Fourrage et protéinesL'élevage laitier français est autonome à 77 %

| par | Terre-net Média

D'après Arvalis, la France compte 12,5 millions d'hectares de surface fourragère, soit 45 % de la Sau. Si les élevages laitiers français sont autonomes sur le plan fourrager, 23 % des protéines végétales nécessaires proviennent principalement du soja importé d'outre-Atlantique.

Le foin reste de loin le premier mode de conservation de l'herbe, aavec 3 millions d'ha sur un total de 11 millions d'ha de prairiesLe foin reste de loin le premier mode de conservation de l'herbe, avec 3 millions d'ha sur un total de 11 millions d'ha de prairies. (©Terre-net Média)

Selon le rapport d’activité d'Arvalis-Institut du végétal, toutes productions confondues, la France ne produit que 47 % des protéines végétales qu’elle consomme. En élevage laitier, l’autonomie protéique globale (fourrages et concentrés) est estimée à 77 %, même si elle varie fortement selon les systèmes d’élevage. Le reste provenant principalement du tourteau de soja.

Avec plus de 11 millions d’hectares de prairies et presque 1,5 million d’hectares de maïs fourrage, les surfaces fourragères représentent 45 % de la surface agricole utile (Sau) française.

5,35 millions d’hectares de fourrages stockés

Le pâturage constitue une part importante de l’exploitation des ressources fourragères (en moyenne presque 60 % de la ration des animaux laitiers en 2001). Les stocks fourragers français se répartissent entre :

  • 3 millions d’hectares conservés en foin,
  • 0,85 million d’hectares d’herbe en ensilage ou enrubannage,
  • 1,5 million d’hectares en ensilage de maïs.

Bien sûr, il faut ajouter aux stocks ainsi constitués, la paille des céréales, source alimentaire et fibreuse.

l’Ouest concentre 60 % des surfaces en maïs fourrage  

La répartition des surfaces fourragères varie beaucoup selon les régions. Dans l’Ouest (Haute et Basse-Normandie, Bretagne et Pays de la Loire), les surfaces de fourrages annuels (essentiellement du maïs fourrage) et de prairies temporaires constituent l’essentiel de la ressource fourragère. Ces quatre régions représentent à elles seules presque 60 % des surfaces de maïs fourrage et 41 % des surfaces de prairies temporaires.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article