Charges

Charges fixes, variables et sociales, des infos pour mieux gérer votre entreprise.

21Septembre
Travail saisonnier agricole

Le ministre de l'économie et des finances, Bruno Le Maire, s'est engagé jeudi à proposer aux exploitations agricoles touchées par la suppression de l'exonération des charges pour l'emploi de travailleurs occasionnels des « solutions concrètes » pour compenser la fin de ce dispositif et sauvegarder leur compétitivité.

20Septembre
Production biologique

Cultiver son autonomie pour mieux résister

Augmenter son autonomie alimentaire, adapter ses pratiques d'élevage aux ressources fourragères sont les principales pistes pour améliorer la résilience dans les exploitations laitières biologiques. Ces pistes doivent aussi servir de bases de réflexion pour toutes les exploitations bovines.


20Juillet
Maîtrise des charges

Louez votre pulvérisateur Berthoud à partir de 6,83 €/ha

Après le lancement d'un nouvel automoteur en 2016, de nouvelles gammes de machines portées et traînées en 2017, le constructeur propose en 2018 des nouveautés dans le cadre des services. Pour Innov-Agri, le fabriquant lance commercialement son offre Dark privilège, présentée en avant-première au Sima, incluant l'entretien. Mais il proposera également une innovation de rupture dans le modèle économique des outils agricoles avec, pour la première fois, une offre de location longue durée de pulvérisateur, appelée Berthoud Rent.

29Juin
Ensilage, enrubannage, foin

Quel est le prix des différentes techniques de récolte de l'herbe ?

Ensilage, enrubannage, foin... Selon la technique utilisée, le coût de revient d'une tonne de matière sèche n'est pas le même. La rédaction fait la synthèse du coût des chantiers de fenaison avec les chiffres communiqués par la FNCuma lors du salon Mécaélevage de Cholet (Maine-et-Loire). Avantage à la presse enrubanneuse, dont le coût total est estimé à 59 €, contre 71 € à l'ensileuse automotrice.

6Juin
Egalim

Suite à l'adoption du projet de loi Egalim par les députés, les producteurs de grandes cultures réunis dans les syndicats AGPB, AGPM, Fop et CGB s'insurgent. Ils dénoncent une « avalanche de charges supplémentaires, de contraintes et de décisions incohérentes », qui va à l'encontre de la transition souhaitée par le gouvernement.

11Mai
Pâturage tournant dynamique

Un EBE qui grimpe chez François Dumont (62) grâce à un système plus extensif

Il y a plusieurs années, François Dumont a pris un nouveau tournant dans sa façon de travailler. Éleveur laitier dans le Pas-de-Calais, il a d'abord arrêté le maïs après plusieurs chantiers d'ensilage catastrophiques. Puis, en cherchant des solutions pour nourrir son troupeau différemment, il a découvert le pâturage tournant dynamique. Il conduit désormais ses 55 vaches laitières à l'herbe toute l'année. Le plus surprenant pour l'éleveur c'est que le résultat de l'exploitation est loin d'avoir fondu : il a au contraire augmenté, tout comme sa qualité de vie au quotidien !

9Mai
Montbéliarde

Découvrez l'élevage de Gaëtan Le Meur (22) qui maximise l'EBE grâce à l'herbe

Montbéliarde association et le syndicat des éleveurs montbéliards 22-56 organisent le 12 juin une journée portes ouvertes à l'Earl Le Meur à Plussulien (22). L'occasion de découvrir un système qui maximise l'EBE en valorisant l'herbe sous toutes ses formes et le produit viande de l'atelier lait.

3Mai
[Tribune] Gilles Cavalli, Agrifind

« De nouvelles opportunités économiques offertes par le #cofarming »

Dans la dynamique des AgTech, l'économie collaborative perce dans le monde agricole grâce aux nouvelles technologies. Le #cofarming offre aux agriculteurs des opportunités économiques par exemple pour mieux valoriser leurs activités, maîtriser les charges ou partager des informations de terrain. De nouveaux services apparaissent et cela peut concourir à réinventer les organisations agricoles. C'est ce qu'explique dans cette tribune Gilles Cavalli, cofondateur d'Agrifind et vice-président de l'association #CoFarming.

17Avril
Projet de loi EGA, chasse aux phytos

Les céréaliers désabusés face à la menace de 2 Mds€ de charges supplémentaires

Après 280 M€/an de charges induites par la suppression de la baisse de 7 points de cotisations sociales et du transfert de fonds du 1er pilier vers le 2e pilier de la Pac, l'AGPB chiffre à près de 2 Mds€ le coût potentiel pour les céréaliers de la suppression envisagée du glyphosate et des néonicotinoïdes, de la séparation de la vente et du conseil en matière de produits phytos et d'une hausse possible de la redevance pour pollutions diffuses. L'AGPB adresse une motion au ministre de l'agriculture pour « un juste retour à la raison » du Gouvernement.