Salon de l'agriculture 2017#Fine, la Bretonne Pie noir égérie du Sia 2017

| par | Terre-net Média

Du 25 février au 5 mars 2017, le Salon international de l'agriculture mettra en lumière une race à petit effectif qui a failli disparaître : la Bretonne Pie noir. Un grand honneur pour la plus petite vache française. L'organisme de sélection de la race a choisi Fine pour la représenter. L'occasion rêvée pour Cédric Briand, son éleveur, de partager sa passion.

Fine salon de l'agriculture 2017 Communiquez dès aujourd’hui avec la future plus célèbre vache de France en utilisant le #FINE ! (©SIA- P. Parchet)

Née en mars 2010 à la ferme des sept chemins à Plessé, Fine est la fière descendante d’Akhénaton et Capucine, dignes représentants de la race Bretonne Pie noir . Son éleveur, Cédric Briand, la définit, en toute objectivité, comme une « bête extraordinaire ». Bien qu’elle soit plutôt discrète, Fine sait ce qu’elle veut ! À la fois belle et fière, son allure s’accorde avec un caractère de meneuse. Elle donne son lait deux fois par jour et fait un veau chaque année. Un défaut ? La gourmandise ! Et cela tombe bien puisqu’elle passe ses journées au grand air à pâturer…

Depuis 10 ans, Cédric Briand et ses deux associés Mathieu Hamon et Hervé Mérand sont installés comme éleveurs de Bretonnes Pie noir à la ferme des sept chemins sur le territoire de Redon, commune de Plessé. Poussés par une forte dynamique locale, ils transforment le lait de leurs 40 laitières en fromage, en gwell, en beurre, en crème et en lait cru et les vendent sur l’exploitation ou via des circuits de proximité (Amap, restaurateurs).
Le GAEC des sept chemins, c’est avant tout pour les trois associés, une aventure humaine portée par un objectif commun : vivre du métier d’éleveur tout en maîtrisant ses choix. « Nos animaux sont paisibles, en bonne santé, heureux d’être dans notre élevage... Le rapport entre l’éleveur et la vache, c’est ce qui nous fait aimer le métier puisque nous consacrons beaucoup de temps à tirer le meilleur de ces vaches ! Fine en est le meilleur exemple ! »

La Bretonne Pie Noir

Menacée de disparition, la Bretonne Pie noir a bénéficié dans les années 70 du premier plan national de sauvegarde d'une race bovine, qui a permis de préserver et de relancer la race, symbole du patrimoine breton. L’effectif est alors passé de 500 à près de 2000 têtes, aujourd’hui menées par une cinquantaine d’éleveurs professionnels.
Cette vache mixte est rustique et bien adaptée aux sols granitiques de Bretagne. Alliant performance – par rapport à ce qu’elle consomme – et facilité de vêlage, la Bretonne Pie noir est reconnue pour la grande qualité de son lait, très "fromageable" et sa viande très appréciée.

Reconnaissable à sa robe tachetée noire et blanche, sa tête fine, ses muqueuses noires, son encolure mince et ses cornes en forme de croissant de couleur blanche avec les pointes sombres, la race Bretonne Pie noir est, en taille, la plus petite vache de France.
Cédric Briand, accompagné de Fine, sera fier de partager sa passion dans les allées du Salon international de l’agriculture, du 25 février au 5 mars prochain.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 2 RÉACTIONS


Pierre
Il y a 85 jours
Tiens il n'y a pas de e à noir ?
... Demande à Google ... Ha non, en effet :
"La bretonne pie noir (pas de "e" à la fin de noir) souvent improprement appelée bretonne pie noire est une race bovine française. Auray et Quimper, lui donnant le nom local de « morbihannaise » ou de « bretonne pie de la lande ». Elle serait à l'origine des races bretonnes, les autres ayant été croisées d'abord avec le bétail des Vikings, puis plus récemment avec la Shorthorn britannique." (Wikipedia)
Répondre
xavier.courboin@wanadoo.fr
Il y a 86 jours
c'est Pierre Quéméré qu'il faut aussi saluer , initiateur très volontaire du plan de sauvetage-relance de la race en 1976
Répondre