Nouveau ministre de l'agricultureJacques Mézard, élu d'un département rural à l'agriculture

| AFP

A 69 ans, le sénateur PRG Jacques Mézard, élu d'un département rural, le Cantal, entame une carrière ministérielle en devenant le ministre de l'agriculture du gouvernement d'Edouard Philippe.

Jacques Mézard et Stéphane Le FollJacques Mézard et Stéphane Le Foll lors de leur passation de pouvoir. (©Ministère de l'agriculture)

Président du groupe du Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) au Sénat depuis 2011, Jacques Mézard avait soutenu Emmanuel Macron dès le lancement de son mouvement En Marche !, devenant avec les socialistes Gérard Collomb et Nicole Bricq l'un des principaux relais du futur président à la Haute Assemblée. Il est d'ailleurs à l'origine du programme agriculture et alimentation du candidat Macron. Celui-ci propose dès cet été la tenue d'états généraux de l'alimentation pour répondre à la crise agricole et aux faillites d'agriculteurs.

A son poste, où il remplace Stéphane Le Foll qui a battu un record de longévité dans ces fonctions, il retrouvera l'actuelle présidente de la FNSEA, Christiane Lambert, native du même département que lui.

« C'est un gros travailleur, quelqu'un de très à l'écoute, très pragmatique », a réagi le président de la Chambre d'agriculture du Cantal Patrick Escure. « Nous lui souhaitons de réussir et de travailler en harmonie avec le ministère de la Cohésion des territoires », Richard Ferrand.

Élu du Cantal

Fils de sénateur, Jacques Mézard avait été élu pour la première fois au Sénat en 2008, après avoir siégé pendant 14 ans au conseil général du Cantal. Il est par ailleurs président de la communauté d'agglomération du bassin d'Aurillac, une ville dont il a été l'adjoint au maire.

Au Sénat, cet avocat de formation, farouche défenseur de la laïcité, était membre de la commission des lois où il s'est montré très vigilant à l'égard de l'indépendance de la justice et du respect des libertés publiques. Il est notamment l'auteur de la proposition de loi sur le contrôle des autorités administratives indépendantes comme le CSA ou l'Hadopi, et qui en a limité le nombre tout en harmonisant les règles qui s'y appliquent.

Jacques Mézard était également très actif à la délégation aux collectivités territoriales dont il était vice-président. A ce titre, il a dénoncé la nouvelle carte des régions qui « sacrifie le Massif Central », estimant illogique de rattacher le Cantal, un département tourné vers l'Occitanie, à Auvergne-Rhône-Alpes-Auvergne, dont la capitale est Lyon.

Son fils Maximilien a été assistant parlementaire de Jean-Michel Baylet, l'ancien président du PRG, quand ce dernier était sénateur. Il a été aussi membre de son cabinet au ministère de l'aménagement du territoire et des collectivités territoriales. 


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

DÉJÀ 6 RÉACTIONS


Massol
Il y a 62 jours
Qu'est-ce qu'il ont les phytos addictif ,un coup de mou .vous êtes sûr que c'est lui le vieux
Répondre
philippe45
Il y a 63 jours
ou est le dynamiste et le renouveau avec un papy au ministère de l'agriculture
de plus je crains le pire avec nicolas hulot au ministère de l'écologie pour notre profession
Répondre
malou01
Il y a 63 jours
entièrement de ton avis jcvm déçue le monde agricole ne compte pas pour eux
l age de mon grand pere je l aime bien mon grand pere pourtant meme lui trouve le ministre trop âgé comme il dit chaque chose en son temps l agriculture a changé il faut du dynamiste et bien la c est pas le cas ils nous prennent pour des arriérés ou est le changement ??
Répondre
l'outil
Il y a 63 jours
apres un Bad Boy pendant cinq ans...l avenir agricole avec un PAPY...TOUT CA ALORS QUE NOTRE PRESIDENT A moins de 40 ans...c'est revelateur de la consideration pour notre corporation en detresse...aller tout a l'asile!!!! on est sauves...
Répondre
jcvm
Il y a 63 jours
comment dynamiser l'agriculture avec un sénateur de 69 ans !
après Sarkozy et Hollande l'agriculture est devenu le parent pauvre des gouvernements malgré ses 80 milliards d'exédents.
la 18 eme roue du carrosse en quelques sorte.
Répondre
steph72
Il y a 64 jours
C'est pas parce qu'il est d'un département agricole qu'il sera à l'écoute des agriculteurs.
Au vu des quelques déclarations quand il etait sénateur j'en doute
Répondre