SondagePartager votre salarié avec d'autres éleveurs, y avez-vous pensé ?

| par | Terre-net Média

Se libérer de certaines tâches ou se dégager du temps, tout en s'appuyant sur une personne compétente et de confiance : beaucoup d'éleveurs en rêvent mais n'ont pas les moyens financiers et/ou assez de travail pour un salarié à temps plein. Pourquoi pas alors le "partager" sur plusieurs exploitations ? Et vous, y avez-vous songé ? Réponse dans ce sondage...

plusieurs mains qui s unissentLe partage de salariés, une pratique répandue en élevage bovin ?(©Fotolia)

Alors que les groupements d'employeurs de Bretagne et Normandie ont organisé, il y a deux jours, la journée de l'emploi partagé en agriculture afin de mieux faire connaître cette possibilité d'embauche et d'organisation du travail, et quelques semaines après la parution sur Web-agri d'un article présentant le fonctionnement de ce dispositif et ses intérêts, tant pour l'employeur que le salarié agricole, la rédaction a voulu savoir à travers un sondage en ligne si les lecteurs y avaient recours ou non. Et si oui, quelle proportion d'éleveurs cela représente-t-il ? 

Retrouvez, dans ce tableau, les principaux atouts et contraintes du salariat partagé

AtoutsContraintes
Pour l'employeur
  • Se décharger de certaines tâches (↓ astreinte)
  • Se libérer du temps au niveau pro et perso (↓ charge de travail)
  • Coût moindre par rapport à un temps plein
  • Un supplément de main-d'œuvre appréciable dans des élevages où il n'y a pas assez de travail pour un salarié à temps complet
  • Embaucher une personne formée et de confiance même pour un petit nombre d'heures 
  • Avoir de la main-d'œuvre disponible, même partiellement, pour les pics d'activité
  • Possibilité de s'arranger avec les autres éleveurs pour partir en congés
  • Bonne motivation et adaptabilité des salariés
  • Se mettre d'accord entre plusieurs agriculteurs sur l'organisation de la semaine de travail
  • Moins de flexibilité face aux imprévus
Pour le salarié
  • Simplicité administrative : 1 seul contrat de travail et bulletin de paye
  • Travail varié et avec différents chefs d'exploitation
  • Avoir des compétences dans divers productions et ateliers
  • S'adapter aux méthodes, à l'organisation et au caractère de plusieurs producteurs

Voir tous les détails dans la fiche pratique : Partager un salarié sur plusieurs fermes, comment ça marche  ?

708 répondants ont participé au sondage réalisé du 6 au 13 octobre. Première observation : près des deux tiers des producteurs interrogés n'ont pas de salariés agricoles, 63 % exactement. En ne considérant que ceux qui en emploient, une part légèrement supérieure le fait à temps partiel, 54 %, contre 47 % à temps plein. Et lorsqu'ils font appel à de la main-d'œuvre salariée, un peu plus également la partage avec d'autres exploitants, 31 %, quand 23 % possèdent leur propre employé.

N.B. : Les résultats de ce sondage sont indicatifs (l'échantillon n'a pas été redressé).


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article