Condition animaleNicolas Hulot veut une réflexion avec le ministère de l'agriculture

| AFP

Le ministre de la transition écologique estime que « l'animal a une conscience » et souhaite « conduire bientôt une grande réflexion sur la condition animale avec le ministre de l'agriculture », explique Nicolas Hulot dans une interview à paraître jeudi dans l'Obs.

« Je suis convaincu que les mentalités ont énormément évolué sur ce sujet, et c'est un indice de civilisation. Ces questions convoquent souvent de vieilles traditions. On peut les aborder sans stigmatiser personne, mais on ne peut plus les occulter », souligne-t-il, notant qu'il y a « peu de chances » de le voir à une corrida.

« Si vous me demandez mon sentiment sur l'utilisation des animaux sauvages dans les cirques, évidemment ça ne me plaît pas. Mais je préfère mener une réflexion globale plutôt que de l'interdire d'un coup », ajoute-t-il. Plusieurs pays européens ont décidé d'interdire l'utilisation d'animaux sauvages dans les cirques, et la Fondation Brigitte Bardot a appelé la semaine dernière Nicolas Hulot à faire de même en France après qu'un tigre qui s'était échappé d'un cirque a été abattu à Paris.

Concernant la chasse ou les abattoirs, Nicolas Hulot appelle à « limiter au maximum » la souffrance de l'animal. « Certaines pratiques, comme la chasse à courre, prolongent l'agonie et le stress de l'animal. Cela me heurte profondément. Ce n'est pas l'idée que je me fais de la civilisation », explique-t-il, estimant que leur activité donne aux chasseurs « plus de devoirs que de droits ».


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 3 RÉACTIONS


Tunante
Il y a 683 jours
personnellement, je suis contre les oiseaux en cage et les poissons rouges en aquarium ... à moins qu'ils ne soient sortis au moins 1/2 h par jour... pour voir autre chose que leur univers carcéral ! Les animaux de cirque ont cette chance ... et même les détenus :-) Et quand est-ce qu'on s'attaque aux zoos ?
Répondre
The germs
Il y a 683 jours
Hulot parle de ne stigmatiser personne, mais ne parle que de certaine catégorie de personnes (chasseurs, éleveur...) pour parler du thème du bien être animal, et stigmatise de fait...
Si les animaux, dans leur globalité, ont une conscience, alors il faut aussi parler des rats de Paris que l'on éradique, ou des milliers d'animaux que l'on tues pour créer les différentes infrastructures (routes, immeubles, maison, stades, ordinateurs) que nous utilisont tous les jours, par exemple...
Répondre
jmb67
Il y a 684 jours
Pouvons nous parler du bien être des éleveurs et dénoncer l'esclavage ?
Répondre