Concours animaux de boucherieA Pouilly en Auxois - La fête du b½uf fait grise mine

| par | Terre-net Média

La seconde fête du b½uf de Poully en Auxois s'est déroulée le 23 avril 2016. Plus de 150 bovins et 40 ovins étaient présents. Le commerce s'est lui révélé plus compliqué.

Concours Pouilly sur AuxoisLe prix Vallée, pour Bernard Labopin, naisseur-engraisseur à Chassy à côté de Gueugnon. L'animal a été acheté par SVA Intermarché. (©Acti-Ouest)

Précédemment installée à Dijon, et ce, depuis plus d’un siècle sous le vocable du Bœuf de Pâques, c’est la seconde fois que l’Association pour la promotion des animaux de boucherie de haute qualité a décidé de migrer vers les terres arables de l’Auxois. « Les éleveurs apprécient cette manifestation destinée aux professionnels et également ouverte au public. Engraisseurs bovins ou éleveurs de moutons se sont inscrits en masse, nous obligeant même à une sélection des exposants », détaille pour sa part, le président Jean-Louis Brazey. Au total, ce sont 150 bovins et une quarantaine de moutons qui sont évalués par les membres du jury.

Le public a lui aussi répondu présent (750 visiteurs, 400 repas), tout comme les éleveurs de Saône-et-Loire qui ont été omniprésents dans le palmarès... Ces derniers ont raflé six des huit grands prix bovins. La palme est revenue à Bernard Labopin, naisseur-engraisseur à Chassy à côté de Gueugnon et vainqueur du prix Vallée, récompensant le meilleur bœuf de qualité bouchère et de race charolaise du concours. Bernard Labopin succède à Charles Guedjou, un autre éleveur de Saône-et-Loire.

Le 21 à l'honneur

Deux élevages de Côte d'Or ont réussi à se frayer un chemin dans le prestigieux palmarès bovin. Ce fut le cas du Gaec Loiseau, avec sa première place dans le grand prix d'honneur génisses. L'élevage de Meilly-sur-Rouvres poursuit sur sa lancée après le prix de la ville de Pouilly-en-Auxois remporté en 2015 et le prix Vallée glané en 2014.

L'élevage côte d'orien avait l'escarcelle particulièrement pleine samedi dernier avec également un premier prix et un prix d'honneur culardes, deux prix d'honneur génisses ainsi que cinq premiers prix et un prix d'honneur bœufs ! Le deuxième élevage de Côte d'Or à s'être distingué est l'EARL Tursin, du village de Villargoix, qui a remporté le prix de la ville de Pouilly-en-Auxois.

Difficile commerce

L’humeur n’était pas à la fête samedi. Attention, non pas pour la qualité des 200 animaux jugés et récompensés par huit prix d’importance, mais bien par le peu d’engouement du marché. ­Lauréat du prestigieux prix Vallée, Bernard Labopin, éleveur à Chassy (71), s’est même inquiété de l’absence de propositions. « Ce titre récompense des mois de travail mais je m’étonne de n’avoir reçu aucune demande de la part d’acheteurs potentiels », a-t-il avoué en fin de matinée. 

Le taux de vente s'élève finalement à 87 %, après sondage des organisateurs auprès des exposants. Un résultat plutôt satisfaisant compte tenu de la conjoncture, mais clairement décevant compte tenu du niveau des prix.

« Cela reflète le contexte, le commerce a été laborieux, surtout chez les bœufs » indique Jean-Louis Brazey, président de l'association pour la promotion des animaux de boucherie de haute qualité.

En se réjouissant de la bonne ambiance de cette seconde Fête du Bœuf, Jean-Louis Brazey a tenu à remercier tous les partenaires de l'évènement, les éleveurs bovins et ovins et les acheteurs qui ont contribué à la vente des animaux, en particulier : SVA Intermarché, Cialyn, Clavière Viandes, Feder, Despierres et diverses boucheries traditionnelles de la région.

Pour voir les palmarès, cliquez sur : Palmarès bovin ou palmarès ovin.

Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article