Transmission des élevages laitiersParticipez au rallye des fermes à reprendre en Indre-et-Loire

| par | Terre-net Média

La Chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire organise, du 16 au 20 novembre 2018, un rallye pour faire découvrir, aux jeunes cherchant une exploitation où s'installer, qu'ils soient du département ou non, les élevages laitiers sans repreneur. Si vous êtes intéressé, inscrivez-vous vite avant le 15 octobre.

rallye des fermes laitieres a reprendre en indre et loire (©Chambre d’agriculture d'Indre-et-Loire) 

Vous cherchez une ferme à reprendre ? Inscrivez-vous au rallye proposé par la Chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire du 16 au 20 novembre prochain, que vous habitiez dans le département ou non, voire à l'étranger. Cinq jours pour visiter les élevages laitiers à céder, découvrir l'attrait touristique de la région, ainsi que son tissu économique et agricole, et connaître les partenaires locaux de l'installation : une aubaine lorsque l'on s'installe hors cadre familial et a fortiori si l'on n'a aucune famille dans l'agriculture et si l'on ne connaît pas la Touraine ! Et que de temps gagné en concentrant ainsi toutes les visites et rencontres qui peuvent s'étaler sur plusieurs mois habituellement.

Ce n'est pas un hasard d'ailleurs si le terme "aubaine" fait partie du nom du plan d'action départemental ("S'installer en Touraine, une aubaine", NDLR), mis en place par la Chambre d'agriculture d'Indre-et-Loire, pour inciter les jeunes à s'installer en Indre-et-Loire et dans lequel s'intègre le rallye. Promouvoir l'installation et la transmission des fermes est un réel enjeu dans ce département, en particulier en production laitière, bovine et caprine. « En effet, la pyramide des âges des éleveurs devient inquiétante : on estime qu'un tiers d'entre eux partiront à la retraite dans les cinq ans à venir », explique l'organisme dans un communiqué.

Le lait n'attire plus beaucoup

Le Répertoire départ installation (RDI) mène déjà, comme ailleurs en France, un travail de fond pour identifier les cédants sans repreneur et les candidats à l'installation sans exploitation, les mettre en relation et les accompagner dans leurs démarches par des conseils, des échanges et des formations. Malheureusement, ce n'est pas suffisant. « Des ateliers laitiers disparaissent chaque année et d'autres sont remplacés par des céréales alors qu'il y a deux laiteries sur le territoire », détaille Mathilde Joubert, étudiante ingénieur en alternance travaillant sur le plan départemental en faveur de l'installation.

Il faut dire que le lait n'attire plus beaucoup vu le manque de rémunération, les nombreuses contraintes et les attaques de plus en plus fréquentes de la société vis-à-vis de l'élevage. Or, des opportunités existent en Indre-et-Loire, un département avec une image pourtant plutôt céréalière, et il est possible de s'en sortir dans cette filière. « S'il n'y a pas suffisamment de candidats locaux, il faut aller les chercher ailleurs en France : telle est la réflexion que nous sommes faites, se souvient Mathilde Joubert. Nous avons vu que la Vienne avait organisé un événement similaire en viande. Alors, nous avons décidé de le décliner à la production laitière. »

Les cédants ont répondu présents

Des opportunités, il y en a effectivement. Pour preuve, la Chambre d'agriculture n'a pas eu de mal à trouver une quinzaine de cédants volontaires pour ouvrir leur ferme. « D'habitude, nous avons plus de mal à les mobiliser car la transmission reste un sujet tabou. D'ici la mi-novembre, nous espérons même en avoir une vingtaine, précise Mathilde Joubert. Nous avons envoyé un courrier à tous les éleveurs laitiers inscrits au RDI puis nous avons sélectionné ceux qui nous ont confirmé avoir un projet de transmission dans les cinq ans, en veillant à diversifier les systèmes de production : lait seul, transformation, vente directe... Plusieurs futurs retraités sont venus d'eux-mêmes vers nous après avoir vu l'annonce de l'événement, dans la presse notamment. »

Découvrez une autre vidéo sur la transmission : Vu sur Youtube − Se diversifier pour mieux transmettre son élevage

Les cédants ont bénéficié d'une préparation à l'accueil de public, en particulier pour répondre aux questions qu'il pourrait poser. Côté candidats à l'installation, une dizaine d'inscriptions ont été enregistrées pour le moment, l'idéal étant qu'il y en ait autant que d'élevages visités. « Plusieurs personnes étaient déjà passées au Point accueil installation (PAI). Quelques jeunes sont du département mais la majorité est originaire du nord de la France. Certains viennent même de Belgique, où l'installation et la transmission en élevage laitier est encore plus difficile qu'en France. »

découvrir aussi le cadre de vie et le tissu économique local

Pour ce rallye, deux formules, de durée différente, sont possibles. Les personnes, qui ne sont pas du département, sont accueillies dès le vendredi 16 novembre par des jeunes agriculteurs qui leur font une visite guidée du salon Ferme expo Tours pour leur montrer l'agriculture tourangelle, les partenaires agricoles (banques, assurances, juristes, Safer, etc.), les entreprises de l'amont et l'aval. Le samedi, ils participent au forum installation-transmission où chaque acteur présente son rôle en matière d'installation et répond aux différentes questions que les candidats peuvent se poser. Ces derniers peuvent aussi échanger avec des agriculteurs proche de la retraite. Des ateliers, sous forme de pièces de théâtre, sont même prévus pour que cédants et repreneurs comprennent l'importance de prendre en compte la vision de chacun.

Puis, pour finir la journée, rien de tel qu'une soirée avec les JA. Une excellente façon de s'initier à la convivialité du monde agricole. Ensuite, le dimanche, place à la découverte du patrimoine culturel (château de Loches, petits villages typiques), de la gastronomie et du tissu économique d'Indre-et-Loire. Un moyen de mieux connaître le cadre de vie mais également les services locaux (écoles, mairies, administrations diverses, commerces, etc.). Le lundi et/ou le mardi enfin sont consacrés à la visite des exploitations laitières à reprendre et de la laiterie de Verneuil. Les gens originaires du département peuvent ne participer qu'à ces deux jours. Ce rallye, s'il est un succès, pourrait être reconduit une autre année ou décliné en bovins viande.

Dans le cadre du plan départemental "S'installer en Touraine, une aubaine", la Chambre d'agriculture a créé une page Facebook pour relayer les offres d'exploitations à reprendre. Elle y publie aussi des vidéos de cédants qui expliquent pourquoi ils veulent transmettre leur exploitation à un jeune. Les premières ont comptabilisé 15 000 à 20 000 vues.


Tous droits de reproduction réservés - Contactez Terre-net

A lire également

   Rechercher plus d'article

Soyez le premier à commenter cet article