par exemple la page de La ferme du Limousin qui enregistre 1 244 mentions « j’aime », celle dédiée à l’élevage Charolais Bonnichon avec ses 2 112 mentions « j’aime » ou encore la page de la SARL Blondes de Jeancourt qui détient même presque autant de pouces bleus que celle de l’OS (1 252 contre 1 632).

Vous connaissez d’autres pages ou groupes Facebook détenus par les passionnés de vaches ? N’hésitez pas à nous les partager en commentaires !

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article