Bovins viandeLa nouvelle race Stabiliser à la conquête du cheptel allaitant français

| par | Terre-net Média

La Stabiliser est une race allaitante très présente au Royaume-Uni. Issue d'un croisement 4 voies d'animaux Angus, Simmental, Hereford et Gelbvieh, cette race est appréciée pour ses qualités d'élevage et de production de viande. L'association Bovinext a déjà importé des génisses d'Angleterre et ne compte pas s'arrêter là !

Génisse de race Stabiliser importée du Royaume-Uni par l'association BovinextLes premières génisses Stabiliser sont arrivées en France fin 2017 à la station Elitest d'Épinal. (©Bovinext)

C’est en avril 2017 que la Chambre d’agriculture du Grand Est, l’Apal (Association de production animale de l’Est) et la coopérative de génétique Elitest ont créé l’association Bovinext. Son objectif : introduire la race allaitante Stabiliser dans le Grand-Est dans un premier temps puis sur l’ensemble du territoire français ensuite. Selon l’association, cette race venue du Royaume-Uni permettrait aux éleveurs de s’adapter à la mutation de la filière bovine française engendrée par la crise économique et les nouvelles attentes des consommateurs.

Ainsi, la Chambre d’agriculture, représentée par Laurent Rouyer, est chargée de la partie expérimentale en vérifiant que la Stabiliser est bien adaptée à nos conditions pédo-climatiques ; l’Apal, représentée par Stéphane Peultier, travaille sur les débouchés et la valorisation de la viande ; et la coopérative Elitest, représentée par Damien Tiha, s’occupe du développement de la génétique de la race en France.

Une vache facile à élever pour une viande de qualité

La race Stabiliser a été créée aux États-Unis grâce au croisement quatre voies d’animaux Angus, Simmental, Hereford et Gelbvieh. Très présente au Royaume-Uni, notamment grâce à l’entreprise Stabiliser Cattle Compagny qui importa des embryons des USA en 1998, il y aurait aujourd’hui plus de 30 000 mères en Grande-Bretagne.

La Stabiliser est une race allaitante sans cornes, de robe rouge ou noire, qui présente de nombreux avantages. Elle est en effet docile et facile à gérer et atteint sa puberté de façon précoce puisqu’elle est capable de vêler dès l’âge de deux ans. Les femelles sont très fertiles et atteignent en général un poids de 400 kg à 14 mois pour l’accouplement et 650 kg à l’âge adulte. Selon l’association, l’élevage de Stabilisers est plutôt facile avec une excellente rentabilité herbagère. De plus, la viande serait reconnue pour son goût et son persillé mais aussi pour ses portions qui seraient plus petites que celles issues de nos races françaises.

Des prairies du Grand-Est à la France entière

Déjà présente aux États-Unis, au Royaume-Uni, en Nouvelle-Zélande et en Australie, la Stabiliser a conquis le Grand-Est depuis quelques mois maintenant. Pour se faire, Bovinext a d’abord signé un accord d’exclusivité avec l’entreprise anglaise Stabiliser Cattle Compagny en juin 2017 pour le développement de la race en France. Ce contrat porte sur l’importation d’animaux, de semences et d’embryons ainsi que sur un programme commun d’évaluation génétique.

L’association a ensuite pu importer ses premiers animaux. Ainsi, 17 génisses sont arrivées à la station Elitest d’Épinal en novembre 2017 afin d’en collecter les embryons. En même temps, le premier taureau est rendu disponible en doses sexées à la coopérative ; il s’agit de Movie Next. Désormais, l’objectif est de mesurer les performances technico-économiques de la race dans les conditions d’élevage françaises ainsi que son adéquation au marché afin d’assurer son développement. Bovinext espère en effet atteindre 1 000 animaux sur le sol français d’ici 2022.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article