ExpérimentationLe croisement Prim'holstein et races à viande en test à Mauron

| par | Terre-net Média

La station expérimentale de Mauron en Bretagne teste depuis 2015 le croisement de Prim'holsteins avec des races à viande : une production qui aurait toute sa place dans cette région où l'élevage laitier est conséquent. Pour ce faire, les techniciens mesurent les performances de croissance ainsi que la qualité des carcasses et de la viande de plusieurs croisements (Angus, Limousin et Hereford).

L'engraissement de croisés Prim'holstein x race à viande permettrait aux éleveurs laitiers Bretons de se diversifierL'engraissement de croisés Prim'holstein x race à viande permettrait aux éleveurs laitiers bretons de se diversifier. (©Terre-net Média)

La station expérimentale de Mauron, pilotée par les Chambres d’agriculture de Bretagne, a récemment testé (à la demande d’Interbev Bretagne) la production de viande à partir de croisements entre Prim’holsteins et races à viande. La région possédant un cheptel laitier conséquent, le potentiel des veaux croisés reste important. L’objectif est de répondre aux demandes du marché (tendreté, portions adaptées, régularité du produit) avec des carcasses de 300 kg à 15 mois.

L’essai, encore en cours, a débuté en 2015 et prendra fin en 2019. L’objectif est de comparer les performances de différents croisements suivant leur alimentation. Pour cela, la station a réalisé des croisements de races à viande précoces (Limousin, Angus et Hereford) sur des Prim’holsteins. Des tests organoleptiques ont été réalisés par des consommateurs afin d’apprécier la qualité de la viande.

Des performances semblables pour une conduite à l’auge

Les premiers animaux croisés limousin et angus ont été exclusivement conduits en stabulation. Les Limousines étaient divisés en trois lots : les génisses et les bœufs ont reçu une ration 100 % ensilage de maïs et un autre lot de bœufs a été conduit à 50 % à l’ensilage de maïs et 50 % à l’ensilage d’herbe. Tous les animaux ont alors atteint leur objectif de poids de carcasse avec une viande de qualité. Les génisses ont cependant atteint un rendement en viande légèrement supérieur avec une viande un peu persillée. Si pour chaque lot, la moitié des animaux a reçu une quantité de concentrés supérieure (50 % de luzerne déshydratée et 50 % de pulpe de betterave), cela n’a pas eu d’effet sur la croissance, la régularité des carcasses ou encore la qualité de la viande.

Les croisés angus conduits de la même manière ont donné des résultats similaires aux limousins avec néanmoins un rendement de carcasse un peu plus faible, des carcasses légèrement plus grasses et une viande un peu plus persillée. Les techniciens comparent actuellement les trois croisements (Limousin, Angus et Hereford) sur une conduite au ¾ à l’ensilage de maïs et ¼ à l’ensilage d’herbe avec une part de concentrés. Pour l’instant, les performances de GMQ semblent comparables à celles des précédents lots. Reste à attendre les résultats en termes de carcasse et de qualité de viande.

La station est actuellement en train de tester des conduites avec passage à l’herbe dans l’objectif de conserver une croissance soutenue pour atteindre l’objectif de poids et d’état d’engraissement suffisant à 16-18 mois maximum. Trois bandes de croisés Limousin x Prim’holstein sont alors positionnées sur des phases de pâturage plus ou moins longues de façon à moduler le temps d’alimentation à l’auge. Durant la saison à l’herbe, les animaux sont complémentés en céréales et foin tandis qu’en été-automne et en période de finition, ils sont au ¾ d’ensilage de maïs + ¼ d’ensilage d’herbe avec des concentrés. Les objectifs de croissance sont : 800 g/j en nurserie, 1 200 g/j en post-nurserie, 800 à 900 g/j au pâturage et 1 200 g/j en finition. Affaire à suivre !


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article